75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Merlin l'Ange Chanteur
Merlin l'Ange Chanteur >

Critique du Roman : Merlin l'Ange Chanteur

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 12 juillet 2009 à 2147

Une histoire de Satan

"Il y a longtemps, très longtemps, du temps où la Terre était plate...
Elle flottait dans les gouffres insondables des espaces infinis comme une crêpe complète au sarrasin: une couche de plaques tectoniques avec garniture de fines herbes, un coulis d'eau salée, léger nappage d'oxygène et chantilly de nuage...
Le soleil par là dessus, tel un oeuf poché..."


Lorsque la Terre était plate, Dieu s'est mis à boire à cause de Bille Guette et sa décoction diabolique. Alors tout est parti de travers dans le Ciel, aux Enfers et sur Terre qui est devenue ronde. Certains anges se sont retrouvés isolés sur ce morceau de terre et ils ont commencé à déconner. L'un d'entre eux en particulier, qui s'est nommé Merlin par la suite a vraiment pété un plomb et a précipité sa déchéance en se repaissant de la foi. De préférence sous torture. C'est là qu'il a compris qu'il ne pouvait se nourrir qu'à travers la souffrance des gens. Satan était né...

Catherine Dufour, auteur inclassable, avant d'écrire des romans de science fiction aux univers sombres (Le goût de l'immortalité, Outrage et rébellion) a commencé par écrire des romans de science fantasy inspirés (et qui lui rendent hommage) du disque monde de Terry Pratchett. La saga, commencée avec Blanche-Neige et les lance-missiles et L'Ivresse des Providers (réédités dans un seul volume au livre de poche), se poursuit avec Merlin l'Ange Chanteur et L'Immortalité moins six minutes et son réunis dans Blanche-Neige contre merlin l'ange chanteur au livre de poche.

Si l'on a appris quelles étaient les vraies racines de l'histoire du monde dans les précédentes aventures, il en restait un pan complètement occulté, une partie pas encore réécrite. Elle a fini par le faire. Car, à partir du moment où la Terre est devenue ronde, il fallait bien expliquer comment on avait fait pour en arriver à la situation qui a vu la chute de Bille Guette. Il fallait qu'il y ait une raison à tous ces évènements sinistres de l'Histoire.
Ainsi, elle revisite de célèbres légendes telles que celle de la table ronde, d'Arthur et de l'enchanteur Merlin. C'est avec un plaisir non dissimulé qu'elle nous raconte, dans ne grande partie du roman, la quête du Saint Graal, l'histoire de l'épée Excalibur, de la Dame du Lac.
Puis on est plongé dans la barbarie du Moyen-Age, les premiers signes de l'inquisition, les guerres de religion, la chasse aux sorcières. Ce qui est marquant, c'est que, par le biais l'angelot, un personnage aux idées opposées à celles de l'archange, le ton devient plus aigre, plus amer. De drôle, le roman se transforme en quelque chose de plus cinglant et acerbe, à mesure que la désillusion de l'angelot grandit. Heureusement, la fin du roman, qui se situe dans un futur proche, se termine sur un ton plus léger.

Au final, et avec le recul, on trouve deux des (nombreuses) facettes de l'écrivain: celle de l'écriture à l'humour décalé, burlesque et débridé (celui de Blanche-Neige et les lance-missiles), et l'autre, plus sombre, plus âpre et acide (celui du goût de l'immortalité). Et à chaque fois, ça fait mouche.

La conclusion de

Troisième volet de la saga Quand les Dieux buvaient..., Merlin l'Ange Chanteur est toujours aussi délirant même si le ton est parfois un peu plus acide. C'est sans aucun doute un bon moment de lecture.

Acheter Merlin l'Ange Chanteur en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Merlin l'Ange Chanteur sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Quand les Dieux buvaient...

En savoir plus sur l'oeuvre Quand les Dieux buvaient...