75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Astra Titanus >

Critique du Jeu de société : Astra Titanus

Avis critique rédigé par Amaury L. le mercredi 5 septembre 2012 à 07:08

Balancez les missiles, b****l de m***e !

« La situation est grave. Des vaisseaux spatiaux colossaux sont entrés dans notre système et ils dévastent tout sur leur passage, même les astéroïdes subissent la puissance de leur armement. La colonie Alpha n'émet plus aucun signe radio depuis deux heures. Ils se trouvent dorénavant à moins d'un parsec de notre base principale, qu'est-ce-qu'on fait, commandant ? »

Matériel faiblement armé...

L'éditeur Victory point games propose ses jeux sous pochette Zip ce qui donne une image très économe sur la fabrication. Par rapport aux standards habituels, la qualité est nettement inférieure. Toutefois, on ne ressent pas d'incommodité conceptuelle lors de la pratique.

Astra titanus se compose d'un plateau en papier épais plié en quatre, d'une soixantaine de pions (vaisseau et marqueurs), de vingt cartes moyennement découpées graphiquement minimalistes, d'un livret de huit scénarios et d'une règle de six pages, le tout en anglais.

Matériel sorti de la pochette ZIP.

Règles à revoir...

Les règles requièrent plusieurs lectures en raison d'une organisation imparfaite. Le tour de jeu n'est pas expliqué dans l'ordre mais par mécanismes. On explique les déplacements, ensuite le combat ce qui ne facilite pas la compréhension.

Astra titanus est un jeu en solitaire qui se déroule en neuf phases. On choisit un des huit scénarios proposés en suivant les explications pour la mise en place et les règles spéciales. Ensuite, on entame la partie en recouvrant avec un marqueur Saut les vaisseaux qui se déplacent. Ces vaisseaux n'attaquent pas, sont inactifs jusqu'à la phase Sortie de saut (phase 7). Les Titans (les ennemis) bougent avec l'aide d'une carte tirée aléatoirement. Cette dernière indique comment le Titan se déplace sur le plateau (nombre de cases et direction) et les cibles privilégiées en cas de combat. Ce sont toujours les forces du joueur qui ouvrent les hostilités. On regarde la portée de chaque vaisseau afin de savoir s'il peut ouvrir le feu. On choisit la partie du Titan à détruire. On compare la force d'attaque du vaisseau engagé dans l'affrontement auquel on ajoute le résultat d'un dé (numéroté de un à six) à la défense de la structure ciblée. Si on égale ou dépasse, on inflige un dégât sinon il ne se passe rien. Le titan fait de même. On continue ainsi tant que les conditions de victoire ne sont pas réalisées.

Si le Titan est entièrement détruit, le joueur gagne. Si le Titan atteint ses cibles (données par le scénario), c'est une défaite.

Le plateau de jeu (42 x 28 cm)

Seul contre un ennemi implacable.

Astra titanus fait partie du catalogue de l'éditeur Victory point games qui se démarque par une production minimaliste de ces jeux. On est loin des matériels pléthoriques avec des figurines finement sculptées, des tonnes de pions en bois, des plateaux esthétiquement remarquables. Ici, on se contente simplement d'une pochette Zip (trop petite en plus) comme boîte de jeu et de pions en carton identiques à ceux que l'on trouve dans les wargames traditionnels.

Toutefois, l'ensemble demeure satisfaisant graphiquement et ne gêne aucunement la pratique, sauf le plateau en papier épais qui gondole légèrement.

Protégez la base à tout prix !

Astra titanus se compare aisément à un wargame solitaire, on joue en affrontement direct contre le jeu qui dispose d'une force de frappe considérable pour anéantir votre flotte. Après une ou deux parties d'adaptation qui servent aussi à lever les imprécisions sur certaines situations, ce jeu de combat se révèle plutôt plaisant si on apprécie de lancer les dés en quantité. A noter que les dés ne sont pas fournis par l'éditeur.

Cependant, afin de gagner en confort et en lisibilité, le joueur se devra d'adopter une attitude rigoureuse pour ne pas se mélanger les pinceaux entre les vaisseaux qui ont déjà effectués leurs tirs et ceux qui ne l'ont pas encore faits. Souvent, les combats engagent une dizaine de vaisseaux, avec des portées différentes, des possibilités de soutien ce qui compliquent la résolution. Quelques jetons ou marqueurs pour symboliser un tir aident grandement à conserver une fluidité agréable.

Le Titan est en approche (pion rouge).

Sans tomber dans des cheminements tactiques outranciers, le joueur se doit de réfléchir à la disposition initiale de sa flotte, quand réaliser certains sauts spatiaux, où porter sa puissance feu, et toujours conserver quelques vaisseaux en retrait en cas de concours défavorables. Avec l'expérience, on maîtrise et on devine partiellement les déplacements des Titans, ce qui facilite les escarmouches dévastatrices envers ces derniers. On cible les armes les plus destructrices dans le but d'affaiblir considérablement les risques de défaite. On remarque que les défaites s'espacent et les pertes subies diminuent avec l'enchaînement des parties.

Astra titanus propose huit scénarios qui concrètement n'apportent pas une énorme variation dans le déroulement des parties. On assiste plus ou moins à des actions identiques et une certaine linéarité s'installe et confirme un essoufflement ludique après seulement cinq ou six confrontations. Dans le même style, Space infantry (lire la critique ici) semble se renouveler davantage (règles de campagne, plateau modulaire, personnages variés) et procure un plaisir accru. Vendu aux alentours de 26 $, Astra titanus ne dénote pas dans la catégorie des wargames en solitaire et reste très convaincant malgré quelques situations de jeu brouillonnes et un matériel en deçà des critères habituels. Une bonne baston dans l'espace, ça ne se refuse pas !

La fiche de jeu d'un Titan, le Hypérion class II

67

Astro titanus est un petit wargame solitaire qui, malgré un matériel très sommaire, assure sa mission, donner du bon temps avec des combats intersidéraux mouvementés. Mécaniquement, l'ensemble fonctionne astucieusement avec des principes conventionnels dans les jeux de combat (puissance de feu, portée, déplacement, soutien, lancers de dés). Les huit scénarios proposés restent assez similaires dans le déroulement. On regrette une certaine linéarité après quelques parties. Toutefois, Astro titanus ne démérite pas et on se laisse aller à une bataille épique de temps en temps, histoire de revivre à sa façon les grandes confrontations cinématographiques se déroulant dans l'espace. Pas un missile ludique, mais de bonnes bases !

Critique de publiée le 5 septembre 2012.

Que faut-il en retenir ?

  • Wargame solitaire.
  • Pas trop complexe.
  • Très dynamique.
  • Parties assez rapides (60 minutes)

Que faut-il oublier ?

  • Matériel pas toujours au top.
  • Situations de jeu parfois confuses.
  • Jeu assez linéaire.
  • Système classique.

Acheter Astra Titanus en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Astra Titanus sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !