75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Prisonnier de la Tour de Fer
Le Prisonnier de la Tour de Fer >

Critique du Roman : Le Prisonnier de la Tour de Fer

Avis critique rédigé par Lujayne M. le mardi 30 mars 2010 à 1312

Un... ou plusieurs Drakhaouls ?

Dans ce second volet, Gavril Nagarian a réussi, grâce à la vieille Malusha, à se débarrasser du Drakhaoul qui empoisonnait son âme et son corps. Mais, sans les pouvoirs de ce dernier, Gavril se retrouve complètement démuni face à Eugène du Tielen, qui réussit ce que nul depuis le grand Artamon n'avait oser espérer : réunifier les cinq provinces de la Rossya sous une seule et même couronne...
Mais Eugène en veut plus : il veut les pouvoirs du Drakhaon. Et, avec le mage Kaspar Linnaius, il va partir à la recherche de la porte qui donne accès à notre monde à ces fameux démons...

Ce roman est tout autant palpitant que le précédent, développant encore les personnages, regorgeant de situations surprenantes. Un nouvel ennemi, en la personne du roi de Francia, Enguerrand, et sa fanatique Commanderie, se dessine peu à peu. Des personnages que l'on croyait morts reviennent dans le récit. Mais nul n'est tout blanc ou tout noir, et c'est bien là l'intérêt. La jeune Kiukiu progresse dans sa découverte du Royaume des Ombres, mais à quel prix ?

L'ambiance est toujours aussi prenante, l'atmosphère XIXè siècle encore renforcée ajoute vraiment un intérêt supplémentaire au récit. On en apprend plus sur la nature-même du Drakhaoul, qui apparait comme un être complexe et torturé, pas uniquement comme un vil démon. Le style est agréable, imagé, pas trop chargé...

La conclusion de

En résumé, un deuxième tome tout aussi passionnant, sans temps morts, avec ses personnages toujours plus complexes et ses révélations à double tranchant. On ne peut que souhaiter se jeter sur la suite pour découvrir au plus vite la conclusion de ce cycle décidément très intéressant.

Que faut-il en retenir ?

  • l'ambiance XIXe
  • les personnages ambivalents

Que faut-il oublier ?

  • certains personnages secondaires sont un peu caricaturux

Acheter Le Prisonnier de la Tour de Fer en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Prisonnier de la Tour de Fer sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les larmes d'Artamon

En savoir plus sur l'oeuvre Les larmes d'Artamon