75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Les Pantins Cosmiques
Les Pantins Cosmiques >

Critique du Roman : Les Pantins Cosmiques

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 16 avril 2012 à 2128

Sur la route Dickienne

"Les enfants étaient absorbés par leurs jeux devant la véranda. Mary s'appliquait à modeler dans la glaise une figurine indistincte. Tant bien que mal, Noaks s'escrimait à l'imiter. Leur besogne accomplie, Dave et Walter se reposaient de leurs efforts. Peter Trilling, lui, se contentait de regarder..."

De passage avec sa femme, c'est non sans contenir une émotion intense que Ted Barton se rend dans la ville de Millgate, sa ville natale. Mais à peine a-t-il parcouru les premières rues qu'il s'aperçoit avec effarement que ce n'est pas la ville de son enfance. Les noms des rues ont changé, l'histoire qu'il a vécue n'est plus la même et les habitants ne se souviennent plus de lui et de ses parents. Complètement hébété, il décide de rester sur place pour éclaircir ce mystère. Il rencontre un jeune garçon et un clochard. Ces deux derniers l'aideront pour comprendre ce qui lui arrive...

Quatrième roman de Philip K. Dick, Les Pantins Cosmiques est un pas de plus de l'auteur vers ses plus grandes oeuvres. Si ce n'est pas l'un de ses chefs d'oeuvre, cela reste une bonne lecture pour ceux qui ne le connaissent pas et une étape intéressante pour ses aficionados. Il est réédité dans l'intégrale des romans 1953-1959 de Philip K. Dick, avec notamment Loterie solaire, l'excellent L'oeil dans le ciel et Le temps désarticulé, aux éd. J'ai Lu coll. Nouveaux Millénaires.

On a souvent parlé de cet auteur hors du commun comme l'un des maîtres de la double vue, de la schizophrénie et du monde parallèle. Il faut dire qu'il a produit un nombre considérable de romans traitant du sujet, dont un certain nombre qu'on pourrait qualifier de mineurs. Certes. Mais si cet auteur sait aussi bien jouer avec les faux semblants, les réalités alternatives, c'est qu'il a d'abord aspiré devenir un auteur de mainstream avant de se rendre compte que son univers personnel était d'une tout autre nature. C'est un auteur dit de littérature blanche refoulé.
C'est pourquoi ses histoires commencent presque toujours dans un contexte d'une banalité déconcertante. Ici, un couple fait un détour par une bourgade qui est la ville d'enfance du mari. Ce canevas, l'auteur s'emploiera à le suivre à de nombreuses reprises.
Il prend alors cette situation sans relief, ce couple sans histoire, et s'amuse à lui faire subir d'énormes traumatismes psychologiques. Une rupture avec le réel sans précédent. Certains s'effondrent, d'autres réagissent avec vigueur. Les surhommes se révèlent alors.

On trouve aussi dans ce roman tout un tas d'éléments qu'on qualifiera de dickiens. Il y a ce rapport aux forces cosmiques, des entités à côté desquelles les hommes ne sont que des grains de poussière. Il y a la réalité derrière la... réalité dont il faut gratter le vernis. Il y a enfin l'image de la femme, ici sous les traits d'une jeune fille, qui apparaît dans toutes les oeuvres ou presque de l'auteur californien.

La conclusion de

Certes, Les Pantins Cosmiques est un roman de jeunesse, une oeuvre mineure. Ce roman demeure cependant une lecture recommandable à plus d'un titre, une jolie découverte même pour les habitués de l'auteur.

Acheter Les Pantins Cosmiques en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Pantins Cosmiques sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+