Mon SFU
Qu'est ce que c'est ?
S'inscrire S'identifier

SciFi-Universe.com - l'encyclopédie des univers fantastiques


Iron Sky >

Critique de Iron Sky [2013]

Ecrit par Vincent L. le jeudi 29 novembre 2012 à 15:32

Du pulp dans toute sa quintessence...

Avant même qu'il soit entièrement finalisé, Iron Sky avait déjà beaucoup fait parler de lui sur le net. En effet, au delà de son pitch de base complètement délirant, la production du film avait dû être finalisée grâce aux dons des internautes, une pratique de plus en plus courante dans l'édition littéraire, mais qui reste encore marginale pour les productions cinématographiques (notamment lorsque les dons doivent couvrir près d'un million de dollars de frais). Cinq ans après sa mise en chantier, Iron Sky est donc finalisé, se dévoilant au public dans nombre de festivals, et débarquant sur le marché direct to video français ; si le long-métrage n'aura malheureusement pas le droit chez nous à une sortie en salle - ce qui, compte tenu de la qualité formelle de l'ensemble, s'avère tout de même très dommage - on se réjouira malgré tout de voir sortir cet OVNI cinématographique.

Soyons franc, nous nous attendions a priori à découvrir une production cheap aux apparences de grosse farce potache. En effet, compte tenu du pays d'origine (sans sombrer dans les clichés, quel est le dernier film finlandais que vous avez vu ?), du mode de financement très particulier (plusieurs sociétés de productions et des milliers d'individus), du budget total (sept millions de dollars en tout et pour tout) et du pitch improbable (les nazis de la Lune attaquent la Terre), nous avons finalement été particulièrement étonnés d'assiter à un spectacle très abouti, parvenant à soutenir sans aucun problème la comparaison avec d'autres long-métrages possédant des budgets très nettement supérieurs. Esthétiquement, Iron Sky a ainsi vraiment de la gueule, et sait très visiblement utiliser - et optimiser - le moindre dollar investi pour que cela se voit à l'écran.

Bases lunaires, vaisseaux spaciaux, technologie retro-futuriste, rien ne dénote dans l'aspect esthétique dont se pare Iron Sky, qui ne souffre globalement d'aucune grosse faute de goût. Cela est d'autant plus remarquable que cette qualité est constante tout au long du film, et ce jusque dans son final qui, à travers une belle séquence de combat spacial, n'a absolument pas à rougir à côté du rendu d'un Star Trek financièrement bien mieux loti. Timo Vuorensola mène donc impeccablement sa barque, allant bien au delà d'un simple travail de commande, se posant visiblement comme un amoureux du genre capable de concevoir un film de qualité sortant des canons des productions SF actuelles (et ce même si l'on pourra lui reprocher une direction d'acteurs qui laisse franchement à désirer, les prestations des divers comédiens s'avérant parfois très moyennes).

Au delà de l'excellente surprise liée au visuel du film, le long-métrage sait également se faire étonnant par son traitement. Loin de la grosse farce potache façon Hot Shot ou Naked Gun, Iron Sky est avant tout un film d'aventure impeccablement mené. Si l'ingrédient humoristique est bel et bien présent, on assiste avant tout autre chose à un spectacle typiquement pulp (nazis et savants-fou compris), mené à un rythme d'enfer sur un scénario suffisamment bien construit pour qu'il ne s'apparente pas à un vague pretexte pour simplement enchainer des gags. Il faudra ainsi, pour apprécier au mieux le film, que le spectateur accepte que le sujet puisse être traité avec un minimum de sérieux ; mais pour peu qu'on se prenne au jeu, Iron Sky se pose comme un spectacle particulièrement réjouissant, rappelant bien souvent l'esprit du sympathique Capitaine Sky et le monde de demain.

Bien évidemment, en bon spectacle pulp, Iron Sky n'oublie pas de donner une place importante à l'ingrédient humoristique, le film s'avérant même plutôt généreux à ce niveau en exploitant correctement l'absurdité de son idée de départ. Si l'on pourra malgré tout regretter que le long-métrage essaye de manger à tous les rateliers possibles - échouant d'ailleurs à donner au tout une cohérence globale en voulant faire cohabiter des styles d'humour parfois diamétralement opposés - on se réjouira cependant de la pertinence de nombre d'aspects comiques, notamment la manière dont le scénario joue avec l'Histoire (Le didacteur revisité, l'une des plus belles idées du film !) ainsi qu'avec la politique mondiale (les réunions de l'ONU sont absolument savoureuses) pour développer cet humour accompagnant parfaitement le côté aventureux du scénario.

On regrettera cependant, vu le pitch de départ, qu'Iron Sky ne s'aventure pas plus loin dans le politiquement incorrect, restant globalement beaucoup trop sage pour dépasser son postulat de départ. Tel quel, le long-métrage de Timo Vuorensola s'apparente donc à une série B franchement sympathique, mais malheureusement pas beaucoup plus que ça, restant au final dans le divertissement très propre et très cadré (la transformation d'un des personnages en blanc aryen, par exemple, n'est pas exploitée au delà du simple comique de situation). Il n'aurait pas fallu grand chose, un petit grain de folie supplémentaire ainsi qu'un brin d'audace pour qu'Iron Sky puisse transcender son sujet et l'amener bien plus loin que ce qu'il est aujourd'hui : un spectacle certes sympathique, mais malgré tout beaucoup trop timoré dans ses prises de risque.

à retenir

  • Un vrai film d'aventure pulp,
  • Scénario original et bien construit,
  • Traitement visuel impeccable,
  • Humour facile, mais souvent efficace,
  • Sous-texte politique sympathique,
  • Rythme correctement maintenu.

à oublier

  • Différents styles d'humour qui cohabitent mal,
  • Pas très politiquement incorrect,
  • Casting inégal.

Les dernières critiques de Vincent L.

Voir toutes les critiques de Vincent L.