75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La Terre de Brumes >

Critique du Roman : La Terre de Brumes

Avis critique rédigé par Lujayne M. le vendredi 5 mars 2010 à 16:17

Retour au pays

Des dizaines d'années après que Seumas et Dorcha aient été enlevés par le navigateur Kupe, il est temps pour Seumas de retourner sur les Terres des Brumes. Mais pas vraiment de la façon qu'il l'aurait souhaité. En effet, l'audacieux Kieto, qui n'était qu'un enfant lors du fantastique voyage de Kupe, est désormais un chef accompli. Et il a décidé d'aller envahir les Terres des Brumes avant que ses sauvages habitants ne décident d'envahir l'Océanie... Seumas est déchiré par deux loyautés, car s'il est devenu un océanien de coeur après toutes ces années passées dans les îles, il reste quand même un Pict...

Voici donc la conclusion de l'étonnante trilogie de Garry Kilworth, et bien que le cadre change, c'est toujours aussi dépaysant. De nombreuses années se sont écoulées depuis le précédent tome, Seumas est un vieil homme, et sa femme Dorcha n'est plus - ce qui est assez dommage car on se serait attendu à les suivre d'un bout à l'autre du cycle. Non, le couple d'étrangers n'est pas cette fois au centre du livre, ni Kieto, qui avait la part belle précédemment aussi. Ici, l'histoire se centre plutôt sur le fils de Seumas, la Jambe Peinte Craig, et il relève très bien le défi.

Les Océaniens vont affronter le froid et la neige pour débarquer sur Albainn. Leurs dieux les accompagnent, mais connaissent-ils le prix à payer ?

87

Après les mythes océaniens, les Maoris, l'Ile de Pâques, cette fois l'auteur nous entraîne dans des contrées celtiques plus familières à l'amateur de fantasy, avec toujours autant de talent et cette fameuse ambiance "Illiade et Odyssée" qui fait tout le charme du cycle. Les héros précédents ont vieilli ou sont morts, ce qui apporte une tonalité nostalgique à l'ensemble. Les Dieux sont moins présents, bien que la magie soit toujours là. On se plaira également à essayer de reconnaitre des endroits et des cultures connus, mais subtilement altérés... La lutte avec les autochtones est certes féroce, mais le choc des cultures est décrit avec humour, et les multiples aventures de nos nouveaux héros sont passionnantes, avec toujours cette pointe de légèreté propre à l'auteur... et une fin douce-amère tout à fait convaincante. Une très jolie réussite, à tous points de vue.

Critique de publiée le 5 mars 2010.

Que faut-il en retenir ?

  • l'ambiance

Que faut-il oublier ?

  • un peu triste

Acheter La Terre de Brumes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Terre de Brumes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !