75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Recueil de nouvelles : Les prothétiques
Les prothétiques >

Critique du Recueil de nouvelles : Les prothétiques

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 9 mars 2009 à 1800

Jeu dangereux

"Les Maréchal étaient d'une courtoisie impeccable, résultat d'une éducation aussi souple que juste, mais surtout d'une réelle entente dans le mariage; l'envie qu'ils avaient eue de se plaire à tout âge les avait peu à peu rendus meilleurs, chacun ayant sacrifié ses petits défauts pour accroître le plaisir de l'autre; si bien que qu'entrés dans la vieillesse comme dans une chose nouvelle, ils auraient pu se vanter, si cela avait été dans leur caractère, de n'avoir jamais connu de dispute; quant à ceux qui les connaissent, aucun ne pouvait prétendre sans mentir les avoir vus s'adonner à un vice quelconque..."

George et Viviane Maréchal passent pour être un couple modèle. Jamais on ne les entend se disputer, jamais ils ne se plaignent. Ils forcent l'admiration et c'est un modèle pour beaucoup de monde. Or, à l'aube de la retraite, Monsieur Maréchal fait une proposition indécente à sa femme: il voudrait la tromper mais avec elle-même, dans un rôle différent. Ce qui veut dire que Georges aurait l'impression de la tromper avec une autre femme, mais sans vraiment la tromper puisque cette femme serait Viviane elle-même, mais prétendant être quelqu'un d'autre. D'abord vivement opposée au projet de son mari, Madame Maréchal accepte, mais ses dons de comédiennes vont trop loin et les conséquences sont dramatiques pour le couple...

Yann Marchand avait agréablement surpris lorsque sa première novella, Métropolitain, était sortie en 2007 dans la collection novella de Griffe d'encre. Il réitère ici avec un autre texte, Les prothétiques, où il exploite avec dextérité, une autre idée folle.

Lorsqu'il s'agit de jouer un rôle, jusqu'où faut-il aller et où se trouve la ligne jaune ?
Telle est la question que pose cet écrivain pour qui écriture rime avec création d'une idée absurde. Car la soixantaine passée, après avoir vécu une existence sans nuage, les époux Maréchal s'embarquent dans une entreprise qui est censée raviver leur amour de jeunesse. Dans un premier temps.
Ils jouent le couple où l'un des membres trompe l'autre, mais sans réellement le faire. Or le petit jeu devient plus sérieux et les choses dérapent rapidement. Et si Viviane interprète magistralement une Clotilde, puis une Jehanne puis une autre Viviane, Georges se demande si à un moment ou à un autre, elle ne devient pas schizophrène.

La conclusion de

Au final, ce texte est un bel exercice pour l'auteur, et le lecteur ne s'ennuie pas une seconde. Mais on est avec Les prothétiques aux limites du genre car si la novella est un jeu de couple dangereux, on reste aux frontières de l'imaginaire.

Acheter Les prothétiques en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les prothétiques sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+