75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Brebis Galeuses >

Critique de la Bande Dessinée : Brebis Galeuses

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 14 février 2013 à 15:25

Gung Ho

Après leur magnifique premier cycle de la Chronique des immortels (adaptation de la célèbre saga allemande d’heroic fantasy jeunesse), le duo Von Kummant et Von Eckartsberg se reforme, non pas pour un nouveau cycle (on sait désormais que cette tâche ira à un nouveau dessinateur), mais pour une création originale intitulée Gung Ho.

Si, à la base, la série "Gung Ho" est prévue pour s’étendre sur cinq tomes de 80 pages, l'éditeur (Paquet) a également opté pour une parution des titres au format "DELUXE" (limité à 3000 exemplaires) répartis en deux segments de 40 pages et agrémentés d'un cahier graphique de 24 pages. Une façon pour Paquet de mettre en avant l'incroyable talent d'illustrateur de Thomas Von Kummant mais aussi une belle manière de présenter ce futur titre durant le 40éme festival d'Angoulême (les 80 pages étant, au moment de l'écriture de ces lignes, non terminées).

Extrait Gung Ho Deluxe

L'histoire de "Gung Ho" se situe dans un futur proche. Une menace (dont la nature ne sera pas dévoilée dans ces pages) a surgi et frappé, les uns après les autres, villages et villes, surprenant les habitants, dont aucun ne survit. Au début de notre histoire, dix années se sont écoulées depuis l’apparition de cette menace. La vie humaine ne consiste plus qu’en quelques communautés, réfugiées dans des abris qui ont pu être fortifiées à temps. Suite au manque d'espace, et de nourriture, le gouvernement réagit en créant des programmes de colonisation pour re-exploiter les Terres abandonnées. L'action débute alors que les frères Goodwoody débarquent à l'intérieur de la colonie Nº 16, également appelée "Fort Apache".

D'un point de vue purement « scénaristique » il paraît encore très difficile de se prononcer. En effet, ces 40 pages de bande dessinée permettent de nous familiariser avec quelques personnages et avec un lieu. Ainsi, le lecteur apprendra qu'il existe également une menace derrière les murailles de "Fort Apache"(hommage du scénariste au film de John Ford?). Les dialogues étant peu nombreux, et le format étant plutôt « énorme » de 37,0 x 24,0 cm, la lecture se fait très rapidement, mais avec un certain plaisir (même si cela est pour l'instant plus dû au style graphique qu’à la nature de l'histoire). L’on aurait finalement aimé disposer d’une pagination totale de 80 pages – au moins pour le tome 1 – pour se faire une meilleure idée de l'intrigue, car si on a bien envie de croire en un univers potentiellement riche (le cahier graphique s’efforce de le prouver) pour l'instant c'est plutôt mince, voire frustrant.

Extrait Gung Ho Deluxe

Par contre, visuellement, cette édition « Deluxe » en met plein la vue. Certes, on ne peut pas parler vraiment de « trait » pour ce qui concerne Thomas Von Kummant - l'illustrateur travaillant intégralement sur informatique –, mais cet artiste a su indéniablement trouver un style bien à lui et aussi confectionner des décors d'une beauté incroyable. Et lorsqu'on regarde les 24 pages accompagnant la bande dessinée, on reste admiratif de chaque petit détail qui a été créé, comme si l'ouvrage était là en fait pour ventre un long-métrage. Tout y est. Décors, plans, extraits de notes, extraits du story-boad, recherches des personnages, bref on nous présente un univers tangible, bien pensé, et on espère que tout ça prendra vite forme dans l'histoire elle-même.

Maintenant, soyons honnête, le tarif de cet album « deluxe » est assez coûteux (surtout si on y ajoute les neuf autres albums à venir). De plus, comme ce format très élégant ne rentera pas aisément dans une bibliothèque – et qu’ l’on ne se trouve qu'avec une moitié d'une histoire -, il paraît donc clair que ce tome 1 (du moins) n’attirera que les amateurs de beaux objets ayant un portefeuille qui peut se le permettre - qui attachent une grande importance à l'aspect visuel et au travail graphique (il est vrai que, sur ce point, l’œuvre mérite particulièrement le détour).

65

Pour se prononcer sur le potentiel réel de cette nouvelle série « Gung Ho » (des éditions Paquet), il faudra vraiment attendre la sortie intégrale du tome 1. En effet, pour l'instant, on n’assiste qu’à une mise en place des personnages, et, en fin de lecture, on ne connaît toujours rien des enjeux (ou bien trop peu). Reste que, visuellement, c’est un merveilleux ouvrage, et que ce format « Deluxe » rend parfaitement hommage au travail de l'artiste. Les amateurs de visuels et les collectionneurs de beaux objets auront donc là de quoi se faire plaisir. Pour les autres, peut-être vaut-il mieux qu’ils attendent le futur album de 80 pages.

Critique de publiée le 14 février 2013.

Que faut-il en retenir ?

  • Très Très beau.
  • Un bel objet de collection.

Que faut-il oublier ?

  • On sait peu de chose de l'histoire.

Acheter Brebis Galeuses en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Brebis Galeuses sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !