75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Une Brève histoire de l'avenir - volume 1 >

Critique de la Bande Dessinée : Une Brève histoire de l'avenir - volume 1

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 4 janvier 2009 à 12:18

Vision d'un futur illustré

Tout commence à Taormina, en Sicile, en l'an 2012. Quatre jeunes amis, alors qu'ils sont en vacances, dérobent quelques glaces. Alors qu'ils dégustent leur petit méfait, à 3 000 km de là, la vieille ville de Jérusalem est à feu et à sang suite à une bombe qui a détruit l'esplanade de la mosquée et le mur des Lamentations. C'est le début de ce qui va transformer, une nouvelle fois, l'avenir...
Au départ « Une brève histoire de l'avenir » est un roman publié en 2006 aux éditions Fayard de l'économiste et romancier Jacques Attali. Vendu à plus de 235 000 exemplaires, Jean-Pierre Pécau décide de faire de ce succès littéraire une adaptation en 3 tomes de bande dessinée. Une idée approuvée, semble-t-il, par l'écrivain puisqu'il en signe ici l'introduction. Dans ce premier tome, le lecteur découvrira quatre destins : celui de Tom, de Jack, de Paul et enfin de Marie. À travers ces devenirs, nous découvrirons ce qui pourrait se passer de 2012 du côté de la Sicile à 2024 dans les banlieues de Los Angeles. Ceci s’ajoutant à « Histoires secrètes », on pourrait croire que le scénariste aime bien narrer des péripéties construites sur plusieurs années. Pourtant, je trouve que l'exercice a pour conséquence de créer une distance entre les personnages et le lecteur. On les voit vieillir, mais leur quotidien est souvent trop résumé pour créer un lien affectif et cet aspect donne aussi à l'ensemble un côté « bandes-annonces » avec des actions s'écoulant trop d'étape en étape.


L'idée reste menée de manière intelligente, et certainement la bande dessinée est une manière plus ludique de parler de sujets de sociétés et de préoccupations actuelles, tels que l'économie, le terrorisme et l'écologie. Même si cela reste bien sûr à partir d’un seul point de vue, celui de Jacques Attali, qui ne semble pas vraiment attaché au capitalisme.
Le dessin est quant a lui signé de Damien qui avait déjà travaillé avec Jean-Pierre Pécau sur « Arcane majeur » et « Fées noires », toutes deux aux éditions Delcourt. Visuellement les traits sont clairs et soignés, mais aussi, somme toute, assez traditionnelle. Puis, il faut aussi reconnaître que lorsqu'on voit la superbe et monumentale couverture de Manchu, on connait une légère déception lorsque l'on ouvre les premières pages. Globalement le résultat reste honnête et les couleurs de Jean-Paul Fernandez accompagnent convenablement l'encrage.

70

« Une brève histoire de l'avenir » est un album d'anticipation assez intelligent et plutôt bien mené. Le lecteur attendra probablement la suite avec une certaine curiosité. Un seul regret subsiste par rapport à la thématique elle-même ; se déroulant sur une longue échéance, la création d’un lien affectif entre les personnages et le lecteur ne sera pas facilitée.

Critique de publiée le 4 janvier 2009.

Acheter Une Brève histoire de l'avenir - volume 1 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Une Brève histoire de l'avenir - volume 1 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !