75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La Nuit des Magiciens >

Critique du Jeu de société : La Nuit des Magiciens

Avis critique rédigé par Amaury L. le mardi 10 août 2010 à 12:32

A la nuit tombée, tous les magiciens sont gris…

Nuit sans lune, des silhouettes filiformes s’approchent subrepticement du promontoire rocheux où se déroule le concours de magie. Plusieurs enchanteurs se livrent une lutte acharnée pour emmener leur chaudron au centre de l’anneau de lumière en employant uniquement les sorts magiques. Eviter pierres et arbres retarde les moins adroits. Et vous, parviendrez vous à vous hisser au niveau des meilleurs concurrents ?


« Materialus magicus ! »

Gigamic et Drei Magier Spiele adorent chouchouter les joueurs en offrant régulièrement des jeux dotés d’un matériel largement au dessus de la moyenne. La nuit des magiciens appartient à cette catégorie appréciée. On découvre un plateau de jeu en 3D symbolisant un promontoire rocheux, douze Arbres, trente six jetons ronds en bois. On termine par quatre pions Magiciens, douze Chaudrons rouges, un Anneau et un Feu tous luminescents. La règle magiquement illustrée par Rolf Vogt parachève cet ensemble harmonieux.

Vue d’ensemble du matériel (photo éditeur)


« Regulus simplus ! »

La nuit des magiciens se joue en plein jour ou dans le noir, au choix des joueurs. Le but du jeu reste le même, amener un chaudron qui possède le symbole de son magicien au centre de l’anneau de lumière (celui-ci se trouve au milieu du plateau de jeu).

A son tour, le joueur repère le bord du plateau et pousse son pion vers l’intérieur. Son tour s’arrête immédiatement dès qu’une pièce tombe du plateau ou s’il décide de stopper sa progression. C’est ensuite au joueur suivant d’entamer son tour. Lorsque revient le tour du joueur, celui-ci peut continuer sa progression de l’endroit où se trouve son magicien ou reprendre son magicien, le replacer ailleurs sur le bord du plateau et pousser vers l’intérieur.

La partie se termine quand un joueur emmène un de ses chaudrons au centre de l’anneau de lumière.

Le magicien avec le symbole croissant de lune vient d’emmener un des chaudrons au centre de l’anneau de lumière, il gagne la partie.


« Opinius positivus ! »

La nuit des magiciens a remporté depuis sa parution une multitude de prix qui atteste de son incomparable qualité dans le domaine des jeux à vocation enfantine. Sans les énumérer tous, nous citerons l’As d’Or en 2007 au festival de Cannes et celui du meilleur jeu enfant 2007 en Allemagne décerné par Deutscher spielepreis.

La nuit des magiciens apporte une innovation inédite en consentant aux participants de tenter l’expérience en milieu obscur. Se fier à la chance et aux éléments luminescents procure un amusement familial séduisant autant pour les grands que pour les petits. L’accessibilité des règles accélère une prise en main rapide, un argument essentiel lors d’une transmission vers des enfants souvent impatients. Par contre, on note un désintérêt de nos têtes blondes si on pratique sans exploiter une ambiance nocturne. L’originalité de ce jeu d’adresse se base uniquement sur un artifice lié à l’atmosphère générée, ce qui semble juste afin de conserver une pérennité dans le temps. Toutefois, les sollicitations enthousiastes des enfants pour sortir du placard La nuit des magiciens ne cessent qu’après un nombre de parties étonnamment élevé.

Si vous cherchez un jeu familial qui réunit parents, enfants autour de la table sans qu’aucun ne s’ennuie, La nuit des magiciens correspond exactement à vos attentes. Entre adultes uniquement, le jeu perd de son charme même s’il garde un attrait dans un but initiatique vers des personnes encore insensibles aux pouvoirs hypnotiseurs du monde ludique. Toutefois, comme jeu d’apéritif, La nuit des magiciens avec une durée de partie n’excédant pas les dix minutes remplit cette fonction impeccablement.

Le duo d’auteurs Jens-Peter Schliemann et Kirsten Becker ont réutilisé ce principe de phosphorescence dans le sympathique Vampire de la nuit (voir critique sur le site). On constate que le rendu visuel de ce dernier en parties nocturnes supplante La nuit des magiciens. Par contre, la motricité fine requise dans Vampire de la nuit l’ouvre vers un public moins large et de ce fait n’atteint pas l’amplitude intergénérationnelle de son aîné.

www.gigamic.com

La nuit, tous les magiciens sont… où ?

80

La nuit des magiciens prévaut grâce à l’innovation d’éléments luminescents qui permettent de jouer dans le noir. Le jeu garde un certain classicisme dans les mécanismes, cela ne revêt pas une importance existentielle car il plaît énormément aux enfants comme aux parents. Si vous cherchez un jeu intergénérationnel amusant, facile à expliquer, dont les parties durent moins de quinze minutes, La nuit des magiciens semble une acquisition impérative. Un bémol, la relative complexité d’installation implique obligatoirement la présence d’un adulte. Un jeu chaudron bouillant !

Critique de publiée le 10 août 2010.

Que faut-il en retenir ?

  • Matériel solide et charmant
  • Règles simplissimes
  • Parties courtes
  • Jeu intergénérationnel
  • Se joue dans le noir

Que faut-il oublier ?

  • Moins accrocheur en plein jour
  • Préparation de partie un peu longue

Acheter La Nuit des Magiciens en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Nuit des Magiciens sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !