75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Evadés de l'enfer ! >

Critique du Roman : Evadés de l'enfer !

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 9 octobre 2010 à 16:53

Escape from Hell 2007

"Une nuit en ville
Une nuit en ville. Les nuages sont barbouillés du cramoisi des réverbères et, sur le toit, la pellicule d'eau reflète le même halo, hachée, ridée par les floc floc de l'averse. Une averse soutenue mais arythmique, contrairement aux splash pesants - gauche, droite, gauche, droite - de l'homme qui traverse lentement -gauche, droite - les flaques de nuit liquide..."


Ils sont quatre: un tueur, une pute, un clodo et un pédé. Ils sont tous les quatre morts. Ils sont tous les quatre surpris et abattus quand ils comprennent qu'ils sont aux portes de l'enfer. C'est l'enfer comme ils ne l'ont jamais imaginé, si semblable à leur monde et pourtant si éloigné. C'est New York, mais avec ses tours délabrées, ses forces de police pourries jusqu'à la moelle et ses hôpitaux remplis de personnes saines, c'est un peu le monde à l'envers. La ville est aux mains de démons à face humaine. Ainsi, pour l'éternité, le tueur est condamné à être torturé, la pute à être sautée, le clodo à être oublié ou chassé et le pédé à se faire soigner à cause de sa "maladie". Jusqu'à ce qu'une minuscule, une insignifiante opportunité de s'échapper se présente, les voilà lancés à la poursuite d'une chimère...

Après le dyptique Vélum-Encre, Hal Duncan semble n'en avoir pas fini avec ses histoires d'anges et de démons. publié chez Gallimard coll. Folio SF, Evadés de l'enfer ! est un roman déjanté qui montre toute la connaissance biblique de l'auteur et son incroyable sens de l'humour et de la dérision. Un roman à ne pas rater.

On l'avait lu dans la dernière partie de Encre (volume 4: Deuil oriental), Hal Duncan a autant de références littéraires classiques que cinématographiques. Il a aussi un goût pour la parodie. En l'occurrence, celui qui vient rapidement à l'esprit, c'est New York 1997 (Escape from New York) avec le mythique Snake Plissken. Ça y est, on a un point de départ. Ajoutons trois autres personnages assez stéréotypés et on tient une fine équipe. Mettons que ce New York est le nouvel anti eden. Mettons que les Anges déchus et déjantés de Dogma habitent ce coin. Voilà Evadés de l'enfer !

La plume est toujours la même que pour Vélum, l'histoire moins complexe (Difficile de faire plus!). Hal Duncan est toujours aux commandes, sans aucun doute. C'est sanglant, c'est mortel, c'est décalé, c'est du deuxième degré. Un autre repli du vélum. Les Anges n'ont pas fini d'inspirer l'écrivain écossais.
Un incontestable bon moment de lecture en perspective.  

75

Hal Duncan nous parle encore de ses démons, ceux qui habitent l'enfer, dans un remake littéraire de l'improbable fusion de Dogma et de New York 1997. Evadés de l'enfer ! est un bon moment de lecture, un défouloir, une nouvelle plongée infernale dans l'esprit obsédé par les Anges et les Démons de l'écrivain écossais le plus original de ces dernières années.

Critique de publiée le 9 octobre 2010.

Acheter Evadés de l'enfer ! en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Evadés de l'enfer ! sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !