75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Avant que tout ne recommence
Avant que tout ne recommence >

Critique du Roman : Avant que tout ne recommence

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 5 juin 2011 à 1927

Oasis stellaire

"Quand Gerve l’ouvrier mineur se réveilla vers cinq heures du matin, sa femme était déjà debout. Il la trouva dans la pièce voisine, penchée maternellement au-dessus du lit où leur jeune fils dormait encore.
- Là-bas, il y aura de belles plaines, dit-elle, d’immenses forêts, et peut-être la mer, toutes ces choses qu’il n’a jamais vues..."


D'ici peu, Jac Mauregrand sera le dernier homme à vivre sur Oasia. Ce n'est pas un phénomène externe qui a décimé tous les autres habitants de la planète mais un choix mûrement réfléchi qui les pousse à quitter la planète. Tous sauf Jac, lui qui n'aspire qu'à la solitude, voire l'oubli. Son voeu a failli être exaucé lorsque peu de temps après avoir commencé à savourer sa nouvelle vie quasi monastique, un vaisseau se pose, emportant un mur et la tranquillité promise. Une femme arrive et tous les espoirs d'une vie au calme disparaissent...

Après un recueil de nouvelles écrit en 1995, Michel Nittis n'a pas publié jusqu'à la parution de son premier roman, Avant que tout ne recommence, édité par Sombres Rets.

Le pitch a de quoi enthousiasmer les amateurs de Robert Silverberg. En effet, il a de quoi rappeler celui de L'homme dans le labyrinthe, confirmé dans les premières pages. L'histoire bénéficie en outre de très beaux passages contemplatifs où l'écriture est particulièrement soignée.
Un grain de poussière dans les rouages vient bientôt gripper la machine: l'arrivée de Nancy. C'est malheureusement le point faible du roman qui vient gâcher ce début prometteur. Tout se gâte avec les dialogues, même si l'on comprend bien que c'est une jeune étudiante qui ne connaît peu ou pas la vie. Elle peine à prendre corps dans cet univers. De fait, les échanges entre les deux personnages principaux deviennent un peu pompeux et artificiels. C'est simple, ce personnage plombe toute la première partie.

La deuxième partie est différente, et prolonge son orientation vers l'action développée un peu plus tôt, dans la grande tradition old school des space opera des années 50 à 70. Evidemment, il y a un côté moderne très intéressant quand l'auteur détaille les principes techniques de ses engins spatiaux, des passages dignes des oeuvres de hard-science.
Malheureusement, les enjeux de l'histoire se révèlent assez classiques et les dialogues un peu trop convenus pour surprendre les vieux routards de SF. Même si le personnage de Jac a un petit quelque chose de séduisant.

La conclusion de

Le premier roman Michel Nittis ne manque pas de qualités, on ne pourra lui reprocher d'être bien intentionné, mais outre l'écriture soignée, c'est bien le fond de l'histoire qui pêche par manque d'ambition et d'originalité. Un roman qui se lit avec grand plaisir néanmoins.

Acheter Avant que tout ne recommence en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Avant que tout ne recommence sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+