75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Musique : Devastation
Devastation >

Critique du Musique : Devastation

Avis critique rédigé par Amaury L. le mercredi 22 mai 2013 à 1031

Pas assez obscène...

Serpent Obscene vient du nord de l'Europe, de la Suède exactement, un terreau fertile en musique extrême. Devastation est le second album de ce groupe qui a splitté en 2006 après une petite dizaine d'années d'existence.

La galette renferme un death/thrash métal assez classique qui suit les principes de ce mouvement, passages rythmiques empruntées au thrash mélangés avec quelques blasts survitaminés. « The rotten » qui ouvre l'album ne surprend pas par son originalité, mais par une exécution exemplaire et un sérieux dans la production et aussi dans la composition. On retrouve l'efficacité de ces riffs parfois heavy-métal boostés par une batterie furieuse et dévastatrice. « Beyond regognition » propose une furie intéressante et un savoir-faire indéniable. On apprécie cette volonté, malgré un chant parfois lassant, de respecter des codes musicaux efficaces. Les guitares affichent leur puissance sur la plupart des morceaux comme « Torture slave » et le chant très agressif Erik Sahlström renforce cette cohérence brutale.

Les titres s'enchaînent sans laisser une seconde de répit à l'auditeur. « Terror from the sky » propose même un sorte de petit refrain entêtant sans utiliser le moindre chant clair qui confirme un talent d'écriture pertinent à défaut de soulever un enthousiasme par une innovation rarement entendue. Toutefois, certaines pistes se confondent les unes aux autres quand le groupe privilégie la vitesse d’exécution à des morceaux plus variés et moins prévisibles. Sur la durée, une monotonie s'installe et l'ennui pointe doucement le bout de son nez. Les causes de ce désintérêt s'appuient sur une répétitivité, principalement sur les titres présents en fin d'album, « Under siege », « War is on » ou « Perversion prevails ». Cependant, Devastation demeure un album satisfaisant et correct qui ne souffre d'aucune erreur dans son exécution et sa réalisation.

La conclusion de

Serpent obscene propose un death/thrash suédois sans fioritures innovantes. C'est solide mais sans originalité, si on excepte quelques riffs heavy-métal dans quelques titres. On assiste à une exécution efficace, où les passages très rapides s'alternent quelques « mid-tempo » intéressants. Ce n'est pas la claque absolue mais une petite baffe amicale qui caresse dans le bons sens. Une obscénité convenue !

Que faut-il en retenir ?

  • Bien exécuté.
  • De bons titres.

Que faut-il oublier ?

  • Originalité zéro.
  • Des titres qui se ressemblent.

Acheter Devastation en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Devastation sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+