75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Les Neoquantiques
Les Neoquantiques >

Critique de la Bande Dessinée : Les Neoquantiques

Avis critique rédigé par Richard B. le vendredi 29 mai 2009 à 1245

 À la recherche du passé

Après la très bonne surprise qu'avait été le premier tome de « Meteors », cette année nous arrive la suite intitulée « Les Neoquantiques ».

Le remorqueur spatial Moonflet piloté par Dustin Dinky est toujours pourchassé par les I.A. depuis que l’équipage a trouvé le corps du colonel Karpov, cosmonaute russe né au XXe siècle. Dustin, qui a dû détruire l'I.A. de son navire, va essayer de comprendre pourquoi ce cadavre suscite tant d'intérêt. En parallèle, Noria commence à se sentir un peu seule depuis qu'elle a abandonné sa poupée IBN… d'autant qu'elle commence à s'inquiéter pour son père qu'elle n'a pas revu depuis sa fugue.

Toujours scénarisé par Fred Duval, ce second tome de Meteor continue d’explorer des thématiques que l'on retrouve dans beaucoup d'oeuvres du scénariste : l'intelligence artificielle et l'écologie. Alors que dans les séries comme Travis ou Carmen la thématique de l'intelligence artificielle était traitée comme une couche de fond, dans Meteor; Fred Duval en fait désormais son sujet principal. Sur 56 pages, Fred Duval continue de développer le débat portant sur les rapports entre machines et humains et il partage avec les lecteurs sa réflexion sur l'avenir de deux formes d'intelligence. Le point fort du scénariste demeure cette faculté à englober tout cela dans du divertissement et surtout dans la création de personnages attachants et non dépourvus de défauts - et cela s'applique autant du côté humain que I.A.

Comme je l'avais signalé avec le premier tome, depuis Les Guerriers du Silence (que je trouvais visuellement peu convaincant), j’ai la conviction que le dessin de Philippe Ogaki a gagné sur beaucoup d'aspects. Le trait semble plus sûr, plus fini tout en conservant ce dynamisme qu'il possédait déjà. Sa fascination pour le graphisme nippon demeure, mais de plus en plus il semble s'être approprié ce style pour mieux le digérer et l'utiliser. Les éléments les plus saisissants, côté graphisme de l'album, sont les décors, qui sont vraiment impressionnants.

La conclusion de

« Meteor tome2 » confirme les bonnes impressions laissées par le premier tome et fascine autant sur le ton que sur la forme. Une excellente série de science-fiction, captivante et très loin d'être bête. Vivement la suite!

Acheter Les Neoquantiques en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Neoquantiques sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Meteors

En savoir plus sur l'oeuvre Meteors