75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La Princesse et la grenouille >

Critique du Film d'animation : La Princesse et la grenouille

Avis critique rédigé par Gil P. le lundi 4 janvier 2010 à 11:08

Disney 2D en force !

Tiana a des rêves et elle sait qu'elle doit travailler dur pour les réaliser. Elle veut ouvrir un restaurant et bosse de jour comme de nuit pour y parvenir. Sa vie se retrouve perturbée lorsqu'elle croise la vie d'un prince enfant gâté et fainéant transformé en Grenouille par un sorcier vaudou... Lorsqu'elle l'embrasse pour le retransformer, elle se retrouve elle-même métamorphosée en grenouille et doit désormais se battre avec lui pour retrouver leurs formes initiales. Au milieu d'un Bayou tour à tour accueillant et inquiétant, sauront-ils faire ce qu'il faut pour que l'histoire tourne en un conte de fée ?

Depuis quelques années, le rapprochement de Pixar et Disney (et finalement leur fusion) avait été annoncé par une baisse criante de qualité des dessins animés "2D" (en dessin quoi) de la firme à la souris. Au finish, c'est toute l'équipe créatrice de Pixar et une partie de leur équipe dirigeante qui est à la tête du Mickey d'aujourd'hui. La Princesse et la grenouille est donc une étrangeté, une nouvelle incursion dans la 2D alors que la nouvelle spécialité de Disney c'est les films 3D à couper le souffle.

Pourtant c'est un coup de maître. On aurait pu craindre qu'avec John Lasseter(ex-Pixar) en producteur, le dessin animé resterait dans les balises désormais moyennes des Disney de ces dernières années (Kuzco, l'empereur mégalo  par exemple). He bien non. Qu'on se le dise Pixar est venu dans Disney pour faire du bon boulot autant en 3D qu'en 2D. Et ce sont bien deux images de marque totalement différentes et intéressantes qu'ils vont mettre en avant à partir de maintenant. De Cars : au pays des 4 roues à Là-haut, Pixar se charge des enfants un peu plus âgés et des adultes, Les images sont visibles par les tous petits mais ils ne sont pas la cible. Avec La Princesse et la grenouille, Disney prend le rêve à bras le corps et nous redonne 4 ans. On sent les Aristochats derrière ce dessin animé qui prend utilement pour lieu La Nouvelle-Orléans et son jazz endiablé.

La partition est géniale, le film ryhtmé et haut en couleur, on retrouve le Disney que l'on aime, celui avec lequel on a, de nouveau, nos dents de lait. Si le film n'égale jamais les grands classiques de Disney, il va se classer dans le bon grain. A voir en famille, et en tous les cas au milieu d'enfants qui seront totalement médusés par les trouvailles et la magie Disney.

75

Un vrai plaisir de retrouver un Disney inventif et nous faisant rêver doucement. On retrouve un plaisir un peu oublié ces dernières années d'un film vraiment pour tous petits qui nous transporte en plein rêve.

Critique de publiée le 4 janvier 2010.

Que faut-il en retenir ?

  • La musique
  • Les couleurs
  • Le rêve

Que faut-il oublier ?

  • Quelques facilités usuelles mais rien de désagréable

Acheter La Princesse et la grenouille en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Princesse et la grenouille sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !