75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Petits arrangements avec l'éternité >

Critique du Roman : Petits arrangements avec l'éternité

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 15 janvier 2011 à 22:15

Paris a les crocs

"- Bon, alors il a pris quelque chose ou pas ?
- Eh bien... non. Je ne crois pas. Enfin, pas vraiment...
- Bon, écoutez, il va falloir être un petit peu plus précis si vous voulez qu'on puisse faire notre travail.
- Mon collègue a raison, Monsieur. J'aimerais bien qu'on reprenne du début s'il vous plaît.
- Encore ?  Bon... Alors... En rentrant de vacances ce soir, il y avait un homme dans mon salon. Quand il m'a vu, il s'est levé, a ouvert la fenêtre et il s'est jeté dans le vide. Le temps d'arriver sur le balcon, il était en train de glisser le long du réverbère qui est en face, et une fois en bas, il s'est mis à cavaler en direction du Jardin d'acclimatation. Vous ne prenez pas de notes?..."


A Paris, Eugène séjourne d'appartement en appartement sans avoir trop de problèmes avec ses hébergeurs provisoires. En effet, en plus de vivre aux dépends de son hôte, il lui prélève un tribut qui n'a pas été déclaré au fisc. Tout bénéf pour Eugène. Mais voici que resurgit dans sa vie un visage qu'il aurait aimé ne pas revoir de si tôt. Grace, une ancienne conquête, est de retour à Paris et elle a des problèmes. Eugène aurait pu l'ignorer si elle ne menaçait la communauté à laquelle il appartiennent tous les deux: les vampires. Eugène ne peut qu'aider la jeune femme et il ne peut s'empêcher de mettre les crocs dans des ennuis qui ne cesseront que dans le sang...

Eric Holstein en est à son premier roman. Après quelques nouvelles (dont une remarquée dans Retour sur l'horizon et une autre dans le Bifrost n°60 Spécial Vampires: Enculés!), le critique et co-responsable de nos amis du site d'ActuSF s'est finalement mis à l'écriture depuis quelques années. Petits arrangements avec l'éternité est paru en 2009 aux éd. Mnémos.

A tous ceux qui ne s'intéressent voire n'aiment pas notre capitale, passez votre chemin. Petits arrangements avec l'éternité ne se passe quasi exclusivement qu'à Paris.
Eric Holstein aime sa ville et ça se sent. Provinciaux, provinciales, vous allez bouffer du Paris à toutes les sauces. D'abord géographiquement parce qu'on passe par différents arrondissements de "la plus ville la plus romantique du monde" et que notre héros, à l'occasion vampire, parle en bon parisien jusqu'au bout des ongles et des canines.
Certes, c'est un peu déstabilisant au tout début, pour nous pauvres provinciaux, qui ne sommes pas au fait des expressions des parigots mais l'auteur n'en abuse pourtant pas tout au long (ce qui aurait été un peu lassant, avouons-le) de son roman.
Revenons un peu à l'histoire, parce  pour un premier jet, c'est vraiment intéressant. On s'écarte d'abord des clichés des suceurs de sang, ceux qui appartiennent à la vague romantique du comte Dracula. Il s'appuie ensuite sur des personnages atypiques: Eugène n'est pas un des vampires les plus glamours et les plus impressionnants jamais rencontrés, tout comme Slawomir n'est pas l'un des plus raffinés (il cumule à la fois puanteur et le titre de recordman du plus grand nombre de jurons à la minute en cinq ou six langues, s'il vous plaît) de la gente vampirique. Cela n'empêche pas ce dernier personnage d'assurer le show, vecteur des péripéties d'Eugène et metteur en chef de la pièce qui se joue, avec tous les rebondissements qui en découlent naturellement. La meilleure créature de l'écrivain français.

Certes, le roman n'est pas exempt de défauts, mais on sent un potentiel (on lit Eric Holstein depuis des années dans un autre registre et on connaît ses qualités stylistiques de critique) dans ce roman qui semble lui tenir à coeur. Il peut faire mieux, sans aucun doute. Son deuxième va d'ailleurs être publié dans les prochaines semaines, début 2011, aux éditions Mnémos. Nous l'attendons avec impatience.

75

Pour un premier roman, Petits arrangements avec l'éternité est assez réussi. Sur la forme, Eric Holstein a su imposer un style et avec une gouaille qu'on rencontre trop rarement ces derniers temps.
Attendons son prochain roman pour confirmer la bonne impression de ce premier jet.

Critique de publiée le 15 janvier 2011.

Acheter Petits arrangements avec l'éternité en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Petits arrangements avec l'éternité sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !