75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du manga : Guin Saga #1 [2009], par Lionel B.

Avis critique rédigé par Lionel B. le samedi 31 octobre 2009 à 00h06

Quand l'auteur de Blood of Matools s'empare de Guin Saga

Issu d'un roman à succès au Japon avec plus de 120 volumes, Guin Saga arrive en France dans sa version manga signé Hajime Sawada, mangaka qui avait fait ses preuves avec Blood of Matools.

"Alors qu'ils sont en fuite après la destruction de leur royaume par l'armée de Gohra, le prince Rémus et la princesse Linda, derniers héritiers de Paroh, rencontrent dans la forêt un homme étrange, à la tête de léopard. Amnésique, celui-ci ne se souvient que de son nom, Guin, et d'un mot, "aurra". Il va décider d'aider les deux enfants. Malgré sa puissance et sa maîtrise surnaturelle au combat, ils tombent dans les griffes du comte Vannon, un sorcier cruel et décadent."

Pour ce manga, Hajime Sawada n'a pas eu à créer un univers et a juste dû retranscrire en image celui créé par Kaoru Kurimoto en 1979. Après lecture du premier tome, il apparaît difficile de dire si celui-ci est bien respecté tant le mangaka se focalise sur ses personnages principaux que sont Guin, le guerrier amnésique à la tête de léopard, et les deux jeunes jumeaux héritiers du trône de Paroh, Rémus et Linda. De plus, la narration étant faite d'alternance entre présent (dans lequel les enfants fuient les mongauls) et passé (avec la mort du roi de Paroh, le père de Linda et Rémus), le lecteur découvrira cette univers au fur et à mesure des tomes avec une explication de l'arrivée des enfants dans la forêt de Rood qui arrive seulement dans le second manga.

En réalité, Hajime Sawada apporte un style plus dynamique à son manga en entraînant directement le lecteur au beau milieu de l'action. Des combats peuvent être trop nombreux aux détriments de détails qui peuvent choquer. Je pense à l'apparition du cheval que les jeunes enfants chevauchent avec Guin dans la forêt de Rood. En effet, à aucun moment nous ne voyons Guin capturer le cheval après l'attaque des soldats et son apparition soudaine nous fait revenir en arrière pour vérifier que nous n'avons rien manqué. Hormis ce détail qui ne constitue pas un défaut en soi puisque la présence de l'animal peut finalement se comprendre, le reste de l'histoire s'avère de plus en plus captivante grâce principalement à ses personnages principaux auxquels on s'attache progressivement.

Assez différent de celui de Blood of Matools, le dessin de Guin Saga paraît plus mature avec moins d'exubérance graphique, une plus grande finesse dans le trait et des décors ainsi qu'un character design très détaillé. Voilà donc une fois de plus une belle démonstration du talent du dessinateur de Hajime Sawada.

La conclusion de à propos du Manga : Guin Saga #1 [2009]

Lionel B.
87

Tout fan d'héroïc fantasy se doit de découvrir ce manga. Si vous avez aimé Blood of Matools, il est inconcevable que vous ne puissiez pas aimer ce titre. Riche en action, Guin Saga se dote également d'une histoire captivante grâce en partie au charisme de son personnage principal à la tête de léopard.

Que faut-il en retenir ?

  • Un dessin d'une grande finesse et très détaillé
  • Des personnages charismatiques
  • Une narration dynamique

Que faut-il oublier ?

  • Une légère faille narative au début de l'aventure

Acheter le Manga Guin Saga en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Guin Saga sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Guin Saga