75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Les Démons de Paris
Les Démons de Paris >

Critique du Roman : Les Démons de Paris

Avis critique rédigé par Nicolas W. le mardi 2 février 2010 à 1837

Les Démons envahissent Paris

"Quand un prêtre célèbre trois mariages dans la même journée, il tâche de garder le sourire jusqu'au troisième. C'est cela aussi le sacerdoce. Mais aujourd'hui, Joseph en était à sa douzième victime. Tu parles d'une sale journée! Et puis, écouter, c'est autrement plus difficile que de bénir des alliances et dire un mot gentil à la famille. Il avait lu qu'un docteur Freud, un autrichien, avait élevé l'écoute au rang de science. Il affirmait qu'en laissant simplement les gens parler, on les aidait à extirper du fond d'eux-mêmes les sales souvenirs et les pulsions répugnantes. Comme un égoutier décrasse un conduit. Joseph, il faisait un peu cela aussi. Mais avec les morts. Un nécropsychiatre, pourrait-on dire. Ca sonnait mieux que curé."

Nous voici dans le Paris d'avant la Grande Guerre de 14-18. Un Paris en pleine effervescence alors qu'une fusillade a eu lieu en son cœur. Les victimes apportées à L'Hôtel-Dieu sont confiées aux soins des Sœurs et du fameux St Joseph. Celui-ci a un don des plus singuliers, il peut parler avec les morts. Il est un implexe, une de ces personnes aux dons surnaturels pour lesquels la présidente Desnoyelles a créé un ministère spécial. Alors que Joseph doit bientôt être ordonné par l'Evêque, il va se retrouver pris au milieu d'une toute autre aventure avec son ami Eloïs. Entre la visite du Métropolitain par le Tsar Nicolas II de Russie, les agissements des criminels de la Horde de Montreuil et les complots révolutionnaires de Lénine, c'est aussi une guerre entre les démons et les anges en plein Paris et dans sa version infernale qui se trame. De cette histoire pourrait dépendre le destin de nombreuses âmes...

Nouvel acteur du paysage de l'imaginaire français, Jean-Philippe Depotte fait une entrée remarquée avec son premier roman : Les démons de Paris. A l'instar de Norbert Merjagnan, c'est par l'envoi postal de son manuscrit que l'auteur attire l'attention de l'éditeur Gilles Dumay. Finalement retenu dans la collection Grand Public de Denoël, le roman fantastique du français paraît en ce mois de février, l'occasion de découvrir un nouveau talent made in France.

Les démons de Paris prend place dans la capitale comme son nom l'indique. Nous sommes dans cette période d'Avant Guerre où l'on observe les soldats de Bismarck autant qu'on cherche des alliances à l'Est. Il ne faut pas beaucoup de temps à l'auteur pour nous plonger dans cette ambiance aussi désuète que délicieuse d'un Paris des années 1910. En quelques pages, quelques descriptions et à force d'un style aussi riche qu'accessible, le lecteur se retrouve dans les allées pavées, entouré de chapeaux melon et de fiacres. C'est avant tout les descriptions de la ville des Lumières qui permettent cette immersion. Nul besoin d'être Parisien pour reconnaître la célèbre métropole. Arc de Triomphe, Champs-Elysées et un tas d'autres lieux qui hantent ces pages permettent de dresser un cadre en même tant qu'une atmosphère toute particulière, celle de l'avant-guerre. On parcourt ainsi un Paris d'un autre siècle au côté de Joseph et ses comparses.

Ce sont aussi les personnages qui vont permettent à l'atmosphère du roman de prendre toute sa consistance. Des personnages finement ciselés et attachants. Bien sûr, il y a Joseph, ce curé au don exceptionnel qui se révélera véritablement au fur et à mesure que l'on en apprend sur son passé. Mais c'est aussi Eloïs, son ami d'enfance et employé du ministère des affaires implexes, un personnage particulièrement réussi qui parvient à gagner la sympathie du lecteur de par son évolution au cours du récit. Bien entendu, on citera aussi les deux rôles féminins principaux du roman : Lucrèce et la présidente Desnoyelles, deux figures aussi fortes que fascinantes qui ne laissent pas en reste la gente féminine. Il serait injuste d'oublier les autres implexes tels que Papus, Marie, Raymond ou David. Et évidemment, ces anges et démons...

Car Les démons de Paris est un livre fantastique ou l'on retrouve non seulement un Paris tangible mais aussi un Paris infernal où les âmes errent sous la tutelle de démons et d'anges. Ceux-ci sont présentés comme des Idées par Depotte, peu de différences finalement entre les deux factions si ce n'est simplement les moyens employés pour séduire les humains. Baphomet, Bélial, Anael ou Gabriel, nombreuses seront les figures surnaturelles dans le roman et leurs incarnations. Puisque c'est le passage de certaines de ces entités dans notre monde qui va être l'enjeu du récit. A ce stade, l'auteur français imagine tout un tas de procédés et de règles qui régiraient non seulement les échanges entre les mondes mais il démontre aussi une imagination débordante pour livrer un au-delà aussi simple que surprenant. La vision du Purgatoire, de l'Enfer et de comment y accédersont autant d'excellentes trouvailles !

Si anges et démons se taillent la part du lion dans le roman, il faut aussi dire que le récit fait la part belle aux éléments historiques. A la limite de l'uchronie, Les démons de Paris fait entrer des personnages aussi célèbres que Lénine, Raspoutine ou le Tsar Nicolas II dans l'histoire de Joseph. C'est ici peut-être que le français impressionne. Non content de faire preuve d'une grande érudition sur le Paris d'Avant-guerre, Depotte nous démontre sa connaissance de l'échiquier politique en place et de certaines figures emblématiques de l'époque. Le livre y gagne autant en réalisme qu'en intérêt tout en demandant de démêler le vrai du faux, des éléments fantasmés de l'époque des événements historiques. C'est surement d'ailleurs ceci qui a incité sa publication en Grand Public et non en Lunes D'encre. Grâce à cette trame historique, on sent le roman capable d'intéresser bien plus que la frange habituelle du public français !

Tourné vers l'aventure, c'est aussi par quelques touches d'intelligence et de réflexion que se démarque le roman. D'abord par cette réflexion sur la Révolution Bolchévique et ses idées, la confrontation de deux mondes, celui des travailleurs et celui du patronat. Ensuite, par cette vision de la religion en opposition à la science, une science qui semble destinée à malmener les hommes. Ces quelques questions parcourent discrètement le récit sans entamer la trame narrative déjà bien fournie. En effet, ce seront une multitude de pistes entre les différents personnages qui conduiront à un tableau final des plus délicieux au cœur du métro parisien.

Pour un premier roman, Jean-Philippe Depotte s'en tire merveilleusement bien et seuls subsistent quelques défauts mineurs comme cette histoire d'amour entre Lucille et Joseph, au final artificielle et parfois ennuyeuse, ou encore quelques problèmes de description, quelquefois trop longues. Rien de vraiment grave.

"Ils étaient deux sur le palier, deux sentinelles de Lucifer gardant l'entrée d'Hadès. Le premier n'avait pas de jambes mais deux horribles pattes de bouc, deux gigots de Pâques couverts de poils noirs et luisants, et qui le tenaient en équilibre sur deux sabots fourchus telle une danseuse sur ses pointes. [...]Et l'autre était pire. Plus grand, plus détourné encore de l'humanité."

Merci à Amandine V. pour la relecture

La conclusion de

En fait, Les démons de Paris est l'exemple parfait du roman qui ne pouvait que finir en librairie. Palpitant, inventif, avec une atmosphère unique et des personnages attachants, le roman est plus qu'une excellente découverte, c'est presque un coup de maître pour un premier essai. Rares sont les auteurs à écrire du fantastique aujourd'hui et l'on ne peut que se réjouir de l'arrivée de Jean-Philippe Depotte parmi eux. Pour tous les amateurs d'un littérature de qualité, Les démons de Paris n'attend que vous !

L'interview de l'auteur est disponible ici !!!!

Que faut-il en retenir ?

  • Les personnages
  • Le Paris d'avant-guerre
  • Les trouvailles sur l'au-delà
  • Les Démons et Anges
  • La trame historique
  • Le final

Que faut-il oublier ?

  • La romance Lucille/Joseph
  • Quelques longueurs

Acheter Les Démons de Paris en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Démons de Paris sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Démons de Paris

En savoir plus sur l'oeuvre Les Démons de Paris