75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Recueil de nouvelles : Sous des cieux étrangers
Sous des cieux étrangers >

Critique du Recueil de nouvelles : Sous des cieux étrangers

Avis critique rédigé par Manu B. le vendredi 12 mars 2010 à 1242

Cinq histoires étranges

"La façon dont les choses se passent, non point les grands remous du temps mais les choses ordinaires qui font de nous ce que nous sommes, les coups brutaux du hasard que sont nos naissances, le désir primaire dont nous faisons, par caprice ou par défi d'orgueil, une obscure tragédie d'amour, les cruelles transformations que notre être est appelé à subir, le charme irrésistible qu'exercent sur nous d'autres âmes qui, croisant l'orbite de notre existence, nous accompagnent un temps avant de changer de trajectoire et de se perdre dans l'oubli, ne nous laissant d'elles qu'une image imprécise, rien que nous ne saurions aisément déchiffrer et d'où nous pourrions recevoir la lumière..."

Après la parution du recueil de nouvelles Aztechs (GP de l'imaginaire du recueil étranger en 2007) et de la novella Louisiana breakdown, les éditions du Belial' misent une fois de plus sur l'un des nouvellistes américains les plus primés (deux Hugos, huit Locus, un Nebulla, trois SF Chronicles, un Sturgeon, trois World Fantasy) et encore en activité. Coïncidence étrange, sont rassemblées dans le recueil Sous des cieux étrangers cinq textes dont deux ont été multiprimés. De quoi mettre l'eau à la bouche.

En fait de nouvelles, il s'agit de novellas d'une centaines de pages chacune, de quoi bien poser l'intrigue et de mettre le lecteur en condition.

Le premier texte, Bernacle Bill le spatial, est assez atypique chez l'écrivain puisque l'histoire se situe en dehors des frontières planétaires: Mars. Après l'échec de la politique terrienne (écologie, surpopulation et violence), des colonies ont été construites dans le système solaire. Cela ne résout en rien les maux de la Terre mais les colons doivent optimiser leur espace restreint et limité. C'est pourquoi la présence de Bill, un attardé mental, suscite la jalousie dès lors que l'air qu'il respire est compté. Il est la cible de moqueries et d'insultes. John, un des agents de la sécurité de la base, le prend sous son aile, agacé par l'agressivité qu'on lui réserve. Au même moment, certains indices montrent qu'une secte terrienne est en train de prendre pied dans la station.
Il y a beaucoup d'humanité dans cette nouvelle qui est certainement la meilleure du recueil. Une ode à la tolérance et à la vie.
Dans la suite du recueil, la thématique a, d'une façon ou d'une autre, un rapport à la mort.
Dans dead money, le narrateur doit servir de chaperon à un joueur de poker qui est loin d'être un bon vivant. Le vaudou - thème central de Louisiana breakdown - peut conduire à des miracles. C'est un texte remarquable par son ambiance un peu glauque.
Radieuse étoile verte, déjà publiée dans le Bifrost n°51, raconte l'histoire d'un garçon confié à la charge d'un vieux directeur de cirque. Or, ce garçon doit hériter d'une fortune colossale à sa majorité. Si ce texte est moins intéressant que les autres, cela reste du Shepard.
Limbo et des étoiles entrevues dans la pierre, deux inédits comme dead money, entraîne le lecteur dans ce que l'auteur sait faire de mieux: le fantastique. Dans limbo, le narrateur, un truand, pour se cacher des assassins qui sont à ses trousses, se réfugie dans une cabane au bord d'un lac à côté d'un bled perdu. Un soir, une femme frappe à sa porte. Elle est à la fois bouleversée et apeurée. Il ne sait pas encore qu'il a mis les pieds dans une histoire qui le mènera aux frontières de la mort. La chute est très surprenante. Des étoiles entrevues dans la pierre est une nouvelle dont l'intrigue se déroule dans la ville de Black William, dont elle tire son nom d'un d'évènement sanglant de l'histoire de ce lieu. Il y a du Stephen King dans cette nouvelle, un scénario aussi bien ficelé avec comme cerise sur le gâteau des personnages au caractère bien mieux brossé.

La conclusion de

Lucius Shepard est quasi vénéré par un noyau dur de connaisseurs du fandom. Que ceux qui se demandent pourquoi jettent un coup d'oeil à ce recueil qui donne un aperçu du talent de l'écrivain américain.

Acheter Sous des cieux étrangers en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Sous des cieux étrangers sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+