75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le livre des âmes
Le livre des âmes >

Critique du Roman : Le livre des âmes

Avis critique rédigé par Amaury L. le vendredi 4 janvier 2013 à 1100

Les adolescents face à un Azathoth en kit...

« Zec se laissa tomber. Il sentait son coeur cogner comme un fou dans sa poitrine alors qu’il chutait. L’eau noire du canal se rapprocha… Sans qu’il eût besoin de réfléchir, son instinct prit le dessus et ses ailes se mirent à battre, brassant l’air autour de lui, le redres sant, le faisant remonter, plus haut, encore plus haut. Jusqu’à ce que son visage soit tourné vers les étoiles, jusqu’à ce qu’il sente le froid, jusqu’à ce qu’il réalise qu’il volait vrai ment, que, cette fois-ci, ce n’était pas un rêve. »

La quête des livres-monde est une saga en trois volets écrite par Carina Rozenfeld. Le livre des âmes est donc la première partie d'une aventure fantastique se déroulant dans un Paris contemporain et très actuel. Les héros choisis sont de simples adolescents, dont l'existence est parsemée de déboires liés aux tracas habituels vécus lors de ce passage délicat entre l'enfance et la vie adulte, l'image de soi et de celle que l'on renvoie, les balbutiements amoureux et autres problèmes de portable ou de connexion Internet. Heureusement, l'auteure nous embarque dans une histoire plus alerte et moins monotone en faisant basculer Zec, un adolescent « normal » et principal protagoniste de ce tome initial au centre de péripéties à la fois personnelles et « cosmogoniques ». Ce bouleversement de son existence s'accompagne de tribulations intimistes, recherche de ses origines, dissimulation de sa différence et l'envie d'être exemplaire. Malgré son jeune âge, seize ans, Zec est un modèle de philanthropie, de savoir-vivre, de noblesse de cœur et d'âme, et de maturité. Mais, un événement tragique et destructeur oblige notre héros à affronter des entités aussi noires que le vide de l'espace intersidéral.

 

Le roman se destine principalement aux collégiens entre 12 et 16 ans, en raison de son faible nombre de pages, à peine 230, et d'une trame scénaristique prévisible et ne dévoilant que peu de surprises. On s'étonne des quelques facilités choisies par Carina Rozenfeld pour expliquer la résistance des ses héros face à un ennemi proche de la puissance surnaturelle d'un dieu cthulhien, Azathoth. Comment peut-on lutter contre de tels adversaires grâce à une concoction d'une potion aux plantes ? En terme de réalisme et de crédibilité, cela demeure léger voire insuffisant. Cependant, l'écrivaine s'applique à ne pas complexifier exagérément son style afin de capter l'attention du public visé, les collégiens principalement ce qui n'empêche aucunement d'embarquer aisément dans son récit. Le livre des âmes se tourne majoritairement vers une introduction descriptive de l'univers et des personnages emblématiques, avec une action limitée à quelques dizaines de pages. Si ce manque de souffle et de dynamisme empêche d'adhérer du début à la fin à ce destin dramatique imprégné d'une enveloppe épique, l'intrigue captive suffisamment pour ne pas ressentir un désintérêt préjudiciable. D'ailleurs, ce livre a reçu le Prix imaginales des Collégiens en 2009, une preuve tangible de son efficacité auprès d'un public adolescent mais pas que. En effet, même si on dépasse allègrement les seize ans depuis longtemps, on trouve un plaisir assuré à la lecture de cette quête impossible et on se jette aussitôt sur le second volume.

La conclusion de

Le livre des âmes est le premier volet d'une trilogie qui met en scène des adolescents luttant contre des forces surnaturelles incroyablement destructrices. Si on se questionne légitimement sur comment des freluquets résistent à de telles entités, Carina Rozenfeld insuffle suffisamment de force narratrice pour que le lecteur se laisse immerger par ces tribulations intimistes couplées à des enjeux autrement plus dramatiques. Si on regrette une originalité modérée et une trame linéaire, cette quête des livres-monde démarre de manière satisfaisante et se lit sans aucune difficulté, surtout auprès des 12 – 16 ans. Un livre avec une âme adolescente !

Que faut-il en retenir ?

  • Très bien pour les 12-16 ans.
  • Style agréable et adapté.

Que faut-il oublier ?

  • Trame linéaire.

Acheter Le livre des âmes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le livre des âmes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La quête des livres-monde

En savoir plus sur l'oeuvre La quête des livres-monde