75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Cytheriae >

Critique du Roman : Cytheriae

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 17 mai 2010 à 17:09

Panique à Cribella

"Dans la mansarde sombre, un parfum de mimosa et de jasmin, un peu évanescent, se mêlait aux effluves âcres d'urine de chat. Celui-ci, un gros mâle noir aux griffes acérées, était parti chercher pitance et caresses ailleurs..."

Dans la principauté de Cytheriae, dans la ville de Cribella, les suicides se succèdent. Mystérieux, sans aucun lien, ils restent une énigme pour les chargés d'enquête. La tâche ne leur est pas favorisée par la période de tension qui grandit dans la ville: la princesse et les Moires ne font pas assez cas de la situation de la population et la grogne monte. Dans ce contexte électrique, Nola, scribe indépendant, écrit pour la gazette et pour les gens qui souhaitent adresser des lettres aux instances de la ville. Son amant et nécromant, Angelo Di Larini, est déjà vu d'un mauvais oeil par la milice. Il n'a pourtant rien à se reprocher à ceci près que l'on raconte que ce sont des forces surnaturelles qui sont à l'oeuvre dans ces morts. Saura-t-il se disculper et trouver le coupable ?...

Ses premiers textes ont été publiés dès 1999 en littérature jeunesse. Charlotte Bousquet publie également des anthologies et des romans pour adultes dont le remarqué Arachnae, édité aux éditions Mnémos. Cytheriae est une histoire qui se lit indépendamment de son précédent roman mais qui se situe dans le même monde.

Même univers, mêmes règles, même société matriarcale. L'environnement de Cytheriae ne se démarque pas de celui d'Arachnae. La ville de Cribella est aussi décadente que l'était Arachnae. A ceci près que dans le Dédale (à ne pas confondre avec le Labyrinthe) se terre la bête, l'hybride dont on tait les origines honteuses. Certains prisonniers y sont envoyés pour y être dévorés.
Dans ce cadre idyllique (sic), les morts inexplicables ont lieu dans les bas-fonds et les premières rumeurs se propagent rapidement dès lors que les enquêteurs piétinent: une force maléfique doit en être à l'origine, puisque les monstres (parfois tentaculaires) sortent des marais de la ville. Ces évènements ne peuvent qu'être liés.

Pour ce deuxième volet dans L'Archipel des Numinées, Charlotte Bousquet construit son roman comme le premier, c'est à dire une enquête qui plonge les protagonistes dans la fange, au plus près de la mort. Si l'histoire a des accents Miévilliens (Perdido Street Station, Le Concile de fer), le tableau est un moins vertigineux que celui de l'auteur britannique. Il est plus classique et plus fade aussi, du moins dans les deux tiers du roman. Pire, il est moins gore et violent qu'Arachnae. Du coup, il se range dans les romans plus conventionnels du genre. Dommage parce que certaines scènes de la partie finale sont superbes.

70

Après un début timide, Cytheriae se termine de la plus belle des manières. Charlotte Bousquet prend soin de construire son récit avec un rythme crescendo. La curiosité est piquée dès les premières pages, le roman devient passionnant au fil de la lecture mais il aurait mérité un environnement plus sombre encore.

Critique de publiée le 17 mai 2010.

Acheter Cytheriae en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cytheriae sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !