75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Manga : Jackals
Jackals >

Critique du Manga : Jackals

Avis critique rédigé par Lionel B. le dimanche 30 novembre 2008 à 2321

Attention à l'alligator !

Après deux tomes de pure baston ultra violente, Jackals revient avec un troisième volume peut-être moins riche en action et en hémoglobine mais toujours aussi captivant.
"Trahi par l'un de ses piliers, le gang Gabriella est en grand danger. La confusion est telle qu'Isaac, son chef, a dû épargner Nichol pour aller rallier ses troupes. Mais ses hommes de main ont tout de même semé Blade House, l armurerie de Nichol et de son grand-père, sans leur laisser le temps de fuir Cidero City. Pire encore, Sheryl est à l'intérieur..."
Voilà un troisième tome qui commence très fort avec l'attaque de l' armurerie du grand père de Nichol et le massacre des hommes du gang Gabriella par notre héros tueur professionnel. Mais ce début ne signifie pas pour autant que ce manga se limite à enchaîner des combats sans développer une histoire. Bien au contraire, c'est dans ce volet que l'histoire commence à se dévoiler légèrement et à prendre de l'ampleur. Ainsi, nous commençons à découvrir les deux clans qui divisent la ville de Cicero City mais surtout, se sera l'occasion de mieux comprendre la psychologie du personnage principal qu'est Nichol, de mieux comprendre son attitude, sa motivation et de s'interroger sur sa relation avec Sheryl. C'est donc en donnant une âme à son héros que Shinya Murata captive le lecteur du début jusqu'à la fin mais n'en fait pas pour autant un saint, puisqu'il demeure un véritable tueur sanguinaire. Bref, il conserve son aspect anti-héros. De plus, se sera également l'occasion d'en découvrir davantage sur Foa, un autre assassin que Nichol a rencontré et affronté dans les tomes précédents, avec une histoire indépendante qui nous dévoile une partie de son passé, et plus particulièrement ses débuts en tant que Jackals. Au final, ce troisième volume nous permet de découvrir deux personnages charismatiques et de continuer à nous présenter un univers sombre, chaotique et violent dans lequel deux clans qui s'opposent font la loi.
Une fois de plus, les dessins de Kim Byung Jin sont très réussis grâce à un trait particulier qui mélange finesse et gras, mais aussi précision et hachure. De plus, les nuances de gris apportent une certaine finition et garantissent une grande profondeur dans les décors. Enfin, le tout est mis en page de façon très dynamique.

La conclusion de

Shinya Murata et Kim Byung Jin ont trouvé ici un très bon équilibre : les scènes d'actions sont suffisamment présentes pour apporter un peu de dynamisme au manga, l'histoire s'intensifie pour garder le lecteur en haleine et le dessin demeure d'une grande qualité pour un plus grand confort de lecture. Un seinen à découvrir sans tarder !

Que faut-il en retenir ?

  • Un univers original et immersif
  • Un héros charismatique
  • Un dessin magnifique

Que faut-il oublier ?

  • Il faut attendre la suite...

Acheter Jackals en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Jackals sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Jackals

En savoir plus sur l'oeuvre Jackals