75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le royaume blessé
Le royaume blessé >

Critique du Roman : Le royaume blessé

Avis critique rédigé par Lujayne M. le mercredi 15 avril 2009 à 0822

Epique

Dans un monde imaginaire mais fortement inspiré du nôtre, tant du coté géographie (on reconnait en gros les amériques, l'europe, l'afrique, l'asie) que peuples (les Keltes sont très "celtes" d'esprit, quant aux Atlans qui peuplent l'autre coté de l'Atlantique, ils sont plus "civilisés") ou bien Histoire (on oscille entre l'Antiquité et les conquêtes d'Alexandre le Grand, le moyen-age européen et la Renaissance), voici l'histoire d'Eylir App'Callaghan, raconté comme une enquête policière dans un style somptueux, lyrique et flamboyant.

Ce véritable pavé (pratiquement 800 pages) est un véritable ovni dans la Fantasy "classique". Ici, point de magie ni de dragons ni de sorciers, mais le récit de la vie extraordinaire d'un homme, conté par petites touches par le narrateur qui, fasciné par le personnage, n'a de cesse de retrouver tous les témoins de l'aventure du bonhomme, jusqu'à finalement le rencontrer... et provoquer sa chute.

Voici donc une écriture curieuse : un chapitre à la première personne, le narrateur à la recherche d'indice, suivi d'un chapitre de récit, lorsque les témoins alors trouvés racontent. Deux histoires imbriquées en une qui finalement se rejoignent, dans un style épique, poétique, puissant, violent. L'une est un récit policier, l'autre décrit le mythe. Mais tous ces témoignages, racontent-ils la vérité ?

Le fantastique apparait par petites touches, avec le personnage du Limier, des fantômes... il est assez peu expliqué, laissant le lecteur dans l'interrogation : fantasme collectif ? Histoires inventées ? Ou "réalité" ?
On s'amusera à noter toutes les influences, dans les différentes civilisations, les peuples, les coutumes. Une chose est sûre : ce roman, malgré ses quelques longueurs, que l'on l'aime ou pas, est envoûtant.

La conclusion de

Voilà donc un roman comme on en lit peu, atypique, d'un style absolument somptueux, qui nous emmène loin, très loin. Mais justement, ce style magnifique dessert parfois un peu les personnages : tout est tellement magnifié que, lorsque la tragédie finale arrive, on est tentés de dire "tout ça pour ça ?". Pourtant, il serait dommage de ne pas plonger à la suite d'Eylir et de son chroniqueur, car véritablement, ce roman est envoûtant.

Que faut-il en retenir ?

  • le style ! le style !
  • la poésie

Que faut-il oublier ?

  • un peu lourd, un peu long parfois
  • certains évènements pas très compréhensibles

Acheter Le royaume blessé en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le royaume blessé sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+