75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Servir Froid
Servir Froid >

Critique du Roman : Servir Froid

Avis critique rédigé par Vincent L. le mardi 2 juillet 2013 à 1837

Une bonne petite surprise...

« Elle leva les yeux vers la petite statue au-dessus de sa tête, puis vers le visage de Shivers. Ses standards avaient peut-être été élevés longtemps auparavant, mais alors elle avait Benna, ses deux mains, et une armée derrière elle. Aujourd'hui, elle n'avait plus rien, si ce n'est six marginaux bien payés, une bonne épée et beaucoup d'argent. »

Joe Abercrombie est-il la valeur montante de la littérature fantasy ? Si l'on en croit George R.R. Martin, il semblerait bien que oui. Et lorsqu'un écrivain aussi prestigieux que celui qui nous a offert Le Trône de Fer dit cela, on porte tout de suite autre regard sur le romancier et son oeuvre. On finit d'ailleurs par l'aborder différent, en oubliant presque que le premier roman d'Abercrombie ne s'était pas avéré véritablement convaincant, dissimulant sous des atours de violence et de vulgarité un récit convenu et, globalement, assez mal structuré.

Pour être tout à fait honnête, le début de Servir Froid fait une impression assez similaire. Prenant pour postulat de départ une histoire de vengeance assez convenue, le roman débute sur un enchainement de chapitres répétitifs amenant les divers héros à éliminer les uns après les autres un certain nombre d'individus. Certes, la plume d'Abercrombie est accrocheuse, son parti-pris narratif réaliste dans la violence est appréciable, mais, très rapidement, le récit tourne en rond et s'avère peu - voire pas du tout - intéressant. Par de nombreux aspects, Servir Froid sonne alors très creux.

Mais c'est lorsque la vacuité de l'exercice comme à atteindre ses dernières limites que l'histoire prend une tournure nouvelle. Au final, Servir Froid s'avère ainsi beaucoup plus surprenant qu'il n'y paraissait au premier abord, et, pour peu que l'on ait passé la première partie (ennuyeuse, mais tout de même utile vis à vis du reste de l'histoire), le tout devient alors intéressant. Les péripéties, retournements de situations, traitrises et trahisons s'énchainent, et l'histoire, d'abord réduite à une échelle humaine, prend petit à petit une ampleur qu'on ne lui soupçonnait pas au premier abord.

On comprend ainsi rapidement pourquoi Martin a encensé ce roman, car parmi les nombreux émules du Trône de Fer, celui-ci compte parmi les plus réussis. Les coups-bas sont légions, les cliffhangers sont nombreux, le traitement de la violence est très cru, et les personnages s'avèrent plus complexes qu'il n'y paraît au premier abord (d'abord assimilés à un simple concept - barbare, assassin, ... - ils révèlent leurs faces cachées petit à petit). Si, pris dans sa globalité, Servir Froid n'est pas forcément très original, il est tout de fois incontestablement distrayant, parfois captivant même.

Le tout est de plus bien mis en valeur par le style d'Abercrombie, qui maîtrise ici parfaitement le rythme de son récit, lequel ne souffre d'aucun temps mort. En inscrivant cette nouvelle histoire dans le même monde que La Première Loi, il donne à son univers un peu plus d'ampleur (notamment grâce à un final qui ouvre des perspectives intéressantes). Si, de par son format one shot, on pouvait penser que Servir Froid ne serait qu'une histoire isolée, il n'en est en fait rien, et cela donne au final envie de se replonger dans ce monde à l'occasion d'un prochain ouvrage.

La conclusion de

Si la première partie de Servir Froid ne suscite pas franchement l'enthousiasme, annonçant à première vue une histoire convenue et répétitive, le récit prend au fil des pages une envergure que l'on ne lui soupçonnait pas au premier abord. Cette histoire de vengeance, à mi-chemin entre Le comte de Monté Christo et Kill Bill, réserve ainsi son lot de surprises et de rebondissements, et se révèle portée par un groupe de personnages badass eux aussi plus intéressants que prévu. Au final, le nouveau roman de Joe Abercrombie s'avère être une bonne petite surprise, apte à satisfaire ceux qui sont à la recherche de récits fantasy moins clichés, quelque peu plus réalistes.

Que faut-il en retenir ?

  • Un récit plus surprenant que prévu,
  • L'univers qui prend de l'ampleur,
  • Des personnages badass bien amusants,
  • Une lecture rapide et rythmée.

Que faut-il oublier ?

  • Un premier tier peu intéressant,
  • L'ombre du Trône de Fer est très présente.

Acheter Servir Froid en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Servir Froid sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+