75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Dehors les chiens, les infidèles >

Critique du Roman : Dehors les chiens, les infidèles

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 13 novembre 2010 à 07:57

A mort les infidèles !

"Net, le claquement de l'os résonna à travers la peau du Lettré, le long des murs de la bibliothèque, contre les portes fermées, jusqu'au fond des tripes de Spérance. Le quatrième claquement en quelques instants. Spérance calcula le temps qu'il lui restait pour obtenir les renseignements - beaucoup trop peu. Il allait falloir briser encore quelques articulations..."

Spérance et ses quatre Quêteurs doivent trouver l'Etoile du matin. L'arme qui pourra disperser les ténèbres qui voilent le ciel depuis plus de quatre-vingt ans est l'objet de leur quête. C'est celle de tous les groupes qui sont partis avant eux. Depuis que l'obscurité est tombée sur le monde, l'Ordre envoie tous les cinq ans de jeunes Quêteurs à la recherche de l'Etoile du matin. Pour Spérance l'orpheline et Guide, Astasie l'Inquisitrice, Vaast l'espion, Liepre la sentinelle et Cypherien l'érudit et accessoirement fils du Roi, cela fait quatre ans qu'ils foulent les chemins à la recherche d'indices permettant de mettre la main sur l'arme. Cette nuit, ils prennent un risque énorme en pénétrant au coeur même du royaume de l'Antépape. Dans la bibliothèque qui contient les documents qui les rapprocheront du but, ils ne se doutent pas que leur effraction va déclencher une réaction sans précédent et porter la guerre aux abords de la sainte cité d'Auristelle...

Maïa Mazaurette, blogueuse et journaliste, est aussi romancière. Elle a écrit Le Pire est avenir, un futur "post-apocalyptique"désespéré où les jeunes décident de se révolter violemment contre leurs aînés. Dehors les chiens est d'un genre totalement différent, un médiéval fantastique dans la période de l'Inquisition. Un roman réédité aux éditions Gallimard coll. Folio SF.

Je suis une lutte contre les ténèbres qui se sont abattues sur le monde, une héroïne à la tête de cette mission, des forces du Mal qui profitent de l'obscurité pour se rassembler et essayer de prendre d'assaut le bastion du Bien, je suis, je suis...
Mmmh... Le Livre de Cendres ?
Ah non ! C'est le pitch de Dehors les chiens, les infidèles.
Les similitudes sont nombreuses sur le fond. Sur la forme, Mary Gentle rend son oeuvre plus crédible. Evidemment, en plus de 2000 pages, l'auteur anglais a de quoi rendre son univers plus vrai que nature et de peaufiner les détails. Et le roman de la française n'a rien d'un roman historique.
Disons qu'elle se sert de ce background moyenâgeux pour étudier les relations complexes d'un groupe de post-adolescents (encore une fois!). C'est un groupe formé non par choix mais pour les besoins d'une quête. En fait, après l'étude du groupe anarchique de jeunes en milieu hostile, Maïa Mazaurette nous décrit un groupe hiérarchisé de jeunes en milieu hostile. Une autre étude sociologique, en quelque sorte.
Pour ce qui est de l'histoire, ceux qui aiment les aventures seront déçus: la quête s'avère quasi terminée. Nous en sommes dans les premières pages à son aboutissement. Mais le propos de l'écrivain n'est pas là. La question qui se pose est celui de la croyance reposant sur des fondements absolus, la foi en des dogmes établis depuis des décennies. Il s'agit de s'interroger sur le fanatisme aussi, pas forcément religieux, d'ailleurs. Une idée d'infidèle et pas toute jeune toutefois. 

Sur la forme, et c'est la bonne surprise, l'auteur n'hésite pas à redistribuer les rôles au fur et à mesure de l'histoire - on ne parvient par à savoir qui est le véritable héros, en fin de compte. L'auteur sait aussi animer ses scènes de batailles ou de combats qu'elle sait rendre nerveux et parfois brutaux. L'écriture est aussi maîtrisée.
Enfin, on apprécie que ses personnages se révèlent bien moins manichéens qu'ils n'apparaissaient dans les premières pages.

75

Si le pitch est intéressant, malheureusement, il n'est pas original. Néanmoins, Maïa Mazaurette confirme avec ce roman son statut d'écrivain à suivre. Elle possède dès ses premiers livres une rare maîtrise stylistique et la capacité de plonger son lecteur au coeur de l'action.

Critique de publiée le 13 novembre 2010.

Acheter Dehors les chiens, les infidèles en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dehors les chiens, les infidèles sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !