75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Manga : Bokurano
Bokurano >

Critique du Manga : Bokurano

Avis critique rédigé par Lionel B. le mardi 15 septembre 2009 à 2206

Plus qu'un manga, une réflexion...

Mohiro Kitoh semble bien être un véritable spécialiste de la nature humaine. Après six tomes, le mangaka continue à torturer psychologiquement les jeunes héros de Bokurano. Mais la recette marche-t-elle encore ?

"Kirie, le nouveau pilote, ne sait pas comment agir, car ses actes causeront, quoi qu'il arrive, la mort de milliards d'être humains. Finalement, il parvient à prendre une décision, mais celle-ci pousse les survivants encore un peu plus loin de leur propre humanité."

Durant les cinq premiers volumes, Mohiro Kitoh n'a cessé de torturer ses personnages principaux. Il n'hésite pas à tuer ses héros, puis à leur dire que, quoi qu'il arrive, ils mourront mais qu'ils doivent se battre pour sauver l'humanité. Ensuite il leur apprend que les ennemis sont des humains ordinaires comme eux qui doivent lutter pour la survie de leur monde. C'est ce dernier point que Kirie a du mal à accepter. Qu'est-ce qui fait que son monde mérite plus de survivre que celui des pilotes adverses ? Encore une fois, le personnage principal de ce tome se voit torturer psychologiquement et nous offre une très bonne philosophie de guerre. Une chose est sûr, si vous n'avez pas le moral, mieux vaut éviter de lire ce manga tant il est sinistre. Vous êtes sûr qu'à chaque fin de combat, le pilote du robot géant mourra. Cependant, il serait bête de passer à côté d'un manga aussi intelligent qui offre une très grande réflexion sur la nature humaine au vu de la réaction face à l'inéluctable de chaque pilote.

A noter également que Bokurano n'est pas un manga d'action et que les affrontements sont souvent expéditifs car là n'est pas le sujet mais plutôt le prétexte. Donc, si vous cherchez de la baston, passez votre chemin. Cela ne signifie pas pour autant qu'on s'ennuie à la lecture de ce titre. Bien au contraire, la souffrance morale que subissent les différents protagonistes nous atteint et nous transporte dans leur univers.

Dans un sens, ce manga semble assez représentatif de la mentalité des japonais avec l'esprit du sacrifice pour le bien de tous. Ainsi, ces jeunes pilotes peuvent être considérés comme des kamikazes. Mais leur jeunesse qui rend l'histoire encore plus dramatique et injuste n'est-elle pas un moyen de dénoncer cette mentalité ? Difficile de l'affirmer pour l'instant...

D'un point de vu graphique, le trait de Mohiro Kitoh continue à être très légèrement hachuré dénotant le soucie du détail du dessinateur. Le character design s'avère plus mature que dans la plupart des mangas, avec des traits plus réalistes tout comme les expressions sur les visages. Les décors offrent quant à eux de nombreux détails et un très bon effet de profondeur. Le tout n'est jamais surchargé garantissant une excellente lisibilité du dessin, même dans les rares scènes d'actions.

 

La conclusion de

Bokurano s'est totalement émanciper des mangas du même genre dans lequel il est question de robots géants. En effet, Mohiro Kitoh préfère torturer psychologiquement ses personnages principaux en faisant réfléchir le lecteur sur la nature humaine plutôt que d'enchaîner les combats entre robots géants. Il s'agit là d'un manga plus mature qu'il pouvait ne laisser paraître.

Que faut-il en retenir ?

  • Un manga qui offre une véritable rélexion sur la nature humaine
  • Une multitude de personnages principaux bien différents les uns des autres
  • Un dessin possédant une identité visuelle

Que faut-il oublier ?

  • Un manga déprimant

Acheter Bokurano en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Bokurano sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Bokurano

  • Voir la critique de Bokurano : La musique attendrit les moeurs
    85

    Bokurano - Critique du manga par Lionel B.

    La musique attendrit les moeurs : Mohiro Kitoh nous offre une fois de plus un manga saisissant non en raison de scènes d'actions ici peu présentes mais plutôt grâce…

  • Voir la critique de Bokurano : Du mécha original ?
    60

    Bokurano - Critique du manga par Lionel B.

    Du mécha original ? : Bokurano s'annonce comme un titre prometteur en raison du traitement de l'histoire même si aux premiers abords il peut sembler tou…

En savoir plus sur l'oeuvre Bokurano