75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Le Fleuve Souterrain
Le Fleuve Souterrain >

Critique de la Bande Dessinée : Le Fleuve Souterrain

Avis critique rédigé par Nicolas W. le samedi 27 novembre 2010 à 2343

Un petit tour en Arcadie

Critique du Tome 1

"Les Templiers furent créés pour être la main qui leur permettra d'influer sur les affaires du mondes pendant trois cent ans. Ce sont les fondateurs de l'ordre des Templiers qui ont découvert dans les ruines du temple de Salomon la relique la plus précieuse de toute la chrétienté."

La fin du premier volume de Rex Mundi - Le gardien du Temple - laissait le docteur Saulnier sauvé in extremis d'un étrange individu par l'assistance de gamins des rues. Rappelons que le médecin s'était lancé dans une vaste investigation suite à la mort de son ami le père Marin. Celle-ci continue de plus belle dans le second tome, Le Fleuve Souterrain. Désormais suspicieux vis-à-vis du duc de Lorraine et à la recherche d'indices sur le mystérieux ordre des Templiers, Saulnier avance en terrain miné.  Que veut réellement dire la devise "Et in Arcadia Ego" ? Quel est ce temple secret sous Paris ? Et surtout, qui a tué le père Marin ? Autant de questions qui vont l'amener dans le passé de cette France monarchique. Et souvent, il s'avère dangereux de jouer avec l'Histoire...

C'est avec joie que l'on retrouve le docteur Saulnier au cœur de cette France (et de ce monde) uchronique où les monarchies existent toujours au XXième siècle. Première publication véritablement nouvelle (rappelons que le tome précédent avait déjà été édité par les éditions Semic), Le Fleuve Souterrain apporte son lot de révélations et de suspense. Après avoir bien planté son décor dans son dernier opus, Arvid Nelson développe ses fils narratifs et entraîne le lecteur dans une enquête à tiroirs qui a le bon goût d'être audacieuse. On ne reviendra pas sur l'excellence du contexte uchronique de Rex Mundi (pour les retardataires, voir cette critique), mais le scénariste utilise désormais son décor pour échafauder une intrigue épaisse et érudite mêlant histoire des Templiers, histoire d'Europe et fantasmes. Le tout se suit avec le plus grand plaisir. On en apprend notamment plus sur les autres grandes nations de l'époque telles que le Saint Empire Germanique ou les deux états américains. Tout cela notamment par les coupures du journal de la liberté qui confirme une fois de plus la pertinence de son utilisation. Véritable mine d'or sur l'univers uchronique créé par l'américain, ces quelques brochures représentent bien l'atout majeur de l'œuvre dont certaines informations se prolongent dans le comics même. Malgré une intrigue religieuse matinée de templiers qui fait un peu vue et revue (souvenons-nous du putassier Da Vinci Code), elle permet à Nelson de s'amuser avec l'histoire française et on en redemande.

Côté personnages, le docteur Saulnier s'affirme comme un excellent protagoniste. Tout à fait décalé par rapport à son époque et sa soif de vérité "scientifique" au milieu de cette mer de religion, il permet de garder le cap dans une France sous le joug de l'Eglise et de l'Inquisition. On reprochera cependant à l'auteur de jouer la carte de l'archétype en espérant creuser un peu le personnage dans les volumes suivants. Les autres n'ont rien d'exceptionnel, seul le duc de Lorraine, de par son côté double-jeu, séduit d'emblée. Gageons que Nelson continue dans cette voie pour le troisième volume, Les Rois Perdus. Eric Johnson, quant à lui, ne change rien à ses planches. Malgré son manque évident de panache, le dessinateur remplit correctement son contrat. Notons simplement quelques agaçantes erreurs de proportions...

"Toute négociation est hors de question tant que les troupes de l'Empereur ne se seront pas retirées du nord de l'Italie. Cette semaine même, nous avons eu vent de la répression de la population de Bolzano par l'armée autrichienne. De plus, Trieste doit immédiatement et sans condition revenir sous le contrôle de Venise, et toute forme d'intimidation doit cesser..."

Remerciement à Amandine V. pour la relecture.

La conclusion de

Grâce à son intrigue menée de main de maître et à son univers fouillé, Le Fleuve Souterrain reste une valeur sûre. On ne peut que féliciter chaudement Milady Graphics de publier enfin cette série en France et conseiller vivement aux amateurs d'uchronie et de policier de se jeter sur Rex Mundi.

Que faut-il en retenir ?

  • Le contexte uchronique
  • Le journal de la liberté
  • L'intrigue principale
  • Le docteur Saulnier
  • Le duc de Lorraine

Que faut-il oublier ?

  • Un manque de profondeur des personnages
  • Un dessin qui manque d'audace

Acheter Le Fleuve Souterrain en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Fleuve Souterrain sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Rex Mundi

En savoir plus sur l'oeuvre Rex Mundi