75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Drakerz - Confrontation [2013], par Maxime C.

Avis critique rédigé par Maxime C. le jeudi 16 mai 2013 à 22h35

Combats de Drakos sur votre bureau!

Les Drakos sont des créatures invisibles présentes dans notre monde depuis la nuit des temps. Ils ont besoin des hommes pour exister, car ils se nourrissent de nos rêves. Faute de rêves, les Drakos sont une espèce en voie de disparition. La technologie permet aujourd’hui de retrouver l’art des rêves. Le rêve éveillé s’effectue grâce aux cartes : en augmentant la réalité et en révélant le monde autrefois invisible des Drakos… C’est par cette expérience qu’on devient un « Drakerz ».

Jeu Drakerz

Drakerz - Confrontation est un jeu de cartes à collectionner en réalité augmentée, lancé discrètement en janvier 2013 par Péoléo, dans lequel les joueurs incarnent des Drakerz, chevaucheurs de Drakos. Réalité augmentée ? Késako ? C’est magique ! Ce système permet de donner vie à aux cartes des joueurs sur l’écran d’ordinateur en incrustant les Drakos dans l’environnement filmé par une webcam. Drakerz-Confrontation est donc un jeu hybride, mélangeant jeu vidéo en ligne avec  manipulation de cartes physiques tel un jeu de cartes à collectionner.

Entre virtuel et réalité

Drakerz étant en partie un jeu de cartes à collectionner, il faut commencer par se procurer un starter, et éventuellement quelques boosters pour étoffer son deck.  3 starters sont disponibles pour le moment, chacun correspondant à un Drako différent, au prix de 10€ et des starters pour 5€, des prix dans les mêmes eaux que les autres JCC (Jeux de Cartes à Collectionner) que l’on trouve dans le commerce. Les cartes sont de très bonne qualité, au même format que les cartes Magic The Gathering ou World Of Warcraft JCC, avec néanmoins un bémol : Les coins pointus qui risquent de s’abîmer rapidement. Le terme « Cartes à collectionner » rime souvent avec belles illustrations, et de ce côté Drakerz remplit parfaitement le contrat avec pas moins d’une douzaine d’illustrateurs de talent dont certains que l’on connaît déjà dans le milieu du jeu de société tels que Vincent Joubert (Le petit Poucet et Baba Yaga le futur jeu chez Purple Brain), Paul Mafayon (Off The Dead, Wow JCC…), ou encore Jean-Baptiste Reynaud (Ultimate Warriorz).

Jeu Drakerz

Une fois muni d’un deck de 40 cartes, il ne reste plus qu’à télécharger le client du jeu sur le PC, de régler sa webcam et d’enregistrer ses cartes. Une fois tous les réglages effectués, il ne reste plus qu’à poser la carte Drako sur la table pour le voir se matérialiser à l’écran. La première chose que l’on note est l’impressionnante réactivité de la webcam. Les cartes sont reconnues immédiatement dès qu’on les présente à la webcam et les mouvements sont vraiment fluides.

Il est également possible de jouer sans webcam, mais dans ce mode les cartes affichées à l’écran manquent de lisibilité, et cela retire surtout le plaisir de manipuler les cartes et de déplacer le Drako sur la table.

Jeu Drakerz

Bienvenue dans l’arène !

Drakerz met en scène des combats entre deux Drakos qui se déroulent en plusieurs tours de jeu jusqu’à ce que la barre de vie d’un Drako descende à 0, chaque combattant commençant avec 2 000 points de vie. Au début du jeu les Drakos sont placés face à face et chaque joueur pioche 6 cartes. Les cartes piochées sont définies par le logiciel pour éviter toutes triches éventuelles.

Le tour d’un joueur se divise en 6 phases. A chaque début de tour, un mana apparaît dans l’arène, puis le joueur actif pioche une carte, récupère 4 manas et sa jauge de furie est augmentée de 100. Il peut ensuite déplacer son Drako. Cette phase de déplacement est extrêmement importante et n'est pas chose aisée lors des premières parties. Pour déplacer son Drako, il suffit de faire glisser la carte sur sa table pour la positionner à l’endroit voulu, et plus la distance parcourue est grande, plus le coût en mana est élevé. Plusieurs critères sont à prendre en compte afin de choisir son déplacement : essayer de récupérer un ou plusieurs orbes de mana présents dans l’arène, le positionnement par rapport au Drako adversaire (une attaque de flanc ou dans le dos étant plus efficace), ou encore s’éloigner de l’adversaire pour se protéger et bénéficier d’un bonus d’armure.

Jeu Drakerz

On passe ensuite à la phase de pose de cartes. Il est possible de jouer autant de cartes que l’on souhaite tant que l’on peut payer leur coût en mana. Oui encore ce fameux mana qui servait déjà à payer le déplacement. Cette ressource est un peu le nerf de la guerre dans Drakerz, il faut savoir la gérer le mieux possible pour en avoir toujours suffisamment à disposition afin d’effectuer les actions désirées. Durant cette phase, le joueur adversaire peut jouer des cartes Interruption pour contrer nos cartes.

Il existe 2 types de cartes que vous pouvez jouer : des sorts (regagner de la vie, infliger des dommages…) et des équipements. Ces derniers ne sont pas cumulables, chaque Drakos possédant 4 emplacements (Casque, armure, arme et collier). Il est possible de remplacer un équipement par un nouveau en le défaussant, mais également de faire évoluer son équipement à l’aide de cartes glyphe en payant le coût en mana correspondant.

Jeu Drakerz

Une fois que l’on a joué toutes les cartes que l’on souhaitait (souvent une seule) ou que l’on n'a plus assez de mana, la phase de combat est enclenchée automatiquement. Le Drako peut attaquer s’il est suffisamment près de l’adversaire. Lors d’une attaque de base, les dégâts infligés sont calculés en fonction de la puissance d’attaque de notre Drako (arme + positionnement par rapport à l’adversaire) auquel on retranche la défense de l’adversaire (armure + bonus de défense). Des cartes permettent également de déclencher  une attaque furie qui prend en compte le nombre de points que l’on a cumulé dans notre barre de furie avec un maximum de 500. Ces attaques peuvent être déclenchées à une distance plus éloignée qu’une attaque normale, et peuvent atteindre jusqu’à 900 de dégâts avec les bonus de cartes et de positionnement. Est-il vraiment nécessaire de préciser qu’une attaque furie bien placée sera souvent décisive pour atteindre la victoire ? Ces attaques furies peuvent être contrées par des cartes Interruption. On en revient encore une fois à l’importance de la gestion de mana pour en avoir suffisamment au bon moment !

Une fois cette phase d’attaque résolue, le joueur actif peut se défausser d’une carte pour récupérer un mana supplémentaire, ce qui est généralement l’occasion de se débarrasser des équipements inutiles. C’est ensuite à l’autre joueur d’effectuer un tour de jeu.

Dompter les Drakos ? Tout un apprentissage!

A la lecture des règles, Drakerz est doté d’une mécanique, de cartes et d’effets simples et compréhensibles même pour des joueurs non-initiés : Piocher, se déplacer, jouer des cartes sort et/ou équipement, attaque puis défausse. Mais dans la pratique, le jeu est bien plus tactique qu’il n’y paraît, on est surpris lors des premières parties par la difficulté de l’IA en mode histoire et il n’est pas rare de pester contre le chronomètre ! Toutes les phases sont dotées d’un timer : 30 secondes pour réunir les 6 premières cartes que l’on doit piocher, puis 30 secondes pour se déplacer, etc… Lorsque l’on est encore en phase d’apprentissage du jeu, il arrive plus d’une fois de se faire surprendre par la fin du timer alors que l’on est encore en réflexion sur le déplacement, ou que le Drako ne soit pas déplacé où l’on souhaite. Si la webcam est très réactive et suit bien le mouvement de la  carte pour déplacer le Drako, le problème vient plutôt de notre main elle-même. Il est assez déroutant de devoir déplacer la carte comme face à un miroir et plusieurs parties de pratique s’avèrent nécessaires. Ce problème de timer trop court se révèle également problématique lorsque l’on doit choisir les cartes que l’on souhaite jouer, il faut se presser sans prendre le temps de comparer ses cartes, de réfléchir correctement, ce qui est assez déroutant lorsque l’on est habitué aux JCC traditionnels.

Jeu Drakerz

Mode Histoire : Check ! Mode Online : Check ! Mode 2 joueurs Offline : Check !

Trois modes de jeu sont proposés pour le moment : Histoire, Online et 2 joueurs Offline (sur un même PC). Chaque Drako possède son propre mode histoire incluant 4 combats. C’est l’occasion de se familiariser avec son Drako, de lui faire gagner de l’expérience et de nouvelles compétences. Ce mode est un bon moyen de s’entraîner avant de s’essayer contre des joueurs bien réels, car les premiers combats s’avèreront être de vrais challenges. Et pour les joueurs qui aiment les défis, chaque combat possède une condition à remplir pour gagner une récompense supplémentaire.

Jeu Drakerz

Le mode en ligne est bien évidemment le mode sur lequel vous passerez tout votre temps une fois le mode Histoire complété. Le jeu étant encore récent, la communauté est un peu faible, mais on trouve tout de même un adversaire rapidement.

A la sortie du jeu, un mode indispensable à nos yeux pour un jeu de cartes était absent : pouvoir jouer contre un ami sur le même ordinateur. Le plaisir d’un jeu de cartes à collectionner, c’est avant tout pouvoir comparer, partager et tester ses decks avec ses amis autour d’une table. L’absence d’un tel mode était très certainement un frein à l’achat pour de nombreux joueurs potentiels. Péoléo a implanté ce mode dans une récente mise à jour,  de quoi jouer de nombreuses heures supplémentaires !

Longue vie aux Drakos !

Outre le mode En ligne qui promet de longues heures de jeu, d’autant plus lorsque la communauté s’agrandira, plusieurs éléments ont été mis en place pour nous donner envie de rester de longues heures devant notre écran ordinateur. Du positif, et du frustrant…. Des éléments de customisation sont à débloquer pour changer l’apparence de vos Drakos, les personnaliser histoire de vous l’approprier un peu plus et le démarquer des autres joueurs. C’est une bonne idée et on peut espérer que dans les prochaines mises à jour cette customisation soit poussée un peu plus loin en proposant de choisir pour chaque partie du corps la couleur que l’on souhaite. Comment ça tu n'aimes pas mon Félis arc en ciel ?!

Jeu Drakerz

L’autre élément intéressant mais qui fait rager le joueur comme moi qui souhaite immédiatement intégrer dans son deck la nouvelle carte puissante qu’il vient tout juste d’obtenir dans le booster fraîchement ouvert : L’expérience. Chaque combat rapporte des points d’expérience au Drako qui a participé pour le faire monter en level et ainsi débloquer de nouvelles compétences. Le problème est que certaines cartes nécessitent un lvl minimum pour être jouées en Online…. Vous comprendrez ainsi la frustration de posséder une carte lvl 17 lorsque le Drako n’est qu’au lvl 2....

La réalité augmentée : Gadget ou réel intérêt ?

La question qui fâche, et que nombreux sont ceux qui se la posent avant de tester le jeu : La réalité augmentée est-elle un gadget ou indispensable au jeu ?

Si vous avez lu attentivement les lignes précédentes, alors vous connaissez déjà la réponse… : « Il est également possible de jouer sans webcam ». A partir de ce moment, on peut affirmer que non la réalité augmentée n’est pas indispensable, les cartes physiques non plus et Drakerz – Confrontation aurait très bien pu être un jeu purement dématérialisé tels que le sont d’autres jeux de cartes à collectionner tels qu'Urban Rivals ou Magic The Gathering Online. La réalité augmentée s’avère alors plutôt être gadget, mais ce système a tout de même le mérite de proposer une expérience de jeu à laquelle on est encore trop peu habitué et qui renforce l’immersion. Voir les Drakos combattre sur son bureau ne manquera pas d’en émerveiller plus d’un. Lorsque l’on déplace son Drako en faisant glisser la carte, ou chaque fois que l’on pose une carte pour l’activer, on a le sentiment de donner un ordre a son Drako, un peu comme si l’on se retrouvait dans la peau de Sacha donnant des ordres à son Pokémon. (Pardonnez-moi la comparaison…. Mais au moins c’est parlant !). On regrette cependant que Péoléo n’ait pas poussé l’immersion encore plus loin en incrustant des éléments de décors dans l’environnement filmé par la webcam, car voir son bureau ou sa table c’est fun les premières parties, mais ça devient rapidement un peu fade...

Jeu Drakerz

Une fois cette phase d’attaque résolue, le joueur actif peut se défausser d’une carte pour récupérer un mana supplémentaire, ce qui est généralement l’occasion de se débarrasser des équipements inutiles. C’est ensuite à l’autre joueur d’effectuer un tour de jeu.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Drakerz - Confrontation [2013]

Maxime C.
75

Si le côté spectaculaire de la réalité augmentée attise avant tout la curiosité, Drakerz – Confrontation repose également sur des mécaniques simples, tactiques et efficaces. Difficile à prendre en main dans un premier temps face à une IA redoutable en mode histoire, les combats d’arènes deviennent rapidement fluides et addictifs. Si pour le moment on peut regretter le manque de diversité des cartes ou la communauté encore un peu faible, il ne faut pas oublier que Drakerz est encore jeune et possède un gros potentiel qui devrait, on l’espère, être confirmé avec la sortie prochaine des 3 nouveaux Drakos et de 150 cartes supplémentaires.
On ne peut que vous conseiller de l’essayer, d’autant plus qu’un deck de test est en téléchargement gratuit sur le site de Drakerz. Ready ? Fight !

Que faut-il en retenir ?

  • La réactivité impressionnante de la réalité augmentée
  • Une mécanique simple mais tactique
  • Les illustrations des cartes
  • La customisation
  • Un gros potentiel

Que faut-il oublier ?

  • Une communauté encore un peu faible
  • L’absence d’intégration de décors
  • Le timer trop court

Acheter le Jeu Vidéo Drakerz - Confrontation [2013] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Drakerz - Confrontation [2013] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+