75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Dino Business
Dino Business >

Critique du Jeu de société : Dino Business

Avis critique rédigé par Amaury L. le mardi 20 avril 2010 à 0059

Scientifiques fous cherchent ADN de beaux bébés dinosaures…

Au large de la péninsule coréenne, sur une île abritée du regard du monde, des scientifiques ont décodé l’ADN de nombreux dinosaures. Dissimulés au sein de laboratoires secrets expérimentaux, une cinquantaine d’œufs de dinosaures grandissent stimulés par la lumière bienfaitrice d’immenses couveuses. Ces savants excentriques espèrent mettre au monde de charmants allosaures, brachiosaures et autres tyrannosaures. Quel joli parc animalier à visiter en perspective !

ADN du matériel
Perçons la coquille jaune de l’attirante boîte et goûtons avec délice la composition délivrée par l’éditeur asiatique. Commençons par deux plateaux de jeu, un qui représente une île découpée en trois parties parcellisées en enclos et celui du Marché où les joueurs achèteront des molécules d’ADN, de la technologie, des œufs de dinosaures. On poursuit par quarante magnifiques figurines en bois de Dinosaures, trente tuiles Dinosaures, soixante pierres en verre (vingt par couleur), des pièces Dino (monnaie du jeu), des marqueurs divers, un dé et une règle en anglais ou coréen. L’anglais employé ne nécessite pas un niveau très élevé. Dino business offre un matériel chatoyant qui titille nos chromosomes ludiques et donne envie de se lancer immédiatement dans une partie.

Alors, ça ne donne pas envie de jouer aux dinosaures, ce matériel ?


Une règle sans coquilles
Sur cette île réservée aux futurs « dinosaures – éprouvettes », des scientifiques indépendants se livrent une lutte intellectuelle âpre afin de concevoir des extraordinaires spécimens du Crétacé. Le joueur avec le total de points le plus élevé à la fin de la partie sera le vainqueur.
Dino business se joue en trois manches ponctuées systématiquement par un décompte de points. Une manche se termine quand un secteur entier du plateau Ile, divisée en trois parties, voit ses enclos occupés en totalité par des dinosaures ressuscités. Le jeu se déroule en round pendant lequel les joueurs suivront un processus immuable tout du long de la partie. On commence par une phase Approvisionnement (Item phase). Le joueur actif lance un dé et avance les quatre Marqueurs Objets sur les pistes correspondantes. La case où arrivent les marqueurs donne les éléments disponibles pour la prochaine phase. Il déplace un des marqueurs d’une case dans la direction de son choix.

Exemple : le joueur lance le dé et obtient 4. Il avance tous les marqueurs de quatre cases sur les pistes rouge, bleue, verte et jaune. Il place sur le plateau Marché 4 ADN de dinosaures carnivores (4 pierres rouges), 0 ADN de herbivores ( pierres vertes), 1 Technologies (1 pierre bleue), il avance d’une case le Marqueur jaune afin de ne poser qu’une Tuile Dinosaure sur le marché. La phase Approvisionnement est terminée.

On entame, en commençant par le joueur actif, la phase d’action où l’on achète des marchandises (une maximum par action). Un joueur exécute une action, puis ensuite le suivant, on continue ainsi jusqu’à épuisement des ressources ADN et technologies proposées à la vente pendant cette phase. Pendant son tour, un joueur peut acheter 1 ADN de dinosaures carnivores ou herbivores pour 2 dinos, une tuile Dinosaure pour 4 dinos, récupérer de l’argent, passer (et éventuellement ramasser l’argent entreposé sur l’emplacement Money).
Important : on ressuscite un dinosaure quand on le souhaite pendant son tour, mais un seul à la fois. On le fait soit après achat d’une tuile, d’un ADN ou d’une technologie.
Pour accomplir cette action (gratuite), le joueur doit payer le coût de la tuile Dinosaure. La valeur affichée indique le nombre de points accordés lors du décompte de fin de manche. Ensuite, on place une figurine Dinosaure sur le plateau de jeu en respectant le secteur imparti pour la manche en cours.

Exemple : pour ressusciter le dinosaure Tyrannosaurus ci-contre, le joueur devra payer 3 ADN rouges et 2 Technologies bleues. Il gagnera à la fin du round six points.
A la fin du round, le marqueur Premier joueur change de main (dans le sens horaire).
Une manche se termine quand tous les enclos réservés sont occupés. On marque des points selon la valeur des dinosaures ressuscités et on obtient des bonus si le joueur possède des dinosaures sur des parcelles adjacentes (1 point toutes les deux parcelles).
La partie stoppe immédiatement au terme de la troisième manche.

A vendre, à vendre, de jolis bébés dinosaures pas chers ! Tyrannosaurus en promotion !

Bébés dinosaures d’appartement à vendre : prix intéressant.
La première apparition de Dino business eut lieu lors du salon d’Essen en octobre 2009. De suite, la thématique proposée provoque une coulée de bave envieuse chez nombre de joueurs désireux d’étancher leur soif d’objets ludiques exotiques. Incarner un scientifique légèrement décalé du bocal qui redonne vie à des monstres éteints depuis plus de 65 millions d’années, avouez que cela suscite une excitation légitime. Malheureusement, la lecture des règles démystifie partiellement l’originalité des mécanismes et Dino business, croit-on, s’apparente à un énième jeu de gestion hasardeux avec un habillage maladroit. La première partie renforce ces a priori hâtifs et amène à la conclusion trompeuse que Dino business offre un intérêt limité. Le matériel redoutablement attrayant sauve ce jeu coréen et l’empêche de sombrer dans les eaux bourbeuses de l’oubli médiatique. On s’interroge sur comment maximiser ces éléments, les règles à améliorer pour ne pas laisser cette jolie boîte au fond d’une armoire obscure, alors on retente une partie.

Début de partie de Dino Business, le joueur rouge a placé intelligemment un dinosaure.

Soudain, l’illumination, Dino business regorge de coups tactiques et de subtilités insoupçonnés. La phase Action concentre toutes les attentions, on essaie de gêner son adversaire en achetant des ressources qu’il désire, on noue des connivences silencieuses dans l’espoir de contrer un adversaire redoutable. Même la phase Approvisionnement, dépendant principalement d’un lancer de dé, provoque souvent des moments de réflexion chez le joueur actif. En effet, la possibilité de déplacer un marqueur de son choix apporte une finesse intelligente qui passe totalement inaperçue lors d’une première partie. Cela permet de raréfier une ressource, ce qui s’avère intéressant pour handicaper sur la prochaine phase Action un joueur dangereux. Ou au contraire, on augmente une ressource afin d’optimiser ses chances de ressusciter un dinosaure ou de tirer une tuile Dinosaure adéquate. Toutes ces astuces incitent les joueurs à programmer leurs actions sur un ou plusieurs tours sans tomber des cogitations fatigantes et inutiles. Les bonus accordés en fin de manche pour les enclos adjacents enrichissent les opportunités décisionnelles des joueurs. Ce qui apparaît comme anodin en récupération de points fait souvent la différence entre des joueurs au coude à coude. Minimiser l’impact d’un dinosaure adverse bien placé sur le plateau, c’est l’assurance de perdre son droit à la victoire.

Dino business amène de la gaieté autour de la table avec l’action qui consiste à récupérer de l’argent. Tout dépend d’un lancer dé qui s’accompagnent de cris de joie ou de rage suivant les sommes récoltées (entre 2 et 18 Dinos). Si cela apporte de la vie, elle déséquilibre le jeu. Un joueur effectuant un mauvais lancer dans un instant critique aura bien du mal à redresser la barre, la victoire se jouant à la capacité d’acheter des ressources (plus on achète, plus on a de chances de gagner), l’impact monétaire apparaît irrémédiable. D’un autre côté, ce mécanisme aléatoire le démocratise et donne à chacun sa chance de l’emporter, quelque soit son niveau. Si Dino business n’a pas la prétention de révolutionner les standards ludiques familiaux, il apporte son grain de folie (de part sa thématique), d’exotisme (un jeu coréen, cela change de l’Allemagne, France ou Etats-Unis) et mérite votre attention si vous acceptez, dans des proportions raisonnables, que le hasard participe à l’aventure. Le défi réel de Dino business est de réussir à se le procurer, l’éditeur coréen n’ayant apparemment pas un réseau de distribution très développé.

La fin de partie approche, plus que deux emplacements libres…

La conclusion de

Dino business plaira à un public appréciant les jeux légers mais qui demandent un minimum de réflexion si on souhaite l’emporter, le hasard ne décidant pas de tout, bien au contraire. Une visualisation de vos coups futurs augmentera vos chances de réussite et avec son matériel adorable, l’envie de ressortir fréquemment la boîte ne fait aucun doute. Les difficultés principales sont malheureusement logistiques. Dino business n’a pas bénéficié d’une traduction française des règles et sa distribution en France semble inexistante. C’est vraiment dommage, Dino business réunissait tous les atouts pour séduire un public familial avec son cocktail réussi de gestion et de placement saupoudré délicatement d’un suc hasardeux. Un jeu en voie d’extinction à protéger absolument !

Que faut-il en retenir ?

  • Jeu de gestion familial
  • Thème amusant
  • Matériel « trop mignon »
  • Beaucoup de subtilités mécaniques

Que faut-il oublier ?

  • Configuration à 2 joueurs moyennement exaltantes
  • Pas de règles en français
  • Parties parfois un peu longues
  • Mission impossible pour se le procurer

Acheter Dino Business en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dino Business sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+