75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Chant premier >

Critique du Roman : Le Chant premier

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 4 juin 2012 à 22:52

Après les Scaythes, le Neo-Mashma

"Les guerriers du Silence ne sont pas un mythe. Ils furent les Derniers Gardiens de l'univers. Si les Adeptes de la religion dewique ont fait d'eux des dieux légendaires, il n'en est pas moins certain que ces êtres humains ont réellement existé. Ils n'étaient ni parfaits, ni omnipotents. Leur courage et leur force d'âme faisaient d'eux des héros..."

Dans les geôles du désert d'Osgore, c'est un mourrant qui reprend vie et visage humain. Le pouvoir et la volonté lui permettront de fausser compagnie à ses tortionnaires.
A l'autre bout de l'univers, à bord d'un des vaisseaux de commandement, l'amiral Sekhem retient son souffle pendant que les senseurs explorent un artefact a priori hostile. Son sang froid lui offrira la chance de prendre contact avec son fils disparu.
Sur Bella Syracusa, Adryan pleure encore la mort de son père et mentor quand on le contacte pour faire partie d'une faction secrète mais extrêmement influente. Son sens de l'honneur lui évitera de tomber dans les griffes du Dieu Noir.
Trois destins, un seul but, celui de s'opposer aux forces du mal...

Yoann Berjaud est journaliste à Nice. Il vient à l'écriture par le biais de deux passions: le jeu de rôle et la lecture. L'univers des Guerriers du Silence l'a même poussé à se lancer dans l'écriture d'un roman, le premier pour l'instant, ayant pour cadre celui de sa muse littéraire Pierre Bordage. Il ne fait aucun doute que le jeune auteur a du talent.

Il n'y a rien de plus casse gueule que d'écrire un roman dans l'univers d'une autre, plus encore s'il s'agit d'un grand succès. Le risque est de décevoir les fans de la première heure.
Mais l'auteur français n'a pas reculé et s'est positionné dans une époque postérieure à celle des Guerriers du Silence, ce qui l'autorise, sans prendre beaucoup de liberté avec le texte original à installer sa propre histoire, ses propres personnages et donc écrire une oeuvre en tout point différente. Véritable fan de Pierre Bordage, il n'a pas trahi son oeuvre mais a inventé de nouvelles intrigues, de nouvelles menaces. A commencer par le Neo-Mashma qui relève de la secte et qui commence à s'emparer du pouvoir sur différentes planètes. Cette secte sert le Dieu Noir, une entité dont on ne sait à vrai dire pas grand chose si ce n'est qu'elle est puissante mais qu'elle a besoin du soutien d'êtres humains pour asseoir son influence. Ses adeptes sont pour l'instant des serviteurs de l'ombre mais s'ils mettent la main sur plusieurs artefacts au pouvoir immense, il ne fait aucun doute qu'ils seront quasiment invincibles.
Toujours dans l'ombre, les derniers disciples de Tau Phraim tentent l'impossible pari de récupérer ces objets.
Tel est le point de départ du roman.

Ce qui est saisissant, c'est qu'au-delà de la difficulté de prendre à son compte un autre univers, Yoann Berjaud impose également sa patte stylistique. Il donne l'impression d'avoir travaillé chaque phrase. Il en ressort qu'il n'y a quasiment aucune lourdeur, son écriture étant à la fois raffinée et fluide à la fois. La forme ne prend jamais le pas sur l'histoire tout en évitant les maladresses de certains jeunes auteurs.
Le résultat est assez bluffant.

Certains pourront lui reprocher d'avoir emprunté l'univers d'un autre, mais ce fan - c'est un vrai passionné, à l'entendre - rend en fait un vibrant hommage à l'un des plus grands auteurs français de SF. Il ne lui reste plus qu'à confirmer non seulement avec la suite de ce roman mais aussi et surtout avec un univers de son crû, inventé de toutes pièces.

85

Yoann Berjaud nous livre un roman dont les personnages évoluent dans l'univers de Pierre Bordage. Mais grâce à ses qualités stylistique et à son sens du scénario, l'auteur passe haut la main l'obstacle qui consiste à emprunter un univers et se l'approprier. Un tour de force quand on découvre qu'il s'agit d'un premier roman.
On attend la suite avec beaucoup d'impatience.

Critique de publiée le 4 juin 2012.

Acheter Le Chant premier en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Chant premier sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !