75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : L'Appel
L'Appel >

Critique de la Bande Dessinée : L'Appel

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 26 janvier 2010 à 0827

Plaisir instantané

Le premier volet du triptyque "Les enfants d'ailleurs" fut une très belle surprise et il dépassa toutes les attentes, faisant de ces ouvrages un "top" de la bande dessinée jeunesse, étant  même apte à satisfaire tous les âges. Avec ce deuxième cycle, Bannister et Nykho se devait de relever un sacré défi : maintenir le même niveau de qualité.


Rébecca, Maxime, Théo et Noé, bien que revenus de l'autre monde, ont bien du mal à oublier cette grande aventure. Plus particulièrement deux d’entre eux : Rebecca, qui semble atteinte d'une maladie mortelle et dont seul un retour là-bas pourrait la soigner, et Maxime, qui a bien du mal à oublier la mort d'Ilvanna. Mais voilà, il semblerait qu'avec la démolition de l'ancienne demeure du "père Gab" tout espoir d'y retourner soit perdu.


Il est toujours assez difficile de porter un jugement définitif sur un début de cycle. Les premières péripéties des enfants d'ailleurs étaient à la fois une grande aventure, mais aussi une manière d'aborder chez les plus jeunes des thèmes comme la mort ou la maltraitance, présents en trame de fond. De plus, le premier cycle présentait un esprit très "Goonies" qui m'avait complètement séduit. Comble du bonheur, le troisième tome se terminait sur une note pas totalement plaisante, un fait assez rarement vu dans les albums jeunesse.


À première vue, tous les aspects positifs des trois précédents albums semblent avoir été conservés, même si l’on se pose encore beaucoup de questions sur l'intrigue qui nous attend et ce que va bien pouvoir nous raconter Nykho, car ce nouveau chapitre est essentiellement une introduction aux deux autres qui vont suivre (même si déjà l'idée du traumatisme de Maxime, amené plutôt habilement, m’a séduit).


Visuellement, on retrouve Bannister au dessin. Je dois dire que j'aime beaucoup le style de ce dessinateur de même que la mise en couleur de Jaffré. Le tout possède un charme incroyable. Certes l'esprit est cartoonesque et pourrait sembler déjà mille fois vu, pourtant il se dégage ce petit plus, issu du traite de Bannister, qu'on ne saurait trop expliquer et qui fait que les personnages fonctionnent. La mise en page est particulièrement lisible. On remarque surtout que le dessinateur sait quand il est pertinent d’introduire du détail et des décors et quand il est plus juste d’en faire abstraction pour aller à l'essentiel.

La conclusion de

"Les enfants d'ailleurs" est le livre de jeunesse à offrir à ses enfants… histoire de leur piquer afin de dévorer soi-même les aventures de ce quatuor prêt à replonger dans de nouvelles aventures. Après cet opus bien écrit et visuellement superbe, on attend désormais la suite, qui nous dira si ce nouveau cycle peut se prétendre être à la hauteur du premier.

Acheter L'Appel en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Appel sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+