75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
The Tree of Life >

Critique du Film : The Tree of Life

Avis critique rédigé par Sylvain T. le mardi 17 mai 2011 à 14:56

Un réalisateur incompris

5 films et 40 ans de carrière derrière lui, Terrence Malick revient pour Cannes en compagnie d’un duo d’acteurs 5 étoiles pour une œuvre qui a tout d’une palme d’or.

Un an après son annonce, le pharaonique projet de Terrence Malick prend vie. Il faut dire que le réalisateur n’y va pas avec le dos de la cuillère puisqu’avec un synopsis aussi peu clair que celui de The Tree of Life, il y a de quoi rester dubitatif devant ce que l’on vient de voir. Le pitch de départ, en tout cas celui que l’on nous raconte dans le dossier presse, nous narre les aventures d’une famille traditionnelle des années 50, bouleversée par la mort de l’un des enfants. À partir de ce point précis, le film va nous inviter à déambuler à travers des paysages désertiques en compagnie d’un homme repensant à ses pensées les plus sombres. Difficile cependant de saisir exactement la pensée de ce maitre du cinéma tant l’affiche nous a mal vendu le film. Si vous y cherchez un drame ou une aventure, vous vous trompez complètement. Les minutes passent, elles paraissent bien longues et pourtant, l’image à l’écran se révèle captivante, éprouvante.

Le projet en lui-même reste également difficile à décrire. Tout juste arrivera-t-on à vous expliquer que visuellement, The Tree of Life est époustouflant. Les plans caméras sont d’une rare beauté, on s’y perdrait presque, c’est dire la prouesse. Chaque séquence, chaque explosion de couleur, donne lieux à une véritable œuvre d’art. Le spectateur de base ne comprendra d’ailleurs pas vraiment l’intérêt de tous ses regards vers la lumière, et saisira difficilement l’intérêt de la très longue introduction servant à nous décrire, sans un mot, la création de la Terre, des volcans jusqu’aux dinosaures. Difficile également de partir de la salle déçue tant le spectacle qui nous a été offert est unique en son genre. Ce n’est en tout cas pas le plan visuel qui va sans doute relancer Terrence Malick dans un torrent de critiques, mais bien sa partie scénaristique.

Car The Tree of Life raconte, un peu aveuglément, l’ascension d’un jeune garçon, torturé par d’obscures pensées, mais qui fait également face à un père strict, parfois violent, trop souvent sérieux. L’aventure que va vivre cette famille leur permettra de se poser des questions sur le véritable sens de la vie, sur la place de dieu dans notre monde, sur notre façon de vivre notre foi. Un discours très difficile à entendre, mais qui arrive merveilleusement bien à nous mettre la puce à l’oreille. Face aux intenses images de création d’un monde se place une voix off, alternant entre celles de Brad Pitt, de Sean Penn ou encore de Jessica Chastain, déroulant des psaumes à tout va, hypnotisant le spectateur à chacune de ses interventions. La réalisation est un atout dans The Tree of Life, tout ce qui passe à l’écran nous parait vrai. Terrence Malick amène son œuvre à un niveau rarement atteint dans la crédibilité. Bien aidé par la musique signée Alexandre Desplat, compositeur n’ayant plus rien à prouver dans le domaine.

La performance d’acteur du trio est d’ailleurs l’un des points clefs de cette expérience cinématographique. Si Sean Penn, se la jouant figurant du troisième millénaire, dans une ville vierge de tout sentiment, n’a malheureusement pas pu montrer l’ampleur de son talent (le film tenait sur 3H au départ), on retiendra davantage Brad Pitt qui surprend d’année en année après nous avoir émerveillé dans L'Etrange histoire de Benjamin Button, et qui prend le rôle d’un père de famille pragmatique face à Jessica Chastain, en mère dévouée à ses enfants qui est la grosse surprise du film. Arrêtons-nous également sur Hunter McCracken, véritable pépite d’or d’un casting de haute volée. Terrence Malick pousse ses acteurs jusque dans leurs derniers retranchements pour offrir au cinéma ce qui se fait de mieux dans le domaine.

90

Plus qu’un film, The Tree of Life est une expérience que l’on ne vit qu’une fois par an. Terrence Malick signe en tout cas l’une de ses meilleures œuvres visuelles et sonores et sans doute l’une des claques de l’année dans les salles obscures. Pour autant, elle risque de diviser, mais pour l’heure, inutile de débattre : jetez-vous en salle, asseyez-vous et appréciez le spectacle que l’on vous offre, vous n’en reviendrez pas.

Critique de publiée le 17 mai 2011.

Acheter The Tree of Life en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Tree of Life sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !