75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de cartes : Gamushara gang
Gamushara gang >

Critique du Jeu de cartes : Gamushara gang

Avis critique rédigé par Amaury L. le lundi 22 octobre 2012 à 0715

Respectez la loi du gang !

Bunnta regarde l'horizon bitumé de ses yeux fatigués par des heures de surveillance. Il attend Chelsea qui transporte dans une discrète valise quelques kilos de poudre illégale. Pourtant, un pressentiment malvenu l'étreint, un espion s'est-il infiltré au sein de son gang. Quelques arrestations sanglantes et plusieurs hommes abattus comme des chiens ont affaibli sa position et sa domination à l'intérieur de ses longues barres surpeuplées qui constituent son « royaume ».

Le gang des ados...

Le matériel contenu dans cette petite boîte se contente d'une cinquantaine de cartes (Rôle, personnage, chance...) et d'une quinzaine de pions minuscules et simplement horribles. On dirait des chutes. Les illustrations de Gamushara gang détonnent avec ces midinettes adolescentes BCBG ou ces adolescents souriants qui symbolisent des meneurs de gangs violents et sans scrupules. Ce décalage permet de gommer partiellement la brutalité thématique de Gamushara gang (l'élimination définitive de ses concurrents).

Le matériel du jeu.

Les règles du gang à respecter...

Dans cette guerre des gangs, il faut simplement être le dernier à rester en vie. On tire aléatoirement une carte Personnage que l'on tient en dehors des regards, une deuxième qui sert éventuellement lors de l’exécution de son leader. Au centre de la table, tous les personnages sont présents mais personne ne sait qui est qui.

A son tour, on pioche une carte Chance (un fantôme vengeur qui bute en pleine rue un personnage adverse, noyade « accidentelle » d'un concurrent dans sa baignoire remplie de sang...) et on déclenche, si le joueur actif le souhaite, son effet. Ensuite, tous les autres joueurs désignent un candidat pour être exécuté (sauf le joueur actif). Le joueur actif parmi tous les candidats proposés en élimine un.

Si un joueur se fait tuer son personnage principal, il révèle sa carte. Il regarde si son bras droit est encore en vie (deuxième carte Personnage tirée en début de partie). Si c'est le cas, le joueur reste dans la partie sinon il est éliminé. Le dernier joueur qui possède un personnage vivant devient le roi des gangs.

Cartes Chance (ligne du dessus), Cartes Personnage (en dessous).

Gang de requins...

Gamushara gang est un jeu bien pensé d'un auteur japonais Hayato Kisaragi dont plusieurs forfaits ludiques indiquent un talent attrayant, Greedy Kingdoms (lire la critique ici) ou l'original Grimoire (lire la critique ici).

Ce jeu de cartes reprend ingénieusement le principe des rôles cachés démocratisé par le culte Les loups garous de Thiercelieux. Par contre, aucun besoin de rassembler toute la famille pour jouer, quelques participants (entre trois et cinq) suffisent, ce qui facilitent énormément sa sortie sur les tables. Toutefois, un effort de traduction des cartes semble impératif pour assurer un confort de jeu maximal, le texte en japonais empêchant la fluidité naturelle de Gamushara gang de s'exprimer.

Huit personnages parmi les quatorze de Gamushara gang.

Malgré des illustrations moyennes, voire en désaccord avec l'ambiance violente et mafieuse voulue par l'auteur, on s'immerge aisément dans son rôle de pourri qui tente d'occire un maximum de concurrents sans états d'âmes. Certains pouvoirs de personnages ou de cartes Chance permettent de déduire les identités des adversaires ou de cibler plus précisément les candidats à l'exécution avec la révélation de critères distinctifs (homme ou femme, japonais ou autres, débutant ou vétéran). En à peine une quinzaine de minutes, Gamushara gang propose de l'action, de la coopération, des alliances et une pointe de hasard acceptable. Une mafia ludique dynamique !

Le futur boss est parmi ces cinq "survivants".

La conclusion de

Encore un petit jeu de cartes de Hayato Kisaragi (Greedy kingdoms, Grimoire) réussi ! Gamushara gang propose en un petit quart d'heure d'incarner un membre impitoyable d'un gang yakuza. On retrouve beaucoup d'éléments intéressants (identités secrètes, déduction...) formant une sarabande politiquement incorrecte où on ne se préoccupe que d'une seule chose, rester dans la partie le plus longtemps possible. Un gang pas gangrené !

Que faut-il en retenir ?

  • Jeu de déduction
  • Bien dans le thème
  • Rapide et efficace
  • très fluide (si on traduit les cartes)

Que faut-il oublier ?

  • Le texte en japonais sur toutes les cartes
  • Le hasard parfois inopportun

Acheter Gamushara gang en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Gamushara gang sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+