75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Les Naufragés des abysses
Les Naufragés des abysses >

Critique de la Bande Dessinée : Les Naufragés des abysses

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 31 décembre 2009 à 0815

Un tournant pour la série Golden City ?

Mais qu'est-il advenu de Golden City ? La ville est-elle définitivement détruite ? Harrison Banks est-il mort ? Un groupe de secouristes va trouver la réponse à plus de trois mille mètres de profondeur.  Au même moment, Mifa parvient à s'enfuir d'une sorte de cave ou elle était retenue prisonnière avec deux enfants; Loli et Jim. Désormais libérée des brigands, elle va devoir trouver de l'aide afin de secourir ses deux compagnons d'infortune.

Je le dis tout de go, ce huitième tome de Golden City frappe fort et les trois premières pages ne laisseront certainement pas de marbre les fans de la série. Est-ce un tournant ? Et si Golden City n'est plus, le neuvième tome marquera-t-il la fin des aventures d'Harrison Banks ? Beaucoup de questionnements peuvent donc survenir, générés par les événements qui nous sont racontés ici. Une initiative plutôt osée et très efficace de la part de Daniel Pecqueur qui, ainsi, arrive à apporter du sang neuf à sa série. Captivant durant toute sa longueur, et mêlant deux histoires se déroulant en parallèle, l'album se lit sans ressentir le moindre fléchissement et arrive à faire naître une très grande attente vis-à-vis du tome 9. À noter que cet album permet de découvrir une plus large facette d'Amber, charmante blonde, mère de famille, mais aussi tueuse à gages.

Côté dessin, Nicolas Malfin conserve son style de trait épuré, avec une dynamique dans ses cadrages et dans sa gestion du mouvement. Les arrières plans sont clairs et détaillés. « Les naufragés des Abysses » permet à Nicolas Malfin de mettre en place quelques cases vraiment marquantes et aussi de jouer sur un aspect plus tragique. De plus, l'amateur pourra apprécier quelques mini-jupes et autres plans laissant apparaitre de manière subtile de charmantes petites culottes. Enfin, signalons que, comme toujours sur Golden City, le dessinateur a été assisté par un Pierre Schelle inspiré pour la mise en couleur de l'album..

La conclusion de

Golten City tome 8, les naufragés des Abysses est le parfait exemple de ce qu'on attend d'une suite d'un titre à succès. En effet, de manière ingénieuse, Daniel Pecqueur nous propose ici une entâme d'album que l'on peut dire plutôt inattendue. Un opus captivant sur toute sa longueur. Pour le coup, le tome 9 va se faire fortement désirer!

Acheter Les Naufragés des abysses en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Naufragés des abysses sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Golden City

En savoir plus sur l'oeuvre Golden City