75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Petit Prince >

Critique du Jeu de société : Le Petit Prince

Avis critique rédigé par Amaury L. le lundi 11 mars 2013 à 14:04

C'était ma p'tite planète...

Le Petit Prince regarde les planètes autour de lui en se demandant laquelle serait la plus accueillante. Celle avec des animaux ? Celle illuminée par de belles étoiles ? Celle où les volcans ont disparu ?

A vous d'aider le Petit Prince dans cette quête difficile...

Les planètes se construisent avec des petits carrés...

Le matériel de ce jeu sur Le Petit Prince est constitué uniquement de tuiles cartonnées qui enchantent les regards grâce à des illustrations originales tirées de l’œuvre de Saint-Exupéry. La qualité semble satisfaisante même si des traces d'usure (suite à des frottements normaux) apparaissent rapidement autant sur les tuiles que sur la boîte utilisée comme piste de score en fin de partie.

Le matériel de la boîte.

Quelques petites règles pour fabriquer une planète...

Chaque joueur tente de réaliser la plus belle des planètes (marquer un maximum de points) en accueillant des renards, des moutons, des éléphants, des roses et même des baobabs.

Une planète est constituée de seize tuiles exactement, dont quatre personnages (le Vaniteux, l'Astronome, le Jardinier, le Petit Prince...) qui déterminent combien de points on va obtenir. Par exemple, le Vaniteux procure quatre points par Serpent sur sa planète.

Le dos de la boîte sert de piste de score.

Un tour de jeu consiste à piocher autant de tuiles parmi quatre piles possibles (cœur de la planète, bords de planète (x 2), personnages) qu’il y a de joueurs. Le premier joueur en choisit une puis désigne le joueur suivant, qui prend une des tuiles restantes et on continue ainsi jusqu'à ce que toutes les tuiles soient prises (impossible de ne pas prendre une tuile pendant son tour même si elle enclenche un effet négatif). Le dernier joueur à avoir reçu une tuile devient le premier joueur du tour suivant. Attention, si un joueur possède trois baobabs sur sa planète, une explosion survient et il retourne sur leur côté vierge les tuiles correspondantes. Elles ne valent plus aucun point sauf si le joueur profite du pouvoir de l'Ivrogne (trois points par tuile retournée).

La partie se termine lorsque tout le monde a formé sa planète. Un décompte des points a lieu. Les personnages présents autour de la planète de chaque joueur et des éléments apparaissant dessus déterminent le score de chacun.

Quelques tuiles Personnage.

Le Petit Prince fabrique un thème.

Inspiré de l’œuvre la plus célèbre de Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince écrit en 1943 pendant son séjour aux États-Unis et seulement publiée en France par Gallimard en 1946 (deux ans après la mort de l'écrivain survenue lors d'une mission au dessus de la méditerranée le 31 juillet 1944), ce jeu de tuiles et de « draft » bénéficie des illustrations originales de l'écrivain qui avait dessiné des aquarelles pour ornementer son récit. Le charme de ces dernières opère toujours et donne à l'ensemble une aura attirante.

Attention aux Baobabs !

Si les mécanismes fonctionnent agréablement et ne requièrent pas une expérience ludique conséquente pour les maîtriser, c'est surtout le côté « fabrication » de sa planète qui retient l'attention. On s'émerveille, encore davantage les premières parties, de former progressivement une planète poétique et plaisante à l’œil. Les illustrations de Saint-Exupéry donne une dimension immersive, une âme supplémentaire à cet ensemble techniquement sans faille mais manquant de souffle imaginatif. On reste dans des domaines classiques, des cartes Personnages faisant marquer des points (un principe récurrent à beaucoup de jeux dans ce format, Tea Time, Oz...) et un système alléger de draft afin d'obtenir un minimum d’interaction entre les joueurs. Cependant, à part refiler un troisième baobab à un adversaire afin de l'amputer de quelques points, on ne soucie pas outre mesure de ce qui se passe chez le voisin. D'ailleurs, il reste préférable de ne pas chercher à trop calculer, sous peine de ralentir dramatiquement la dynamique générale. On se contente d'optimiser sa planète en tirant le meilleur profit possible des choix donnés quand il y en a. Certes, on détermine à qui on donne les tuiles mais cela n'engendre pas forcément une ambiance joviale autour de la table, Le Petit Prince se déroulant souvent dans une atmosphère feutrée et studieuse.

Ma planète à moi !

Le Petit Prince est typiquement le style de jeu sans défaut mais qui manque mécaniquement de force identitaire (malgré les illustrations de Saint-Exupéry) et se confond avec tant d'autres avec des atouts et des principes similaires. On passe de bons moments, le jeu se révèle agréable et bien foutu. Toutefois, la durée de vie semble limitée à quelques dizaines de parties (un gros mois en restant positif) avant de rejoindre définitivement le placard, en cause un renouvellement limité et une ambiance qui ne décolle pas toujours. Par contre, le côté « fabrication » de sa planète demeure le point fort de ce jeu de «draft » familial. Difficile d'être déçu, difficile d'être enthousiaste, Le Petit Prince est un jeu impeccablement formaté pour plaire au plus grand nombre le temps de quelques parties. Une planète qui tourne rond !

Les marqueurs de score.

 

72

Le Petit Prince est un jeu de draft bien pensé par deux auteurs talentueux, Antoine Bauza (7 Wonders) et Bruno Cathala (Cyclades, Jamaica). Les illustrations tirées des aquarelles originales de Antoine Saint-Exupéry donnent une âme que les mécanismes plutôt convenus ne parviennent pas à insuffler, si on excepte le plaisir de « fabriquer » progressivement sa planète durant la partie. Le Petit Prince demeure plaisant à pratiquer mais ne génère pas une envie de prolonger indéfiniment l'expérience. Quelques parties et puis s'en-va... Une planète légèrement trop formatée ?

Critique de publiée le 11 mars 2013.

Que faut-il en retenir ?

  • Les illustrations
  • "Fabriquer sa planète"
  • Parties rapides.
  • ça tourne impeccable.

Que faut-il oublier ?

  • Mécanismes connus.
  • Jeu très cadré.
  • Mécanismes qui manquent de poésie.
  •  

Acheter Le Petit Prince en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Petit Prince sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !