75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
The Secret Circle >

Critique de la Série Télé : The Secret Circle

Avis critique rédigé par André C. le mardi 11 septembre 2012 à 11:07

Après les vampires, les sorcières

C'est bien connu, la réaction normale d'un producteur auréolé d'un nouveau succès est de tenter de le dupliquer. Pour la chaîne CW, les résultats de Vampire Diaries étaient inespérés. Alors que le diffuseur était habitué à des audiences moyennes de 2 Millions de téléspectateurs, la série créée par Kevin Williamson s'offre le luxe d'atteindre parfois les 3 Millions. Ainsi, il n'a pas fallu beaucoup de temps pour que le scénariste autrefois en vogue (Dawson et Scream, c'était lui) se voit commander une nouvelle série à l'esthétisme semblable.

La réponse de Williamson aux vampires de Mystic Falls se nomme donc The Secret Circle et, cette fois, ce sont les sorcières qui sont à l'honneur. Il ne va pas sans dire que la petite nouvelle va souffrir de la comparaison avec son aîné sur bien des points, surtout aux États-Unis où elles sont programmées dans la même soirée, l'une à la suite de l'autre. En premier lieu, on constate que la plupart des épisodes sont brouillons (les intrigues sentimentales viennent trop souvent prendre le pas sur l'axe mythologique) et que les personnages manquent de caractérisation. Pour la plupart, ils sont définis par leur simple fonction de « l'ami d'untel ou untel ». Il y a bien une ou deux exceptions, comme l'héroïne blonde, Cassie, et la brune Faye, puisque l'une est très vite décrite comme une sorte d'élue vers qui notre attention est naturellement tournée et l'autre renvoie à la brebis galeuse, susceptible de semer la discorde. D'ailleurs, on remarque très vite que Brittany Robertson, dans le rôle de Cassie justement, est fade au possible et n'a absolument pas les épaules solides pour tenir la vedette d'une telle production.

En fait, le postulat suggère une alchimie de groupe qui n'est jamais vraiment traitée. Le « cercle secret » du titre fait référence au lien magique entre les personnages. Effectivement, avec l'arrivée de Cassie, des jeunes gens doués de pouvoirs surnaturels peuvent enfin compléter ce qu'ils appellent le Cercle. Or, à aucun moment, on ne sent une réelle complicité parmi eux alors qu'ils sont censés être solidaires et chacun a l'air de s'éparpiller dans des préoccupations personnelles : quelques-unes organisent une soirée pizza (??!!) pendant que Cassie cherche à connaître les pouvoirs d'un cristal magique, d'autres passent leurs temps à flirter avec l'équipe de foot alors que certaines sont occupées avec des chasseurs de sorcières... Si, à l'écran, la série se veut une copie carbone de The Vampire Diaries, sur le papier, elle a tout de même des faux airs de Charmed-bis.

Toutefois, on peut reconnaître que ces travers sont à peu près semblables à ceux de sa sœur aînée. La précédente série de Williamson, à ses débuts, avait un peu de mal à installer sa mythologie et, dans The Secret Circle, cette fonction d'introduction est d'autant plus frustrante en raison de la narration trop rapide. Comme si les scénaristes ne faisaient pas confiance au degré d'empathie que devraient générer leurs personnages, on se retrouvent avec une succession d'événements dont l'impact est juste évoqué mais n'est jamais ressenti. Tel est le cas lorsqu'on aborde la motivation des chasseurs de sorciers ou encore les plans machiavéliques d'un des protagonistes.

Néanmoins, on reconnaît qu'il y a une tentative pour se démarquer du drame avec les vampires dans cette volonté de mettre en scène les adultes. Ici, parmi les anciens sorciers, certains reconnaîtront Natasha Henstridge (La Mutante, mais aussi Ghosts of Mars) qui incarne la mère d'une des adolescentes. Avec elle et ses associés, nous sommes censés en apprendre davantage sur les événements qui ont mené à cette guerre avec les chasseurs et qui se répercutent de nos jours avec leurs progénitures. Mais comme le mot d'ordre est de ne rien dire à leurs enfants, leurs échanges se résument à de vagues mises en garde. De plus, ce qui aurait pu donner de l'ampleur aux épisodes nous laisse, au final, sur notre faim, parce que les interactions entre les parents et leurs héritiers se font tellement rares que l'on a parfois l'impression de voir deux groupes distincts agir dans leur coin.

Cependant, tout n'est pas à jeter, esthétiquement parlant, nous sommes bel et bien très proche de la série avec les vampires de Mystic Fall, au point que l'on n'aurait pas été étonné si un cross-over avait eu lieu. La visualisation des pouvoirs est soignée et l'image cultive un goût pour le clair-obscur. En fait, on pourrait même voir en The Secret Circle une version cathodique de The Craft, Dangereuse Alliance, un long-métrage d'Andrew Fleming avec Fairuza Balk et Robin Tunney, dont le synopsis est similaire : là aussi, il est question d'une adolescente qui rejoint un groupe de lycéennes révélant un penchant pour les forces occultes. Le film et la série se ressemblent dans l'importance donnée aux états d'âmes de l'héroïne.

En somme, le petit détail qui manque à cette nouvelle série produite par Kevin Williamson est sans doute l'absence d'un personnage fort. The Vampire Diaries a Damon Salvadore, incarné par Ian Somerhalder, le vampire aux allures de mauvais garçon. Tandis qu'ici, on doit se contenter de Thomas Dekker, et malgré tout la sympathie que l'on a pour lui (dans Les Chroniques de Sarah Connor, il fait un excellent John Connor), l'acteur a bien du mal à tirer son épingle du jeu, piétinant dans des intrigues de soap.

40

Une tentative un peu laborieuse de surfer sur le succès de Vampire Diaries. L'idée de se tourner vers les sorcières est loin d'être mauvaise et le traitement avait de quoi séduire. Mais, pour que la sauce prenne, peut-être aurait-il fallu un peu plus de rigueur dans l'écriture et de mettre en avant les personnages au lieu d'enchaîner les rebondissements.

Critique de publiée le 11 septembre 2012.

Que faut-il en retenir ?

  • Une mise en scène nerveuse,
  • Une mythologie qui se dévoile rapidement ;

Que faut-il oublier ?

  • Des personnages peu attachants ;
  • Des intrigues sentimentales qui viennent alourdir les épisodes ;
  • Un casting qui manque de charisme.

Acheter The Secret Circle en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Secret Circle sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !