75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de cartes : Sakura Boys and Girls
Sakura Boys and Girls >

Critique du Jeu de cartes : Sakura Boys and Girls

Avis critique rédigé par Amaury L. le dimanche 26 septembre 2010 à 2214

Flirt d’une soirée et encore…

« Ouah, hin, hin… Il est trop grave bô, Masato ! Je le kif trop », confie Asami à sa cops Hina. C’est la chasse aux beaux garçons et aux jolies filles, rendez vous est pris au lycée. Qui découvrira le plus de couples secrètement amoureux ?

Pour un flirt avec toi…

Dans un étrange packaging en plastique, on découvre 54 cartes (27 Filles, 27 Garçons) qui sont définies par une ou deux qualités (tendre, sportif, créatif) et illustrées avec un style réussi très manga par Max Chavot. Le reste ne transcendera pas les amateurs de cubes en bois ou de beau matériel avec 73 pions divers en plastique. Une règle courte ne comportant pas de difficultés de compréhension parachève un ensemble convenable, sans plus.

Sakura pas les rues un jeu une boîte en plastique…



… Je ferais n’importe quoi…

Les joueurs essaieront de constituer les meilleurs couples de l’internat. Pour cela, il faut réunir un garçon et une fille ayant un maximum d’atomes crochus. Dans un phylactère (on y aperçoit une guitare, un chat ou un ballon de volley), les lycéens donnent des indications sur le prétendant recherché. Ensuite, il faut retrouver ces éléments dans l’arrière plan sur une carte Etudiant de sexe opposé.

Retrouverez vous les deux couples secrètement amoureux ?


On forme un carré de sept sur sept avec les cartes Ecoliers, posées face cachée. A son tour, un joueur effectue aucune, une ou deux actions comme se déplacer vers une carte adjacente, retourner une carte face visible, unir deux personnages.

Quand on forme un couple, on marque des points (un pour le couple formé) plus des bonus suivant l’éloignement et le nombre de points communs. Chaque couple rapporte entre un (le minimum) et quatre points (maximum).

La partie se termine lorsque les joueurs sont dans l’impossibilité de former un couple valide. Le joueur avec le plus de points remporte ce concours de flirt.

Début de partie à quatre joueurs


… Sauf jouer à Sakura avec toi…

Le thème loufoque (réunir des couples de lycéens) de Sakura donne immédiatement envie de tester ce jeu de cartes. On s’attend à un jeu amusant, pas trop prise de tête et avec comme seule prétention d’octroyer du bon temps aux participants. Quelle erreur de croire cela ! Oubliez le « fun » de la thématique, Sakura s’appuie sur cette mise en scène accrocheuse mais délivre un jeu sans âme, apparemment stratégique. Autant avouer que de stratégie, le jeu n’en comporte guère, on déploie ses jetons (chaque joueur possède deux ou trois pions, selon le nombre de participants, qu’il déplace comme il le souhaite) dans des directions diamétralement opposées afin de découvrir des couples éloignés, rémunérateurs en points et en jeton bonus (qui octroie deux actions supplémentaires si dépensé). Sakura se limite à ce seul choix. Comme toutes les cartes sont face cachée, impossible de connaître sur quoi on va tomber, donc difficile d’élaborer une quelconque programmation réfléchie. On subit un facteur aléatoire conséquent.

Toutefois, si Sakura satisfaisait les joueurs, on occulterait ses défauts surmontables. Malheureusement, une dizaine de minutes après le début de la partie, une question sans équivoque et impitoyable se formule sur les lèvres des participants, « ca se finit quand ? », signe d’un désintérêt précoce envers un Sakura décevant. S’il faut reconnaître que le jeu tourne bien dans un temps raisonnable (une trentaine de minutes), il ne séduit que peu de monde. Si le thème emballe, les mécanismes n’emballent personne…

Le joueur vert vient de trouver un couple d’amoureux…

La conclusion de

Malgré une thématique accrocheuse, Sakura trompe les éventuels curieux en proposant un jeu très mécanique et finalement modérément divertissant. Même si l’ensemble fonctionne correctement, il ne déchaîne pas les passions amoureuses en raison du sentiment désagréable de ne pas s’amuser. Très rapidement, les joueurs s’ennuient et s’enquièrent si interrompre le jeu s’avère possible. Privilégiez l’excellent Mad arena du même éditeur. Sakura, même pas une amourette de vacances !

Que faut-il en retenir ?

  • Ça tourne

Que faut-il oublier ?

  • Ennuyant
    Pauvre mécaniquement

Acheter Sakura Boys and Girls en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Sakura Boys and Girls sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+