75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Rien que l'acier
Rien que l'acier >

Critique du Roman : Rien que l'acier

Avis critique rédigé par Manu B. le jeudi 1 septembre 2011 à 2358

Aussi bon en fantasy qu'en SF

"Quand un homme que vous savez sain d'esprit vous raconte que sa mère, qui vient de mourir, a tout juste tenté d'escalader sa fenêtre pour le manger, le choix est simple. Soit vous sentez son haleine, prenez son pouls et examinez ses pupilles pour savoir s'il a avalé un truc bizarre. Soit vous le croyez..."

Alors que les derniers échos de la guerre qui a pris fin il y a plus de dix ans, opposant les dragons à l'alliance improbable des hommes et des Kiriaths, retentissent encore, les vétérans et les héros des terribles batailles commencent à passer une vie plus ou moins paisible.
Egar, dit le Tueur de Dragons, est reparti dans sa tribu d'origine qu'il dirige maintenant. Mais les traditionalistes commencent à contester son autorité. Il n'est pas revenu tel qu'il était, pollué et souillé  sans doute par ce qu'il a vu dans les villes et sur les champs de bataille.
Archeth, la dernière Kiriath de ce monde est aussi devenue l'un des conseillers de l'empereur. Elle peine à se soumettre complètement à son Suzerain et s'attire l'inimité de plus en plus de représentants de la cour impériale.
Ringil est en exil, depuis qu'il a été reconnu pratiquement des moeurs douteuses, et se souvient vaguement avoir connu un standing digne de sa famille puissante. Un message parvenu ce matin et envoyé par sa mère lui enjoignant de partir à la recherche de sa cousine va pourtant bouleverser tous ses plans.
Trois destins, un but commun...

Richard Morgan a été révélé grâce à sa trilogie de Carbone Modifié (Carbone Modifié, Anges Déchus et Furies Déchainées). Son roman Black Man a reçu le prix Philip K. Dick en 2003, prouvant sa capacité à créer d'autres univers en SF. Il revient en surprenant tout le monde avec une trilogie de fantasy assez sombre et assez brutale. Rien que l'acier est le premier volet de Terre de héros, publié aux éd. Bragelonne.

Outre le cadre relativement commun dans le genre - il s'agit d'une période au lendemain d'une grande guerre entre deux coalitions fantasyesques - Richard Morgan construit son roman de fantasy comme il le fait avec ses romans de SF. Il s'agit une fois de plus d'une enquête. Qui dit enquête dit intrigue assez complexe. L'auteur nous a jusqu'ici habitués à des rebondissements, des retournements et de ce côté, il nous gratifie d'une histoire captivante.
A ceci près que contrairement à ses récits de science-fiction, il ne se contente pas d'un seul point de vue en campant trois héros qui, on l'aura compris, nous donnent une perspective plus vaste de l'ensemble. Et une triangulation d'angles de vue dans laquelle il y a moins de surprise au final. C'est mécanique.

Ce qui est agréable en refermant la dernière page de ce livre (ce qui est vrai de manière générale avec ses autres textes), c'est que ce roman peut se suffire à lui seul. On n'a pas cette impression que l'écrivain a déjà l'idée d'une suite avant d'avoir écrit la dernière ligne. Ce point positif s'ajoute d'ailleurs au fait que les personnages sont relativement atypiques et au ton brut de décoffrage. C'est vraiment un vent de fraîcheur dans la dark fantasy.

La conclusion de

Très bien. Richard Morgan peut s'enorgueillir d'être aussi bon écrivain en SF qu'en fantasy. A ceci près qu'il réécrit les codes et casse les stéréotypes avec une jouissance à peine voilée. On n'a plus qu'à attendre la suite avec patience.

Acheter Rien que l'acier en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Rien que l'acier sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+