75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : Eclipse [2009], par Amaury L.

Avis critique rédigé par Amaury L. le mardi 13 juillet 2010 à 10h05

Aux frontières de l'abstraction

Dans l’espace, un combat inédit entre deux comètes belliqueuses s’engage. Faisant appel à des satellites voués à leur cause, chacune essaiera d’emprisonner son adversaire en l’empêchant de continuer son chemin vers les profondeurs infinies de l’espace et d’accroître sa chevelure résiduelle.




Matériel qui en éclipse beaucoup…

Majoritairement composé d’éléments en bois, Eclipse est le dernier-né de la collection stratégique de Gigamic, après les classiques Quarto, QuoridorEclipse propose un plateau épais, deux sphères appelées Comètes, et dix paires de Satellites enchaînées (cinq par couleur) et une règle tenant en quelques lignes. Voici un joli ensemble qui ne dépareillera pas aux côtés d’objets décoratifs sur la table du salon…



Règles vite éclipsées

On remporte la partie en privant totalement la comète adverse de toute possibilité de déplacement.

La couleur claire entame le jeu. A son tour, un joueur déplace sa Comète sur une case adjacente libre ou une de ses paires de Satellites dans la limite autorisée par la chaîne, un de ses satellites sert de pivot et ne bouge pas.

A la suite d’un mouvement, les joueurs peuvent entraver une chaîne amie ou ennemie. Une chaîne emprisonnée ne se meut pas tant qu’elle n’est pas libérée. Les Comètes enjambent les chaînes alliées mais pas les adverses.

A la fin de son tour, si la Comète d’un joueur est totalement bloquée (aucune case adjacente libre), il perd immédiatement la partie.

Le satellite noir emprisonne le satellite clair empêchant celui-ci de se déplacer



Jeu vite éclipsé

Gigamic a établi sa réputation avec l’édition de jeux stratégiques abstraits aux mécanismes épurés. Les principales références restent depuis une dizaine d’années Quarto, Quoridor et dans une moindre mesure Quixo ou Pylos. Eclipse suit le même processus avec des règles tenant en une minuscule page. Malheureusement, des informations complémentaires manquent pour la résolution de quelques cas non mentionnés. Les joueurs doivent-ils impérativement jouer la pièce qu’ils touchent (comme aux Echecs), ont-ils le droit de tester la longueur de la chaîne et de se rétracter ?

Outre ces considérations techniques, le déplacement des Satellites occasionnent régulièrement des mouvements indésirables suite à une manipulation maladroite d’un des joueurs. Ces impromptus laissent présager des discussions houleuses sur l’emplacement original d’une pièce incongrûment bougée.

La Comète claire est dans l’impossibilité de se déplacer, elle vient de perdre son duel.

D’un point de vue tactique ou stratégique, Eclipse, malgré un déplacement des pièces innovant, manque de richesse pour émouvoir les amoureux de ce style de jeu. Malgré l’enchaînement des parties, Eclipse ne nécessite pas un apprentissage approfondi pour découvrir les subtilités stratégiques cachées. Quelques parties suffiront à analyser dans sa globalité les maigres possibilités offertes. C’est un jeu rapide où l’attaque directe semble la meilleure solution pour parvenir à ses fins. Amener ses paires de Satellites promptement dans le camp adverse amenuise concrètement les déplacements de la Comète adverse et surtout oblige l’adversaire à jouer des coups défensifs, un handicap insurmontable si trop souvent multipliés. Il existe deux longueurs de chaînes (trois longues, deux petites). Emprisonner une chaîne longue avec une courte débouche sur un avantage de mobilité qui augmente les chances de victoire. Entraver les chaînes adverses affaiblit la marge de manœuvre de son adversaire et l’oblige à jouer des coups inintéressants. Evidemment, comme le plateau de jeu incite à la confrontation directe, les rebondissements demeurent fréquents, on gagne souvent à un coup près ou grâce à une inattention adverse. Toutefois, Eclipse n’emballe pas les troupes et sera vite éclipsé par une nouveauté plus attrayante.

Voir le site de Gigamic.

La conclusion de à propos du Jeu de société : Eclipse [2009]

Amaury L.
50

Oubliez la thématique (un duel de Comètes dans l’espace), Eclipse s’appuie sur une abstraction qui suscite une attention limitée et éphémère. L’envie de pratiquer Eclipse s’éteint progressivement en raison d’une profondeur et d’une richesse stratégiques restreintes. Eclipse sert de tremplin vers des jeux davantage quémandeurs en concentration comme les incomparables Echecs ou les modernes Zertz, Gipf, Tamsk… Doté d’un matériel qualitativement irréprochable, Eclipse séduit un public appréciant les jeux accessibles où la réflexion ne demande pas une ébullition excessive des neurones. Eclipse partielle seulement.

Que faut-il en retenir ?

  • Jeu stratégique simple.
  • Déplacement des satellites intéressant.
  • Parties courtes.
  • Matériel en bois.

Que faut-il oublier ?

  • Pas énormément de stratégies possibles.
  • Thème artificiel.

Acheter le Jeu de société Eclipse en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Eclipse sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+