75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Chasseur de primes >

Critique du Jeu de rôle : Chasseur de primes

Avis critique rédigé par Vincent L. le mercredi 5 décembre 2012 à 09:15

Il était flic et il faisait du bon boulot...

Premier jeu de l'éditeur XPédition, Chasseur de Primes propose, comme son titre l'indique, de traquer des criminels en fuite dans un futur dystopique. Le titre même de Chasseur de Primes rappelle immédiatement nombre de références inscrites dans une culture populaire commune à une grande majorité de joueurs, qu'il s'agisse de films (Le FugitifDomino, ...), de séries télévisée (Cowboy BebopLe Rebelle, ...) ou de personnages cultes apparaissant dans diverses oeuvres (Boba FeetSamus Aran, ...). Des univers différents en terme d'inspiration, certes, mais qui amènent à un même fondement d'enquête/action permettant instantanement de saisir la finalité d'un jeu comme celui-ci.

A première vue, force est de constater que le jeu ne paye pas de mine ; en effet, au delà du fait qu'il soit tout couleur, la mise en page s'avère basique, les illustrations peu nombreuses, les textes sont très gros et très aérés, et l'on a du mal, en feuilletant le livre de base, à saisir l'ambiance dans laquelle veut s'inscrire Chasseur de Primes. La bonne idée a donc été de faire débuter l'ouvrage avec une petite bande-dessinée résumant en quelque pages la teneur du jeu et les grands principes des scénarios proposés. Plutôt efficace, cette BD contient à la fois les forces et les faiblesses du jeu, à savoir d'une part son côté très cinématographique, et d'autre part ses limites en terme de renouvellement de scénarios.

Chasseur de primes s'avère ainsi être un jeu de rôle rapide et accessible, tant pour le maître de jeu que pour les joueurs. Le premier trouvera ici un concept aisé à mettre en place, possédant un potentiel cinématographique indéniable, et ne devra pas fournir énormément d'effort pour assimiler un système de jeu accessible et facile à prendre en main (une variante du Roll & Keep). De leur côté, les joueurs bénéficieront d'une création de personnage à la fois simple et ouverte, d'un background aisé à s'approprier (notamment grâce à la faible évolution technologique proposée) ainsi que de scénarios sympathiques alternant entre enquête (pour le pistage) et action (pour la capture).

Le revers de la médaille se trouve dans la faible propension qu'ont les scénarios à se renouveller. Chasseur de primes s'appuie en effet sur un principe qui ne peut que très peu varier d'une séance à l'autre, les histoires s'avérant au final toujours très proches les unes des autres (qui plus est avec un schéma scénaristique qui se répète - traque puis capture - comme tendent à le démontrer les deux scénarios proposés dans le livre de base). Si le jeu est donc efficace en one-shot - qu'il s'agisse d'initiation ou pour meubler une soirée - il est donc très limité pour une utilisation en campagne. La chose est d'autant plus vraie que le background de Chasseurs de Prime s'avère très minimaliste.

C'est en effet là le principal point faible du jeu que de s'appuyer sur un background sans véritable profondeur. La Super Europe de 2070 n'est en effet que survolée, et les bonnes idées contenues dans l'historique proposé ne sont jamais développées outre mesure ; la chose saute d'autant plus aux yeux que certains autres aspects s'apparentent à des clichés, et que la construction de ce futur dystopique est bien peu crédible sur nombre de points. Il en résulte que Chasseur de primes s'avère trop léger pour servir au delà de son principe de base, et ne permet pas vraiment de créer des campagnes qui auraient accru sa durée de vie.

Nettement plus ennuyeux, la vie en 2070 n'est que très peu décrite dans le livre de base, et l'on a énormément de mal à se représenter ce que peut être le fonctionnement de la société à la lecture du jeu. Alors même que Chasseur de Primes a tout d'un jeu facile à prendre en main, il s'avère que le maître de jeu doit fournir un minimum de travail pour rendre son futur consistant pendant la partie ; certes, le livre pose les bases, mais, telles quelles, ces dernières s'avèrent vite insuffisantes. La chose est d'autant plus dommage que la partie "section MJ" contient des éléments très dispensables (la table d'évènements aléatoires notamment) qui auraient pu sauter pour laisser plus de place au background.

50

Chasseur de primes est un jeu de rôle sympathique qui donne l'occasion de parcourir la Super-Europe à la recherche de criminels dans des scénarios enquête/action courts et rythmés. La couleur étant annoncée dans le titre, le jeu s'avère cohérent avec ce qu'il annonce, à savoir être facile à prendre en main (tant pour les maîtres de jeu que pour les joueurs) et s'avérer agréable à jouer dans son côté cinématographique. Malgré cela, il souffre tout de même d'un certain nombre de défauts qui font considérablement baisser sa durée de vie, de son background très minimaliste, qui rend les possibilités de campagne limitées, à la simplicité de son concept, qui ne permet pas un réel renouvellement des parties.

Critique de publiée le 5 décembre 2012.

Que faut-il en retenir ?

  • Sujet porteur et facile d'accès,
  • Système de jeu simple,
  • L'aspect cinématographique,
  • Idéal pour de l'initiation.

Que faut-il oublier ?

  • Background très faible,
  • Scénarios invariants,
  • Formellement moyen,
  • Trop léger pour jouer en campagne.

Acheter Chasseur de primes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Chasseur de primes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !