75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Deyann >

Critique de la Bande Dessinée : Deyann

Avis critique rédigé par David Q. le vendredi 11 décembre 2009 à 13:33

Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir

Dans un monde ravagé par une race extraterrestre belliqueuse - mais pourquoi sont-ils toujours aussi méchants ? - subsistent des enfants issus d'un programme génétique censé gérer l'après catastrophe. Seulement voilà, les Aliens ont laissés une petite surprise derrière eux au cas où il y aurait des survivants.

Le programme H.O.P.E. est donc le dernier espoir de l'humanité pour éviter l'extinction de la race humaine. Avec l'aide d'une IA, ces enfants vont tenter de recoloniser la planète. On s'est tous posé la question, un jour ou l'autre, de savoir ce qu'on ferait en tant que dernier survivant d'un monde ravagé par la guerre ou par des événements climatiques. Cette BD nous montre un scénario possible. Certes elle s'adresse aux adolescents et le ton est assez édulcoré mais elle reste suffisamment mature pour ne pas paraitre superficielle. Les dessins appuient d'ailleurs cette vision en nous montrant un monde assez délabré.


Les personnages ados ne permettent qu'une réflexion partielle sur le thème de la survie de l'humanité car ils doivent apprendre en même temps à gérer leurs problèmes d'ados. Ces mêmes personnages sont vraiment au centre de la BD. Vu qu'il ne reste qu'eux et qu'ils n'ont que peu de références à l'ancienne Terre, c'est intéressant de voir leur réaction et la façon dont ils vivent entre eux. Une sorte de mythologie semble d'ailleurs se former dans leurs rangs et rajoute du crédit au scénario.

Mais bien sûr, un adolescent -même très mature - a toujours une certaine naïveté et un optimisme qui le met en confiance pour l'avenir. Et cette confiance est un énorme point faible face à un ennemi impitoyable et mécanique comme les Sentinelles. Il faut donc vous attendre à des scènes de bataille assez déséquilibrées. Au final, ce n'est pas plus mal. Ça met les personnages dans des situations vraiment dures ce qui va les pousser dans leurs derniers retranchements. Ajoutez à cela un peu de mysticisme qui peut rajouter une composante intéressante à la suite et vous comprendrez pourquoi cette série peut devenir encore plus sympa par la suite.

Les dessins d'Alain Janolle coïncident avec la cible visée, les ados. Sans être trop chargés ils possèdent suffisamment de détails pour apprécier le monde futuriste dans lequel évoluent les enfants. Les traits sont assez fluides pour plaire à tous. Le travail des ombrages tout en superposition de trait est remarquable et donne un bon sens de la profondeur et du volume. Cette méthode donne une petite touche oppressante à l'atmosphère de la BD, surtout dans les cases les plus sombres. En pleine lumière, le design parait moins bon et c'est vraiment dans la pénombre ou les contre-jours que Janolle excelle. Les couleurs sont assez sombres et collent plutôt bien à l'atmosphère de la BD. Quelques effets lumineux subtils comme la lumière d'un écran ou la bioluminescence d'une créature rajoutent une touche de réalisme à la BD qui n'en manque pas.

80

Ce premier tome commence bien la série qui s'annonce intéressante et pleine de rebondissements. De bons dessins, un scénario un peu original et un monde post-apocalyptique font toujours bon ménage.

Critique de publiée le 11 décembre 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • Un scénario intéressant
  • Rien ne va plus sur Terre
  • Bonne gestion du noir

Que faut-il oublier ?

  • Un parti pris parfois optimiste

Acheter Deyann en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Deyann sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !