75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
BO-OST Avatar >

Critique du Musique : BO-OST Avatar

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 16 janvier 2011 à 17:08

Recyclage

Sur Pandora, une lune orbitant autour d'une planète du système Alpha Centuri, les Na'vi sont assez semblables aux humains. Ils ont juste la peau bleue, une taille presque deux fois plus grande, le visage félin et une constitution qui leur permet d'être d'une agilité incomparable. Leur technologie quasi inexistante les réduit à chasser à l'arc. Mais ils ont aussi un lien unique avec la planète, la faune et la flore qui la peuplent. Ils vivent en totale harmonie avec Pandora. Lorsque les hommes sont arrivés sur la planète, ils ont bien entendu essayer de communiquer (et réussi) avec les Na'vi, mais leurs points de vue ont rapidement divergé quant à l'exploitation des ressources minières de la planète.
Jake Sully est appelé à rejoindre la délégation de scientifiques sur place qui tente encore de communiquer avec les autochtones et apaiser les tensions. Mais il est présent sur Pandora pour de mauvaises raisons: privé de l'usage de ses jambes, ce vétéran militaire n'est là que parce que son frère jumeau était impliqué dans le projet. Or, ce dernier étant mort, son patrimoine génétique identique seul lui donne ce ticket vers ce nouvel eden. L'équipe scientifique a besoin de sa compatibilité génétique pour contrôler un avatar en vue de rencontre le peuple de Pandora...

Après leur collaboration pour les films Aliens, le retour et Titanic, James Horner et James Cameron remettent le couvert pour Avatar.
Première surprise, le morceau d'ouverture you don't dream in cryo ressemble beaucoup à Elora Danan, celui de l'ouverture du score de willow ! Les reprises de thèmes à peine maquillées ne s'arrêteront pas là, malheureusement...
Pour Jake enters his avatar, on retrouvera une parenté avec le score de Apocalypto. C'est dans ce morceau qu'il pose son thèmes principal... qui a un air de celui de Titanic !
Sans vouloir énumérer toutes les similitudes avec ses autres oeuvres (au moins il n'y a pas de plagiat), nous nous bornerons donc à donner un avis général.

Evidemment, comme le film, le score est lui aussi manichéen, binaire, avec d'un côté la thématique des Na'vi/nature d'un côté et humain/technologie de l'autre, la légèreté des cordes, le mystère et la subtilité de la flûte de pan, du shakuhashi japonais et autres vibraphones (Pure spirits of the forest et bioluminescence of the night) contre les percussions lourdes des hommes et de leur technologie.

La partie très agréable est celle où les choeurs subliment les magnifiques paysages  découvert par Jake Scully dans les Halleluia Moutains (Climbing up Iknimaya -the path to heaven et Jake's first flight et Gathering Na'vi Clans for battle).
C'est d'ailleurs ces mêmes choeurs qui donnent une vraie puissance au dernier morceau (war), celui de la bataille ultime, un peu comme John Williams l'avait fait pour l'épisode 1 de Star Wars (La Menace Fantôme).
Pour tout le reste, la musique a un goût de déjà entendu.

70

Si dans l'ensemble le score de James Horner en lui-même est très intéressant et agréable à écouter, on regrette pourtant son manque d'innovation, notamment pour celles et ceux qui l'écoutent depuis longtemps. Il est capable de beaucoup, beaucoup plus original.

Critique de publiée le 16 janvier 2011.

Acheter BO-OST Avatar en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de BO-OST Avatar sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !