75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film d'animation : The Prodigies
The Prodigies >

Critique du Film d'animation : The Prodigies

Avis critique rédigé par Sylvain T. le mardi 14 juin 2011 à 0030

Prodigieux ?

Avec sans doute autant de scepticisme que lorsque Peter Jackson avait évoqué sa volonté de retranscrire le Seigneur des Anneaux au cinéma, il était temps de se diriger vers la salle obscure la plus proche pour découvrir ce que certains décrivaient comme une véritable révolution en matière d’animation. D’autres au contraire, ne se sont pas gênés pour fustiger cette production française basée sur La Nuit des enfants rois, roman à succès de l’écrivain désormais disparu, Bernard Lenteric. Quoi qu'il en soit, The Prodigies s’avère au final bien plus compliqué qu’il n’y parait, et il est ainsi plus que nécessaire de se forger son propre avis sur la question.

Le film nous entraine dans un New York futuriste où les simples ordinateurs ont laissé leurs places à des interfaces intelligentes très développées. On y suit les aventures de Jimbo, un jeune homme qui a un lourd passé. Battu par son père, responsable de la mort de ses parents, il vit désormais avec un secret lourd à porter, celui de pouvoir utiliser son esprit afin de faire la justice lui-même. Mais conscient que ce « don » pourrait lui avoir des problèmes, il décide de l’enfouir au plus profond de son être et d’utiliser son intelligence au service d’une fondation qui développe de nombreux services. L’un d’eux est un jeu vidéo qui dispose d’une fonction cachée, celle de retrouver 5 enfants prodiges qui ont les mêmes capacités que Jimbo. Seulement, voilà, malgré toute sa bonne volonté, les 5 « doigts de la main » comme ils les appellent vont rapidement dégénérer après une violente agression qui va neutraliser l’un d’eux. Commence alors une course contre la montre qui pourrait mettre en danger toute la planète.

The Prodigies est une réalisation française dotée d’une animation quelque peu étrange. On est très loin du photoréalisme d’un film en images de synthèses ou même du cartoon de chez Pixar ou Dreamworks, non, ici, les artistes derrière le titre ont préféré apporter à cette adaptation une identité propre avec un graphisme rappelant le cell-shading mais pas pour autant irréaliste au contraire. On est face à une œuvre contemporaine à part qui rappelle parfois une série du même studio d’animation, à savoir Skyland, dans certaines scènes.

Mais avant de réellement réussir son pari, The Prodigies va nous ennuyer un peu avec des débuts plutôt poussifs. Pas chaotiques non plus cela dit, mais la mise en place de l’intrigue se fait difficilement. La compréhension du récit est un peu plus difficile et l’entrée en matière manque de clarté, cela dit on reste admiratif devant l’animation des différents protagonistes plus vraie que nature. Seul le mouvement des lèvres laisse à désirer, une sorte de tradition chez Onyx Films/Method Films, mais au final, cela s’intègre parfaitement à l’ambiance. Une fois que Jimbo a trouvé les 5 prétendants au titre d’élu, on peut enfin commencer sérieusement à regarder le film qui prend un tournant particulièrement adulte. Toujours très (trop) grand public, l’animation au cinéma n’a jamais vraiment pris de risque, et avec The Prodigies on est face à une œuvre qui vise avant tout les adultes. Les sujets qu’elle traite sont d’ailleurs violents, le viol, le meurtre… il y a de quoi faire.

C’est sans doute ce point qui fait la différence avec ce que l’on a l’habitude de voir ailleurs. Pour ainsi dire, c’est ce qui fait que de The Prodigies une petite pépite, un exemple de prise de risque indéniable pour le monde de l’animation en France ou dans d’autres pays. Passé une courte première partie qui est malheureusement remplie de défaut, la seconde s’en sort avec une aisance révoltante et impose son rythme au spectateur, collé au siège. Un bel exemple de ce qu’il faut offrir aux cinéphiles d’aujourd’hui lassés des Pixar annuels.

La conclusion de

Le pari était risqué, mais il est en grande partie réussi grâce à sa seconde partie épique et son visuel différent certes, mais qui fait un malheur. Maladroit à certains moments, The Prodigies reste en tout cas une belle démonstration de l’animation à la française dotée d’une intrigue forte, complexe et rude.

Acheter The Prodigies en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Prodigies sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Nuit des enfants rois

En savoir plus sur l'oeuvre La Nuit des enfants rois