75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Goût Décès
Goût Décès >

Critique de la Bande Dessinée : Goût Décès

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 26 septembre 2010 à 1951

Bon appétit Mr Chu !

« ...Tony Chu est un cibopathe, cela veut dire qu'il peut croquer dans une pomme et savoir d'instinct sur quel arbre elle a poussé, connaître la marque des pesticides utilisés, ainsi que la date précise de sa récolte »... Tony Chu est aussi flic à Philadelphie et il va très vite découvrir que ce pouvoir peut-être fort pratique lorsqu'il est question de mener des enquêtes complexes. En contre-partie, il va devoir goûter à la racaille de la ville, mais aussi à ses cadavres.

Tony Chu détective cannibale (Chew, en version originale) a remporté cette année le prix de la « Meilleure révélation » et celui de la « Meilleure nouvelle série » lors du Harvey Awards Comic Con de Baltimore. Il a également gagné un Eisner award 2010 au comic-Con de San Diego, là aussi, comme « Meilleure nouvelle série ». C'est donc avec un beau palmarès qu'arrive en France cet inspecteur de police un peu hors-norme.

John Layman avait travaillé jusqu'ici essentiellement sur des univers créés par d'autres (House of M, Red Sonja, Gen13) ou des « crossover » de licences tels que « Marvel Zombies vs. The Army of Darkness » ou encore « Army of Darkness/Xena: Why Not ? ». Des titres certes amusants, mais loin de laisser entrevoir que le bonhomme était capable de créer un titre tel que « Chew ». Ainsi, il faut bien reconnaître que John Layman cachait bien son jeu. L'univers qu'il crée ici se montre plutôt bien conçu et surtout plein de promesses - pour peu que l'auteur arrive à ne pas se répéter dans les futures histoires.

Ce premier volume possède trois gros atouts. Le premier est l'idée de base : des capables de tout savoir d'un individu en le savourant. Situations qui amènent des séquences aussi chocs que savoureuses. Ensuite, l'album possède de multiples histoires entremêlées, ce qui permet une trame narrative non linéaire, surtout que certaines sont réellement indépendantes alors que d'autres en viendront à se regrouper. Au final, cela apporte au titre un aspect assez imprévisible. Pour terminer, il y a un côté politiquement incorrect qui ne vient pas forcément que de l'idée de cannibalisme, mais aussi de trames plus politiques, avec ici par exemple, cette intrigue tournant autour de la grippe aviaire, faisant de la volaille un met interdit.

Visuellement, le trait de Rob Guilorry est très intéressant. Ce jeune dessinateur a semble-t-il déjà trouvé son style graphique, tout en ayant su créer des personnages ne manquant pas d'allure et de charisme (en particulier un certain Mason) . Ce qui est l'essentiel et souvent le plus dur à restituer dans une bande dessinée. Les cadrages du dessinateur sont de plus assez variés et le découpage souvent soigné et compréhensible, ce qui n'est pas toujours le cas dans les oeuvres publiées par l'éditeur américain Image comics. Seule la mise en couleur de Rob Guillory ne m'a pas totalement convaincu, avec une colorisation pas forcément toujours en adéquation avec l'ambiance.

La conclusion de

Tony Chu part sur de très bonnes bases. Multiples trames narratives, humour noir, personnages charismatiques, idées originales, traitement politiquement incorrect, tout est là pour faire de ce titre une oeuvre fortement prometteuse. Cependant, le risque de voir le titre devenir répétitif est bel et bien présent, tant beaucoup d'éléments sont déjà posés et présentent déjà certaines réponses. Il sera donc intéressant de voir comment l'auteur mènera son affaire par la suite.

Acheter Goût Décès en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Goût Décès sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Tony Chu, détective cannibale

En savoir plus sur l'oeuvre Tony Chu, détective cannibale