75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Hornet
Hornet >

Critique du Jeu de société : Hornet

Avis critique rédigé par Amaury L. le jeudi 2 décembre 2010 à 1200

Frelons butés cherchent à butiner…

C’est la guerre des frelons au pays des abeilles. Les ruches sont en émoi, des frelons complètement avariés du cerveau veulent s’accaparer de travailleuses apicoles afin d’engranger le plus de miel possible. Vous n’avez jamais vu des frelons butiner le pollen, fabriquer du miel, avec Hornet, cela devient possible !


Un matériel «bizzz bizzz »

Avec cette couverture de frelons bodybuildés, on ouvre avec curiosité la boîte pour découvrir finalement un matériel très classique. Douze tuiles hexagonales Champ (dont dix avec des ruches comportant entre six et douze alvéoles) de belles dimensions attendent la visite de dix figurines Frelons en bois, 90 cubes Nectar, 100 cylindres Miel. Un plateau de jeu et 5 cinq sets de six cartes Action (numérotées de 1 à 6), des marqueurs accompagnent un livret de règles en six langues. Sans tomber sous le charme, accordons une belle qualité de conception à l’ensemble.

Un matériel qui donne envie de butiner l'abeille...

Quand les frelons se fritent…

Cette guerre du miel se gagne en conquérant trois ruches. Pour cela, après une mise en place aléatoire des tuiles Champ, chaque joueur possède un set de six cartes Action. On dénombre trois actions distinctes (récolter du nectar, produire ou récolter du miel, déplacer un frelon) et deux catégories, l’action sûre et l’agressive. A chaque round d’action, les joueurs choisissent une carte parmi leur set et la révèle simultanément. Dans l’ordre croissant des numéros, ils accomplissent l’effet indiqué. Si plusieurs joueurs ont joué des actions similaires (même couleur), les agressives font subir un malus à leurs propriétaires (perte de miel sur les ruches et efficacité de l’action diminuée). Quand survient un round de décompte, celui qui détient la majorité de miel dans une ruche pose un marqueur Victoire de sa couleur. Si c’est le troisième, il gagne immédiatement la partie. Le plateau de jeu indique quel type de round va avoir lieu (action ou décompte) ainsi que la ruche décomptée.

La guerre des dards en famille

Hornet nous vient des contrées nordiques et aucun vent de fraîcheur n’émane de cette création agréable. Le jeu s’appuie sur un principe de majorité conventionnel sans artifice mécanique novateur et la révélation simultanée de cartes Action. Malgré une originalité en berne, Hornet échappe à la lapidation médiatique par l’homogénéité des rouages le composant. Les auteurs ont parfaitement testé leur bébé et aucun élément perturbateur ne gâche le plaisir d’incarner un frelon producteur de miel.

Frelons en mal de butin...

On apprécie la fluidité et le dynamisme conservés durant les quarante minutes que dure la partie. Les rounds s’enchaînent sans temps mort et les joueurs essaient de réfléchir à l’action la plus rentable pour eux en mesurant les risques en cas de choix agressif. Cette possibilité lucrative possède un contrecoup très pénalisant. On perd un miel dans chaque ruche, ceux-ci servent lors des décomptes pour déterminer une majorité et la pose d’un marqueur Victoire. Son utilisation tentante s’amenuise en raison de malus occasionnés excessifs ce qui calment les ardeurs conquérantes des joueurs, mais amènent une dose de bluff bienvenu et aussi de hasard.

Ma merveilleuse potion magique !

Hornet tire son épingle du jeu et séduit notamment avec une règle inspirée du « pile ou face » qui autorise des renversements de situation étonnants. Produire ou récolter un miel coûte deux unités de nectar, cet investissement peut diminuer en utilisant les pions Chance, avec un côté fleur (réussite) et un autre vierge (échec). Un nectar dépensé octroie le droit de lancer un pion Chance (dans la limite de huit). Chaque succès fait économiser un nectar dans l’action choisie. Grâce à des éléments amovibles du plateau de jeu et les tuiles Champ modulables, les rounds d’action et de décompte se renouvellent systématiquement sans modifier réellement le déroulement du jeu. Dans son ensemble, Hornet dégage des qualités sympathiques qui ne suffiront pas malheureusement à l’affranchir de sa confidentialité depuis sa sortie officielle en septembre 2010 en France. Un miel de qualité mais industriel !

Promenons nous dans les ruches, tant que le frelon n'y est pas...

La conclusion de

Hornet se distingue de manière satisfaisante grâce à un ensemble de mécanismes bien agencés les uns avec les autres. Malheureusement, il lui manque ce grain de folie qui le projetterait sur le devant de la scène comme une petite innovation, un supplément d’âme. On s’incline devant la parfaite homogénéité de l’ensemble sans toutefois succomber complètement au charme de ce jeu qui ressemble à beaucoup d’autres. On regrette toutefois les approximations pédagogiques (frelons qui butinent, nectar au lieu de pollen), ce qui dans un cadre familial est dommageable. Un miel sucré sans trop de goût…

Que faut-il en retenir ?

  • Bien conçu.
  • Le bluff.
  • Homogène.
  • Agréable.

Que faut-il oublier ?

  • Tellement conventionnel.
  • Approximations sur les hyménoptères.

Acheter Hornet en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Hornet sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+