75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Recueil de nouvelles : Itinéraires nocturnes
Itinéraires nocturnes >

Critique du Recueil de nouvelles : Itinéraires nocturnes

Avis critique rédigé par Manu B. le jeudi 23 décembre 2010 à 1417

Itinéraires nocturnes

"Je ne m'y étais pas rendu depuis 1961, mais je rétrogradai instinctivement pour négocier le virage, afin que la moto roule assez lentement pour pouvoir s'engager à angle droit sur la route de terre dès qu'elle m'apparaîtrait..."

Tim Powers est célèbre pour ses romans - notamment Les Voies d'Anubis, Les puissances de l'invisible, les plus connus, et ceux qui le sont moins: Sur des mers plus ignorées..., Le poids de son regard, Poker d'âmes et le récent à A deux pas du néant - mais c'est aussi un nouvelliste. C'est pour lui une occupation rare mais une manière de s'éloigner des thèmes qu'il excelle à développer dans ses romans. Du moins ce qu'on en connaît. Il a en tout et pour tout écrit une quinzaine de nouvelles qui sont rassemblées dans ce recueil (sans équivalent en langue anglaise) publié aux éditions Denoël coll. Lunes d'encre. On se rendra compte qu'il penche plus vers le fantastique, en particulier les histoires de revenants.

Au programme : vers le bas de la colline, turbulences (initialement intitulé itinéraires nocturnes dans le Bifrost n°50), la Better Boy, par longs chemins, où ils se cachent, itinéraires, au tréfonds de mon être cinquante cents, Pat Moore, le réparateur de Bibles, une âme dans une bouteille et  l’heure de Babel.

Le thème des fantômes et spectres s'accompagne souvent avec l'idée (religieuse ou non) de l'immortalité, du moins celle de l'âme à défaut de celle du corps. Dans la nouvelle qui ouvre le bal, vers le bas de la colline, certains êtres s'apparentent à des voleurs de corps. Mais à quel prix ?
Turbulences est un petit bijou surréaliste, certainement la plus jolie nouvelle du recueil. Ce texte, une espèce de remake de cendrillon, dégage une émotion énorme.
Les deux nouvelles suivantes, la Better Boy et par longs chemins, cosignées avec son ami James Blaylock sont également étranges. La première est l'histoire d'un homme qui vient de sortir d'un café-restaurant et se fait accrocher par une voiture. Il se retrouve à terre et sans son pantalon fétiche (son pantalon d'inventeur). Un texte absurde et qui relève du second degré, du moins on l'imagine. L'autre, très court, se déroule une veille de Noël. C'est de saison et c'est très nostalgique.
Où ils se cachent est une histoire de voyage dans le temps. Encore une fois, on a du mal à bien saisir tout ce qui se passe, mais au final, c'est aussi nébuleux que dans Abattoir 5.

Dans les deux nouvelles suivantes, Itinéraires et au tréfonds de mon être, il est question de sentiment religieux, de foi, de pardon, notamment dans la deuxième. Ce sont de très jolis textes avec le ton adéquat pour de tels sujets.
L'association de Tim Powers avec James Blaylock produit des histoires vraiment originales et étranges. Il s'agit encore d'une histoire qu'on pourrait comparer à celle de Donnie Darko.
Pat Moore est inclassable. Difficile d'en parler sans dévoiler l'intrigue. Mais c'est assez barré comme histoire de fantômes.
Difficile de ne pas voir l'influence de Philip K. Dick (l'autre proche de Powers) dans le réparateur de Bibles. Il y a en outre un brin de poésie qui sublime le texte. C'est l'autre belle surprise du recueil.
Une âme dans une bouteille et l'heure de Babel sont aussi des histoires de voyage dans le temps mais avec des concepts dissemblables. La première revisite le mythe de Faust, en quelque sorte et s'inscrit dans la grande tradition des textes fantastiques où le héros découvre un objet qui le mettra en contact avec une personne décédée. La deuxième est au croisement de la thématique classique du voyage dans le temps et de l'idée d'une rencontre surnaturelle et incompréhensible. Un cocktail explosif.

Le premier constat est que Tim Powers n'est pas essentiellement un auteur de science fiction. Il excelle également dans d'autres genres. Le deuxième, c'est que quand il écrit des textes courts, il devient passionnant à lire, d'une efficience rare. S'il pouvait être aussi économe et moins verbeux en roman...

La conclusion de

Les amateurs de Tim Powers se réjouiront d'un tel recueil; ils pourront (re)découvrir une autre facette du romancier, celle de l'auteur de Sur des mers plus ignorées....
Les autres, en particulier ceux qui aiment les histoires de revenants, seront également à la fête car l'écrivain anglais se révèle très bon nouvelliste.

Acheter Itinéraires nocturnes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Itinéraires nocturnes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+