75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Téméraire
Téméraire >

Critique du Roman : Téméraire

Avis critique rédigé par Thomas K. le jeudi 26 mars 2009 à 2025

Suivez le Guide

La Flotte Perdue, Téméraire est le deuxième tome des aventures de Black Jack Geary, l’amiral héroïque (malgré lui) de la Flotte de l’Alliance. Celle-ci se retrouve à fuir les flottes des Mondes Syndiqués en bondissant de système solaires en système solaire. L’intrigue reprend au moment où nous l’avions laissé lors du précédent Tome : La Flotte de l’Alliance arrive dans le système syndiqué de Sutrah.

Pas de révolution ici, nous sommes exactement dans le même style d’écriture, simple sans fioriture et tout de même agréable à lire, que dans le premier opus. Les séquences très (trop ?) répétitives se déroulent ainsi: l'arrivée dans un système, une réunion d'Etat major, une bataille et un débriefing.

Ce ne fut pas une surprise de découvrir que Jack Campbell, auteur de l’ouvrage, a été officier dans l’US Navy ! En effet nous sommes dans un monde de militaires où les codes et la hiérarchie ont une place importante, essentielle même. Et la qualité des descriptions des batailles de flottes spatiales est tout simplement fascinante: tout est pris en compte, les distances, la distorsion de la lumière, les décalages dans les communications radio à cause de l’éloignement des vaisseaux…

Et pour autant ces batailles ne sont jamais pesantes, au contraire elles jouissent d’un dynamisme salvateur car le scénario en lui même n’a rien d’exceptionnel : après un assaut massif raté sur le système principal ennemi, la Flotte de l’Alliance fuit la Flotte des Mondes Syndiqués, un régime totalitaire humain qui nous fait penser à 1984 . Pour brouiller les pistes, la Flotte de l’Alliance va prendre un chemin tortueux à travers les systèmes syndiqués et au fil du temps découvrir qu’il existe vraisemblablement un troisième acteur, encore inconnu de l’Alliance, qui pourrait bien n’avoir quant à lui rien d’humain…

La conclusion de

La Flotte Perdue, Téméraire est donc un ouvrage qui, sans être un monument de science fiction, sait utiliser les bons ingrédients, et surtout les bonnes recettes : Un commandant plein de charisme, des ennemis très soviétiques, d’hypothétiques et invisibles extraterrestres. Si vous en commencez la lecture vous avalerez ce livre aussi vite que son prédécesseur, tant l’écriture y est fluide. Ce que l’on peut reprocher à l’ouvrage ? sans doute une trop grande linéarité dans les événements, et cette impression que, malgré la situation critique dans laquelle elle se trouve, cette Flotte de l’Alliance ne courra jamais aucun risque tant son Amiral est brillant… Mais nous n’en sommes qu’au deuxième Tome d’une série qui en annonce déjà six…

Que faut-il en retenir ?

  • Des batailles saisissantes et intelligentes.
  • Un style qui se laisse dévorer.
  • Un univers simple, mais cohérent.

Que faut-il oublier ?

  • Un scénario manquant de rebondissements.
  • Des personnages sans profondeur (à l’exclusion de notre Amiral Geary...et encore)

Acheter Téméraire en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Téméraire sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Flotte Perdue

  • Voir la critique de Vaillant : La Flotte sous perfusion...
    50

    Vaillant - Critique du roman par Thomas K.

    La Flotte sous perfusion... : Ce quatrième tome se révèle donc moins séduisant, les défauts de l’auteur ne sont pas corrigés, mais les qualités s’estompent. L’h…

  • Voir la critique de Courageux : Chez les Syndics, rien de nouveau...
    70

    Courageux - Critique du roman par Thomas K.

    Chez les Syndics, rien de nouveau... : Jack Campbell, toujours égal à lui-même en temps qu’ancien officier de l’US Navy, nous raconte de formidables combats au delà de l…

En savoir plus sur l'oeuvre La Flotte Perdue