75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Uluru
Uluru >

Critique du Jeu de société : Uluru

Avis critique rédigé par Vincent L. le mercredi 6 juin 2012 à 1815

Un excellent jeu, mais qui ne fera pas forcément l'unanimité...

Nouveau né dans le catalogue de l'éditeur Filosofia, Uluru est un jeu de placement dans lequel le hasard n'a pour ainsi dire pas sa place (ou presque). Il entre en effet dans la catégorie des jeux de réflexion dans lequel les joueurs vont s'affronter à coups de neurones et de logique, le tout au gré de parties relativement courtes. Conçu pour un maximum de cinq joueurs, Uluru s'appuie sur des mécaniques de jeu à l'allemande où chaque joueur possède son plateau de jeu, sans pouvoir interagir avec ses adversaires, donc en comptant uniquement sur sa vivacité d'esprit pour pouvoir remporter la victoire. Le programme est alléchant !

Cependant, au premier abord, force est de reconnaître qu'Uluru déçoit. L'ouverture de la boite de jeu dévoile ainsi un matériel esthétiquement moyen (pour ne pas dire très moche) qui, de plus, ne va pas s'avérer très simple à décrypter lors des premières parties ; la lecture des règles, par la suite, montrera que la thématique fantastique sur laquelle se base le jeu (une légende australienne) est totalement inexploitée, relevant plus de l'anecdotique qu'autre chose. En somme, la première impression n'est pas forcément très positive, néanmoins, les premières parties vont vite faire changer d'avis sur le potentiel du jeu, aussi réussi dans le fond qu'il peut être raté dans la forme.

En effet, Uluru s'impose très rapidement comme un jeu fin et intelligent. Les joueurs vont ainsi devoir placer leurs sept oiseaux pour répondre à un maximum de critères tirés aléatoirement au début de chaque manche ; la difficulté est d'autant plus élevée que d'une part toutes les conditions demandées ne sont pas forcément compatibles (suivant les tirages, il pourra être impossible de répondre à tous) et d'autre part chaque joueur n'aura que trente petites secondes pour placer ses pions. Uluru combine donc des principes de placement et de rapidité, chacun devant optimiser le peu de temps qu'il possède pour jouer vite et bien.

Cela donne aux parties un rythme et une dynamique particulièrement plaisantes. Ainsi, une fois les conditions révélées, les joueurs joueront tous en même temps, et, une fois les placements effectués, la vérification se fera une nouvelle fois au même moment pour tout le monde. Une partie d'Uluru étant composé de six manches, il faut donc compter une petite demi-heure bien rythmée pour faire chauffer ses méninges et prendre l'ascendant sur ses adversaires. Ce principe de logique s'avère d'autant plus plaisant qu'il est impossible pour un joueur de pourrir ses adversaires, une défaite ne pouvant être mise que sur le compte de mauvais placements (ou de lenteur de jeu).

Une fois les règles de base épuisées, il sera possible pour les plus acharnés de jouer avec un niveau de difficulté supplémentaire, et ainsi ajouter des critères plus tortueux, plus compliqués et plus vicieux. La durée de vie d'Uluru s'en trouve donc proportionnellement augmentée, et, au final, ce qui paraissait être un petit jeu s'avère tenir sur la longueur, ne souffrant d'aucun essoufflement. Il est ainsi agréable de se trouver devant un jeu rapide dans lequel les mécanismes de logique priment sur ceux du hasard (s'il y a bien une part d'aléatoire dans le jeu, il est exactement le même pour tous les joueurs).

Dans la pratique, cet aspect casse-tête risque cependant de refroidir certains joueurs plus en recherche de fun que de prise de tête En effet, cette dynamique de placement, de rapidité, de triturage de méninges et de réflexion pourra déplaire à une partie du public, qui trouvera de fait Uluru plutôt ennuyeux (dans un petit groupe de joueurs, cela peut condamner le jeu à prendre la poussière dans le placard). Dommage, parce qu'avec sa mécanique simple et rapidement assimilable, Uluru est accessible à tout type de public, parfaits néophytes du jeu de société comme joueurs plus expérimentés.

La conclusion de

Malgré son visuel au premier abord peu avenant, Uluru s'avère au final être un excellent jeu, à la fois fin, intelligent et rythmé. Si le principe quelque peu prise de tête pourra rebuter certains joueurs plus en recherche de fun que de reflexion, Uluru devrait cependant parvenir à contenter celles et ceux qui aiment réfléchir vite et efficacement, et ce d'autant plus que les parties se jouent très rapidement. Une excellente suprise, et l'un des meilleurs jeux de cette première moitié 2012.

Pour les amateurs de casse-tête : 9/10
Pour les autres : 7/10

Que faut-il en retenir ?

  • Un jeu intelligent,
  • Des règles simples,
  • Une mécanique parfaitement huilée,
  • Des parties rapides et rythmées,
  • Plusieurs niveaux de difficulté,
  • Pas de hasard, que de la logique.

Que faut-il oublier ?

  • Visuels pas très pratiques,
  • Thématique fantastique inexistante,
  • Un aspect remue-méninge qui peut rebuter.

Acheter Uluru en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Uluru sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+