75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le hussard amoureux
Le hussard amoureux >

Critique du Roman : Le hussard amoureux

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 18 octobre 2010 à 1939

Abel le Hussard

"A dos de Pégasel, il ne fallut pas plus d'une matinée à Jéhanne pour faire à rebours le chemin qu'elle avait parcouru à travers le massif des Hautes-Terres. Sa monture gonflait le poitrail, son souffle ronflait là-dessous comme une énorme machinerie de forge et la petite cavalière se sentait soulevée dans les airs à chaque battement d'aile..."

A dos de Pégasel, Jehanne s'enfuit loin des "hommes pourris", loin de Diable-vert, loin de Rouillemorte et des montagnes glacées où elle a failli se faire piéger. Mais alors qu'elle chevauchait vers Sable-Terre, elle est la cible d'un archer habile dont une flèche se fiche dans la gorge de la jeune fille. Désarçonnée, elle tombe agonisante et se  réveille à la merci de quatre brigands mal intentionnés. Elle réussit bon gré mal gré à s'échapper de l'oasis où elle était retenue prisonnière et arrive en vue de la ville de Longpont...

Suite de La perle et l'enfant, Le hussard amoureux reprend exactement à la fin du précédent volet.

Si le ton était léger dans La perle et l'enfant, si l'héroïne avait l'air un peu maladroite et empotée, d'une banalité exaspérante, cette deuxième partie s'avère au contraire plus sérieuse. Comme si le contenu de l'histoire influençait le fond et la forme du roman. Non seulement le ton est différent - on n'est plus dans le conte, on glisse lentement vers la tragédie, spécialement lorsque la jeune fille nous raconte son passé dramatique - mais les thèmes abordés n'ont plus rien à voir avec ceux de l'enfance : le rapport à la différence, les luttes de classe, les conflits culturels.
Pas le genre d'histoire qu'on a envie de raconter à des enfants.

En même temps, la post-ado prend de la maturité, son corps change, ses préoccupations aussi. Le bébé aussi. A la fin, ses braillements et son duvet ne sont plus que des souvenirs.
En fin de compte, ce roman est certes moins drôle à lire mais il est plus intéressant car il s'adresse à un public adulte. Avec en prime un beau final.

Au final, le diptyque La pucelle de Diable-Vert est un bon premier roman. Le style est déjà bien maîtrisé, la construction aussi. On prendra bien soin de surveiller la prochaine oeuvre de Paul Beorn.

La conclusion de

Le ton est moins léger, le propos plus grave. Le hussard amoureux est un roman différent en de nombreux points de La perle et l'enfant. Plus passionnant, certainement.

Acheter Le hussard amoureux en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le hussard amoureux sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La pucelle de Diable-Vert

En savoir plus sur l'oeuvre La pucelle de Diable-Vert