75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Livre des Abysses >

Critique du Roman : Le Livre des Abysses

Avis critique rédigé par Manu B. le jeudi 28 juillet 2011 à 21:43

Sans espoir

"Contrairement à ce qu'affirment toutes les histoires et autres chansons consacrées au sujet, un homme ne peut accomplir grand-chose de respectable une épée à la main.
Pour commencer, il peut la reposer et faire autre chose; c'est le chois de ceux qui possèdent des talents plus remarquables..."


Ils sont sept. Denaos est un voleur et aurait pu être probablement un assassin s'il n'avait la fâcheuse tendance à fuir ou à faire dans son froc dès qu'un combat s'engage; Asper est une prêtresse du Dieu Talanas, plus douée pour soigner que pour tuer les êtres; Dreadaleon est un magicien qui a l'air de ne pas avoir fini sa puberté et qui pourtant peut lancer des salves d'éclairs, de flammes ou de givre; Quillian est un femme imposante et paladin à ses heures; Gariath est un homme-dragon, aussi puissant qu'obsédé par l'idée de tuer des hommes qu'il juge faibles, puants et stupides; Kataria est une shicte, ennemie des hommes, une archère hors pair méprisante qui sent très mauvais.
Et Lenk.
Lenk (Link?), le chef, le jeune guerrier aux cheveux d'argent qui cache en lui un lourd secret. Lenk qui doit tant bien que mal diriger cette troupe hétéroclite et empêcher ses aventuriers de s'écharper.
Ils doivent escorter le Saint Emissaire sur une mer pas très accueillante. L'attaque des pirates qui a commencé tout à l'heure n'est que le début des hostilités. Ils ne sont qu'au début de leurs surprises et l'horreur rôde au détour d'une vague...

Sam Sykes était encore inconnu en tant qu'auteur il y a un peu plus d'un an; il devait sa relative célébrité par son lien filial avec la romancière Diana Gabaldon. Il a fini par suivre les pas de sa mère en se lançant dans l'écriture. 
Le Livre de Abysses est son premier roman, premier d'une trilogie (Le deuxième, Black Halo vient de sortir et le troisième, The Skybound Sea devrait paraître en 2012). Il est publié aux éd. Fleuve Noir et s'inscrit dans la lignée des romans fantasy de Joe Abercrombie dont le second degré et l'autodérision sont très rafraîchissants dans ce genre si galvaudé depuis une bonne dizaine d'années.

Alors c'est vrai, le monde imaginé par le jeune auteur n'a rien d'original. Il y a, on l'a déjà écrit, un groupe d'aventuriers dont pas un ne ressemble à l'autre et constitue des éléments complémentaires (Mais bon, si l'on a un début de commencement de bon sens et que l'on veut former un groupe pour affronter des dangers, il faut parer à toutes les éventualités et à part le paladin, chacun des aventuriers est indispensable dans son domaine).
Plus que l'univers ou le fond, c'est plutôt la forme qui donne toute son identité et son originalité au roman. Ce groupe est totalement hétéroclite, ce qu'on a du mal à comprendre dans la mesure où en dehors de ce microcosme, jamais ils n'auraient pu cohabiter. Le résultat est évident: ils passent leur temps à se chamailler, s'insulter ou à se battre. Et cela, même lorsqu'il y a du danger. Cela apporte un petit côté épicé et humoristique avec des situations cocasses et des réparties amusantes.
L'autre qualité du roman vient de la construction du récit. Le lecteur, plongé dans l'action dès les premières pages, ne comprend quelques points clés de l'histoire qu'au fur et à mesure du temps, généralement au moment où l'on ne s'y attend pas. La petite chose qu'on semble avoir manqué pour pleinement se rendre des enjeux attise de ce fait la curiosité. C'est très bien fait et c'est étonnant de la part d'un auteur aussi novice.
Enfin, le style (ou l'absence de style) de Sam Sykes nous permet d'aller à l'essentiel, de monter sur scène parmi les acteurs, notamment dans les remarquables batailles (avec la petite touche gore, SVP).

80

Au final, on prend un incroyable plaisir à la lecture de ce premier volet des aventures de Lenk et son groupe d'aventuriers. Doucement moqueur avec le genre, Sam Sykes n'en respecte pas moins les codes et le lecteur se retrouve dans cette histoire comme s'il participait à un jeu de rôle où chaque personnage doit jouer son rôle quelles que soient les circonstances.

Critique de publiée le 28 juillet 2011.

Acheter Le Livre des Abysses en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Livre des Abysses sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !